Feedback

Faculté des Sciences appliquées
Faculté des Sciences appliquées
MASTER THESIS
VIEW 86 | DOWNLOAD 31146

C ONSTRUCTION EN T ERRE C RUE : D ISPOSITIONS QUALITATIVES , CONSTRUCTIVES ET ARCHITECTURALES – Application à un cas pratique : Ouagadougou.

Download
Paulus, Jehanne ULiège
Promotor(s) : Courard, Luc ULiège
Date of defense : 2015 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/2355
Details
Title : C ONSTRUCTION EN T ERRE C RUE : D ISPOSITIONS QUALITATIVES , CONSTRUCTIVES ET ARCHITECTURALES – Application à un cas pratique : Ouagadougou.
Author : Paulus, Jehanne ULiège
Date of defense  : 2015
Advisor(s) : Courard, Luc ULiège
Committee's member(s) : Attia, Shady ULiège
Bleus, Jean-Marie ULiège
Caps, Hervé ULiège
Language : French
Number of pages : 223
Discipline(s) : Engineering, computing & technology > Architecture
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en ingénieur civil architecte, à finalité approfondie
Faculty: Master thesis of the Faculté des Sciences appliquées

Abstract

[fr] La terre, matériau disponible en quantité et omniprésent, est utilisée dans la construction depuis
des millénaires, faisant de la construction en terre crue l’habitat le plus répandu au monde.
Malheureusement, cette technique aux nombreux avantages tend à disparaitre dans de nombreux
pays au profit de la construction en béton, type d’architecture qui ne semble pourtant pas adapté à
tous les contextes. Ce travail tente d’éclaircir ce phénomène sociologique et constructif au travers
de l’exemple de Ouagadougou. Il tente également de comprendre pourquoi les briques de terre
comprimée sont si peu utilisées par la population burkinabée afin d’entreprendre une démarche de
vulgarisation adaptée. Pour ce faire, un rappel sur la construction en terre, des recherches
bibliographiques, des entretiens et des visites de chantiers, des modélisations informatiques sur le
logiciel WUFI®Plus et des tests en laboratoire (étude granulométrique par tamisage,
sédimentométrie et granulométrie laser ainsi qu’étude des limites d’Atterberg) ont été réalisés. Il
en ressort que la construction en terre n’est plus acceptée par les Ouagalais suite à son association
avec « le matériau du pauvre » ; aux constructions en BTC mal conçues qui sont autant de
mauvais exemples ; à la méconnaissance du matériau ; au prix élevé de la main d’œuvre ; à la
stabilisation et à la conception non adaptées ainsi qu’à une qualité médiocre de la terre qui
engendrent une non durabilité des constructions. La promotion des BTC devrait se faire au travers
de bâtiments pilotes correctement conçus, c’est-à-dire avec des murs de 44cm d’épaisseur non
enduits et une toiture de 29cm en voussettes protégée par une sur-toiture, et via des formations de
maçons ainsi que des cours dans les universités. Les principales causes du rejet du matériau terre
et ces différentes démarches proposées en vue de vulgariser les BTC ne sont pas exclusives mais
invitent à une réflexion globale sur les changements qu’il faudrait opérer dans la politique du
logement au Burkina Faso afin de promouvoir les matériaux locaux auprès de la population.


File(s)

Document(s)

File
Access TFE Jehanne Paulus.pdf
Description: -
Size: 13.73 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Paulus, Jehanne ULiège Université de Liège - ULg >

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Total number of views 86
  • Total number of downloads 31146










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.