Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 108 | DOWNLOAD 19

Le raisonnement analogique des enfants dysphasiques

Download
Pabiot, Aurélie ULiège
Promotor(s) : Maillart, Christelle ULiège
Date of defense : 5-Sep-2012 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/528
Details
Title : [fr] Le raisonnement analogique des enfants dysphasiques
Author : Pabiot, Aurélie ULiège
Date of defense  : 5-Sep-2012
Advisor(s) : Maillart, Christelle ULiège
Committee's member(s) : Sougné, Jacques ULiège
Detraux, Jean-Jacques ULiège
Language : French
Number of pages : 102
Rameau keyword(s) : Raisonnement
Analogie (philosophie)
Troubles du langage -- Chez l'enfant
Discipline(s) : Social & behavioral sciences, psychology > Theoretical & cognitive psychology
Social & behavioral sciences, psychology > Treatment & clinical psychology
Commentary : 3 annexes
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en logopédie, à finalité spécialisée en communication et handicap
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] L’approche cognitivo-fonctionnelle (Langacker, 1987) analyse le développement langagier dans une perspective constructiviste, estimant que le langage du jeune enfant s’élabore par complexification et abstraction progressives des structures langagières (Goldberg, 1995) issues de son environnement linguistique (Bybee, 2010). L’abstraction nécessite que l’enfant soit capable d’extraire, par la réalisation d’analogies, des principes cognitifs abstraits des inputs langagiers auxquels il est exposé. Ainsi, par comparaison de deux énoncés structurellement similaires, engendrant la découverte des relations qu’ils partagent et l’abstraction de schémas de construction plus généraux (Gentner & Medina, 1998), l’enfant peut être productif avec son langage. Notre étude propose une mise à l’épreuve de ces théories en évaluant l’hypothèse d’un déficit des processus de raisonnement analogique chez les enfants dysphasiques. L’analyse des résultats obtenus à l’issue de la passation de deux tâches expérimentales non linguistiques évaluant directement les capacités de traitement analogique révèle de plus faibles performances chez les enfants dysphasiques que chez les enfants contrôles auxquels ils sont appariés. En outre, elle montre que s’il y a bien une supériorité du traitement de traits avant tout perceptifs sur celui de traits plus abstraits qui s’observe chez les deux populations, les enfants dysphasiques sont cependant davantage mis en difficulté lorsque les inputs à comparer ne présentent pas de similarité perceptuelle. Enfin, l’étude nous dévoile que si une surcharge cognitive due à la présentation séquentielle de l’input engendre de moins bonnes performances pour tous les enfants, il s’avère toutefois que celle-ci génère tout autant de difficultés de raisonnement analogique chez les deux populations. Ces résultats nous permettent d’envisager que ce sont les difficultés de traitement analogique en elles-mêmes qui sont à l’origine des difficultés morphosyntaxiques rencontrées dans le cadre de la dysphasie.


File(s)

Document(s)

File
Access s072455Pabiot2012.pdf
Description: -
Size: 2.1 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Pabiot, Aurélie ULiège Université de Liège - ULg > 2e an. master logo., fin. spéc. lang. or. & handic.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Total number of views 108
  • Total number of downloads 19










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.