Feedback

Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)
Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)
MASTER THESIS
VIEW 90 | DOWNLOAD 723

Objectivation de l'exposition des populations riveraines aux pulvérisations de produits phytopharmaceutiques en Wallonie

Download
Bergiers, Guillaume ULiège
Promotor(s) : Schiffers, Bruno ULiège ; Lebeau, Frédéric ULiège
Date of defense : 31-Aug-2018 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/5105
Details
Title : Objectivation de l'exposition des populations riveraines aux pulvérisations de produits phytopharmaceutiques en Wallonie
Author : Bergiers, Guillaume ULiège
Date of defense  : 31-Aug-2018
Advisor(s) : Schiffers, Bruno ULiège
Lebeau, Frédéric ULiège
Committee's member(s) : Bodson, Bernard ULiège
Beckers, Yves ULiège
Language : French
Number of pages : 124
Keywords : [fr] pesticides riverains
Discipline(s) : Life sciences > Agriculture & agronomy
Funders : ISSeP CRA-W
Research unit : Laboratoire de Phytopharmacie
Name of the research project : TFE
Target public : Researchers
Professionals of domain
Student
General public
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en bioingénieur : sciences agronomiques, à finalité spécialisée
Faculty: Master thesis of the Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)

Abstract

[fr] L’utilisation à grande échelle des pesticides dans le monde agricole est une réalité. C’est près de 5,3 kg de pesticides par hectare qui ont été vendus en 2014 en Belgique. La superficie agricole wallonne était de 731.570 ha en 2016, soit environ 45% de la surface du territoire wallon. Il en résulte une quasi omni présence des pesticides dans les milieux ruraux, et parfois beaucoup plus loin. Cette présence peut résulter en une exposition non négligeable des populations riveraines à ces produits du fait de la dérive des gouttes, ainsi que de la volatilisation et de la persistance dans l’air. C’est pourquoi les autorités wallonnes veulent trouver des solutions efficaces pour tenter de réduire l’exposition, et prendre des mesures législatives pertinentes en objectivant le risque pour les groupes vulnérables grâce à des mesures de la contamination in situ et en estimant l’exposition aux pesticides qui en découle.
La mise en place d’écrans (artificiels ou végétatifs) en bordure des parcelles traitées est réputée diminuer la quantité de pesticides dans des zones situées en dehors de celles-ci. L’effet des écrans en fonction de leurs caractéristiques (porosités, taux de capture des gouttes, réduction de la vitesse du vent, …) peuvent aider à la prise de décision d’en placer ou non en bordure de champ. Des tests sur ces écrans ont été effectués en tunnel avec une soufflerie. Les résultats des essais en tunnel ont montré que les écrans ont un effet positif sur la réduction de la vitesse du vent et sur la quantité de gouttelettes qui les traversent, mais l’efficacité d’un écran de protection dépend de sa porosité et diminue avec la distance.
Une partie des gouttes produites lors d’une pulvérisation sont transportés par des courants d’air en dehors de la zone cible, plus ou moins loin. La dérive représente la quantité de pesticides retrouvée hors zone de travail (dans un jardin, une cour de récréation, …) et elle est influencée par de nombreux paramètres, dont les conditions météorologiques et agronomiques (type de buses, pression,…). Pour déterminer l’effet de ces conditions sur la dérive, des essais ont été effectuée avec un colorant alimentaire (tartrazine). Les résultats de ces essais ont confirmé l’efficacité des buses anti-dérives (réduction de 50% et 75%)en comparaison avec une buse à fente conventionnelle, et la forte influence des conditions atmosphériques. En revanche, ils n’ont pas démontré l’efficacité d’un écran (choisi avec 60% de porosité).
Des essais « in situ » ont été réalisés dans des écoles et chez des particuliers situés à proximité de parcelles agricoles dans le but de mesurer la diversité et les quantités de pesticides retrouvés dans des situations réelles ainsi que sur des périodes différentes (essais sur 2 heures et 24 heures). Les mesures de dérive ont été effectuées grâce à des panneaux collecteurs placés au sol et verticalement, et à l’aide d’une pompe à air. Des d’échantillonnages de poussières à l’intérieur et à l’extérieur des écoles, en début et en fin de saison des pulvérisations, ont été réalisés. Les résultats montrent bien la présence d’une très grande variété de pesticides (+ 100 substances détectées), mais, en général, seules de faibles quantités ont été collectées. Il apparaît également qu’une trentaine de pesticides sont quasi systématiquement détectés sur les collecteurs. Ces essais démontrent que malgré des obstacles, des substances actives peuvent pénétrer loin à l’intérieur des cours de récréation, créer des dépôts sur les jeux (et toutes les autres surfaces) extérieurs et être entraînés à l’intérieur des classes. Ils démontrent aussi que la dispersion dans l’air des substances se poursuit durant une longue période (24 h ou plus) après l’application.


File(s)

Document(s)

File
Access TFE Bergiers Guillaume.pdf
Description:
Size: 5.84 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Bergiers, Guillaume ULiège Université de Liège > Gembloux Agro-Bio Tech

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Bodson, Bernard ULiège Université de Liège - ULiège > Agronomie, Bio-ingénierie et Chimie (AgroBioChem) > Ingénierie des productions végétales et valorisation
    ORBi View his publications on ORBi
  • Beckers, Yves ULiège Université de Liège - ULiège > Agronomie, Bio-ingénierie et Chimie (AgroBioChem) > Ingénierie des productions animales et nutrition
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 90
  • Total number of downloads 723










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.