Feedback

Faculté des Sciences
Faculté des Sciences
MASTER THESIS
VIEW 255 | DOWNLOAD 4040

Travail de fin d'études: "CONTRIBUTION DES SYSTEMES D'INFORMATION GEOGRAPHIQUE POUR LA CARTOGRAPHIE DES ZONES À RISQUES D'INONDATION A YAOUNDE : APPLICATION AU BASSIN VERSANT DU MFOUNDI"

Download
Zogning Moffo, Maurice Olivier ULiège
Promotor(s) : Dewals, Benjamin ULiège ; Ozer, Pierre ULiège
Date of defense : 13-Sep-2017 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/3209
Details
Title : Travail de fin d'études: "CONTRIBUTION DES SYSTEMES D'INFORMATION GEOGRAPHIQUE POUR LA CARTOGRAPHIE DES ZONES À RISQUES D'INONDATION A YAOUNDE : APPLICATION AU BASSIN VERSANT DU MFOUNDI"
Translated title : [en] Contribution of Geographic Information Systems for mapping of flood risk areas in Yaoundé: a case study of Mfoundi watershed
Author : Zogning Moffo, Maurice Olivier ULiège
Date of defense  : 13-Sep-2017
Advisor(s) : Dewals, Benjamin ULiège
Ozer, Pierre ULiège
Committee's member(s) : Roginsky, Sandrine 
Billen, Roland ULiège
Language : French
Number of pages : 54 pages hors annexes et table des matières
Keywords : [fr] Bassin versant, cartographie, enjeux menacés, Gestion des risques, facteurs naturels, modèle, Mfoundi, MNT, pluviométrie, Risques d’inondation, SIG, Yaoundé.
Discipline(s) : Life sciences > Environmental sciences & ecology
Target public : Researchers
Professionals of domain
Student
General public
Other
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master de spécialisation en gestion des risques et des catastrophes
Faculty: Master thesis of the Faculté des Sciences

Abstract

[fr] Situé à 210 Km de la côte atlantique, la ville de Yaoundé est exposée à une gamme de risques naturels au rang desquels, les risques sismiques, les mouvements de masse et surtout les inondations. La fréquence d’apparition du dernier aléa est très élevée par rapport aux autres menaces. En effet, de 1970 à 2016, 171 inondations ont été recensées. Ces inondations ont causé de nombreux dégâts matériels, environnementaux et plus de 70 pertes en vies humaines (ZOGNING MOFFO.M.O & al. 2011). Au cours de cette même période, on a enregistré une diminution de la pluviométrie annuelle de 9,2 % (146 mm) tandis que la surface imperméabilisée par le bâti a été multiplié par 9 entre 1956 et 2010 (de 3,16 à 31,53 km²,). Ce qui suppose que le rôle de l’homme s’est amplifié dans la genèse des inondations, principalement à travers l’urbanisation et ses corollaires (occupation des zones inondables, dysfonctionnement des ouvrages d’évacuation des eaux).
Le but principal de ce travail était d’utiliser les possibilités qu’offrent les Systèmes d’Information Géographique pour cartographier et quantifier les zones inondables ainsi que les enjeux humains menacés. Pour atteindre cet objectif, une approche méthodologique par combinaison multicritères des cartes dérivées du MNT et de l’hydrographie a été opérée grâce au Model Builder d’ArcGIS. Il ressort que 86,17 km² soit 30,5% de la superficie de la ville se retrouvent dans les zones à très fort et fort risque d’inondation, tandis que 9,23 Km² (26%) du bassin versant du Mfoundi est exposé au même niveau de risque. La quantification des enjeux menacés a été effectuée à travers le croisement des couches de données et les requêtes spatiales, donnant un bilan de 62 126 bâtiments potentiellement inondables, soit une population à risque de 186 378 habitants en considérant 3 membres par ménage. 318.05 km de routes et des centaines d’équipements socioéconomiques ont également été répertoriés dans les zones potentiellement inondables.
Face à ces menaces, des mesures de prévention, de protection et de préparation ont été déployées par la Communauté Urbaine de Yaoundé, les ONG, et les populations à risque pour gérer les inondations. Ces aménagements très localisés dans l’espace et le temps n’ont fait que réduire les risques temporairement. En effet, la défaillance des ouvrages d’assainissement pluvial et d’évacuation des eaux, la carence de l’entretien régulier des ouvrages hydrauliques, et le laxisme de l’Etat dans les politiques d’occupation des zones inondables sont autant de maux qui viennent s’ajouter aux facteurs naturels pour amplifier les risques d’inondation.
Bien que comportant des limites, ce travail se veut une contribution à la prévention des catastrophes naturelles, en l’occurrence les inondations. La prise en compte des données hydrologiques et topographiques à hautes résolutions spatiales pourraient contribuer à la réalisation d’un Plan de Prévention des Risques d’Inondation encore plus précis, et offrir aux décideurs des informations fiables et utiles dans le processus d’aménagement des zones inondables et de gestion des risques d’inondation.


File(s)

Document(s)

File
Access TFE-GRC ZOGNING MOFFO Maurice Olivier.pdf
Description:
Size: 16.15 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Zogning Moffo, Maurice Olivier ULiège Université de Liège > Mast. spéc. gest. risq. catas.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Roginsky, Sandrine Université catholique de Louvain
  • Billen, Roland ULiège Université de Liège - ULg > Département de géographie > Unité de Géomatique - Topographie et géométrologie
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 255
  • Total number of downloads 4040










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.