Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 94 | DOWNLOAD 23

Traits psychopathiques dans la population normale et traitement des émotions

Download
Bral, Laura ULiège
Promotor(s) : Englebert, Jérôme ULiège
Date of defense : 31-Aug-2016 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/2087
Details
Title : [fr] Traits psychopathiques dans la population normale et traitement des émotions
Author : Bral, Laura ULiège
Date of defense  : 31-Aug-2016
Advisor(s) : Englebert, Jérôme ULiège
Committee's member(s) : Dehon, Hedwige ULiège
Di Piazza, Laetitia ULiège
Language : French
Number of pages : 92
Rameau keyword(s) : Psychopathologie
Emotions
Discipline(s) : Social & behavioral sciences, psychology > Treatment & clinical psychology
Commentary : 18 annexes
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en sciences psychologiques, à finalité spécialisée en psychologie clinique
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] Introduction. L’intérêt pour la psychopathie infra-clinique n’est pas quelque chose de neuf. Cependant, les études sur le sujet sont encore peu nombreuses. D’une part, en raison de l’engouement récent pour les recherches mettant à l’épreuve l’hypothèse dimensionnelle de la psychopathie. Et d’autre part, en raison des difficultés méthodologiques que de telles recherches soulèvent. Hypothèse. Deux hypothèses principales ont guidé notre travail. La première concerne la présence de « traits psychopathiques » dans la population tout-venant. Notre seconde hypothèse tend à évaluer dans quelle mesure les sujets possédant un grand nombre de « traits psychopathiques » présentent un traitement émotionnel différent de celui des sujets possédant un moins grand nombre de ces traits. Cette hypothèse repose sur l’idée selon laquelle les psychopathes présenteraient un déficit émotionnel. Méthodes. Pour tester ces hypothèses, nous avons d’abord dû créer une version « online » du SRP-III (Self Report Psychopathy troisième version). Aux soixante-quatre items initialement présents dans cette échelle, nous avons ajouté dix-sept items afin d’être en mesure de coter la PCL-R (Psychopathy Check List- Revised). Deux groupes de chacun treize participants ont été créés sur base de leur score au SRP-III. La seconde partie de l’étude consistait en une entrevue d’environ quarante-cinq minutes. C’est durant cette séance que l’induction émotionnelle prenait place. Pour mesurer l’influence de cette induction, trois tâches cognitives étaient administrées aux participants. Résultats. La première hypothèse s’est vue confirmée au travers de la récolte des données du questionnaire en ligne. Quant à la seconde hypothèse, les résultats statistiques n’indiquent aucune différence significative entre les groupes en ce qui concerne leur score aux tâches cognitives. Conclusion. Cette recherche confirme la présence de la psychopathie dans la population tout-venant. Cependant, nos résultats semblent infirmer l’hypothèse d’un déficit du traitement émotionnel.


File(s)

Document(s)

File
Access s110921Bral2016.pdf
Description: -
Size: 11.59 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Bral, Laura ULiège Université de Liège - ULg > Master sc. psycho., fin. spéc. psycho. clin. (ex 2e master)

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Total number of views 94
  • Total number of downloads 23










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.