Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 105 | DOWNLOAD 35

Antécédents et conséquences de la perception d’un plafond de verre chez les femmes managers

Download
Denis, Sarah ULiège
Promotor(s) : Hansez, Isabelle ULiège
Date of defense : 3-Sep-2013 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/410
Details
Title : [fr] Antécédents et conséquences de la perception d’un plafond de verre chez les femmes managers
Author : Denis, Sarah ULiège
Date of defense  : 3-Sep-2013
Advisor(s) : Hansez, Isabelle ULiège
Committee's member(s) : Pérée, Francis ULiège
Cornet, Annie 
Language : French
Number of pages : 115
Rameau keyword(s) : Cadres (personnel)
Rôle selon le sexe au travail
Discrimination sexuelle dans l'emploi
Plafond de verre (discrimination dans l'emploi)
Satisfaction au travail
Discipline(s) : Social & behavioral sciences, psychology > Social, industrial & organizational psychology
Commentary : 0 annexe
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en sciences psychologiques, à finalité spécialisée en psychologie sociale, du travail et des organisations
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] De nos jours, la proportion de femmes managers occupant les strates supérieures du pouvoir demeure minime. Elles sont, hélas, encore victimes du plafond de verre malgré la multiplication des initiatives promouvant l’égalité des chances au travail. Le plafond de verre se réfère aux barrières tenaces qui entravent l’accès des postes de top management aux femmes, indépendamment de leur expérience ou de leurs compétences. Notre étude porte, d’une part, sur la perception de facteurs interpersonnels, situationnels et culturels à l’origine du traitement différentiel perçu entre les hommes et les femmes et la perception d’un plafond de verre au sein de l’entreprise. D’autre part, nous observons les effets qu’a ce plafond de verre perçu sur le bien-être au travail. Plus précisément, nous émettons les hypothèses principales suivantes : percevoir moins d’opportunités de mentorat, un manque d’accès aux informations stratégiques, des procédures organisationnelles basées sur des critères non objectifs et des stéréotypes de genre véhiculés par l’organisation augmenterait indirectement le plafond de verre perçu par les femmes managers. Celles-ci se sentiraient en conséquence, moins satisfaites et moins stimulées par leur travail, plus stressées et auraient davantage l’intention de quitter leur entreprise. Notre méthodologie consiste à distribuer à 320 femmes managers d’une grande entreprise un questionnaire dont nous avons créés une partie des items. Afin d’éprouver notre modèle hypothétique, nous avons réalisé une analyse de structures de covariance via LISREL et utilisé la méthode du bootstrap avec SPSS. Nos résultats confirment toutes nos hypothèses. Dès lors, il incombe aux entreprises de prendre conscience d’une telle problématique et de ses implications si elles souhaitent conserver leurs collaboratrices.


File(s)

Document(s)

File
Access s080801Denis2013.pdf
Description: -
Size: 1.31 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Denis, Sarah ULiège Université de Liège - ULg > 2e an. master sc. psycho., fin. spéc.psy. soc. trav. & org

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Pérée, Francis ULiège Université de Liège - ULg > Département de Psychologie : cognition et comportement
    ORBi View his publications on ORBi
  • Cornet, Annie
  • Total number of views 105
  • Total number of downloads 35










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.