Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 19 | DOWNLOAD 129

Impact de la lumière sur le fonctionnement cognitif. Dissociation de l'impact entre les processus cognitifs automatiques et contrôlés dans une tâche de mémoire et leur interaction avec la lumière

Download
Hamacher, Manon ULiège
Promotor(s) : Collette, Fabienne ULiège ; Schmidt, Christina ULiège
Date of defense : 20-Jun-2018/26-Jun-2018 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/4531
Details
Title : Impact de la lumière sur le fonctionnement cognitif. Dissociation de l'impact entre les processus cognitifs automatiques et contrôlés dans une tâche de mémoire et leur interaction avec la lumière
Author : Hamacher, Manon ULiège
Date of defense  : 20-Jun-2018/26-Jun-2018
Advisor(s) : Collette, Fabienne ULiège
Schmidt, Christina ULiège
Committee's member(s) : Jaspar, Mathieu ULiège
Kowialewski, Benjamin ULiège
Language : French
Number of pages : 65
Discipline(s) : Social & behavioral sciences, psychology > Neurosciences & behavior
Research unit : CRC Sart Tilmant
Target public : Researchers
Professionals of domain
Student
General public
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en sciences psychologiques, à finalité spécialisée en psychologie clinique
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] La lumière n’est pas uniquement indispensable à la vision, mais joue aussi un rôle dans un ensemble de fonctions dites "non-visuelles" comme la synchronisation de notre horloge biologique avec l’alternance jour-nuit (Czeisler & Gooley, 2007). La lumière constitue également un stimulant efficace pour l’éveil et la cognition et elle est couramment employée pour améliorer la performance cognitive, et pour lutter contre la somnolence (Cajochen, 2007). Un type de cellule sensible à la lumière (photorécepteur) appelé mélanopsine a été découvert dans l’œil (Hattar, 2002). La mélanopsine est particulièrement sensible à la lumière bleue et il a été montré que ce type de lumière s’avère le plus efficace en tant que stimulant cognitif. Des études en IRMf ont également montré une influence importante de la lumière sur les corrélats cérébraux sous-tendant un effort cognitif chez l’homme (Vandewalle et al., 2009). Curieusement, même l’exposition à des écrans LED (contenant une quantité de lumière bleue plus importante que les écrans d’ordinateurs classiques) a des effets plus importants sur la vigilance subjective et la performance cognitive que les écrans classiques (Cajochen et al., 2011). Les effets comportementaux ont été démontrés de façon relativement robuste pour des tâches de vitesse de traitement (e.g. temps de réaction simple). Cependant, la littérature est plus mixte en ce qui concerne l’effet de la lumière sur des tâches impliquant un contrôle cognitif plus important. L’objectif de ce mémoire consistera a investiguer l’effet de la lumière enrichie en bleu sur les performances à des tâches permettant de mieux dissocier entre les aspect de vitesse de traitement, de contrôle cognitif et les aspects plus automatiques du fonctionnement cognitif. 16 volontaires jeunes se soumettront à 2 conditions expérimentales (cf.Chellappa et al. 2011). Pour les deux sessions, le protocole démarrera 10 heures après l’heure d’éveil habituelle des volontaires. D’abord, les volontaires seront exposés à 1.5 de conditions de lumière tamisées (<8 lux), suivi de 2 heures d’absence de lumière (0 lux, phase d’adaptation). Par la suite, l’exposition lumineuse démarrera pour une durée de 2 heures (exposition à la lumière bleue dans la condition active, DIM light ou autre lumière pour la condition contrôle ?). Pendant ce temps, une batterie de tests cognitifs seront administrés. L’hypothèse sous-jacente est que la lumière induit une stratégie favorisant la vitesse de traitement à la précision des réponses (« speed-accuracy trade-off »), se traduisant par une accélération généralisée la vitesse de traitement aux tâches, mais une diminution dans les réponses correctes, notamment aux tâches nécessitant un l’inhibition de réponses automatisées (de type go-nogo).
Généralement, ce travail contribuera à une meilleure caractérisation du potentiel stimulateur de la lumière sur les performances cognitives.


File(s)

Document(s)

File
Access s123298Hamacher.pdf
Description:
Size: 2.51 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Hamacher, Manon ULiège Université de Liège > Master sc. psycho., à fin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Jaspar, Mathieu ULiège Université de Liège - ULiège > Département de Psychologie > Ergonomie et intervention au travail
    ORBi View his publications on ORBi
  • Kowialewski, Benjamin ULiège Université de Liège - ULiège > Département de Psychologie > Département de Psychologie
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 19
  • Total number of downloads 129










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.