Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 22 | DOWNLOAD 2

Les représentations phonologiques chez les enfants dysphasiques. Influence des probabilités phonotactiques dans la reconnaissance des mots parlés chez les enfants dysphasiques

Download
Troha, Pauline ULiège
Promotor(s) : Maillart, Christelle ULiège
Date of defense : 10-Sep-2012 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/540
Details
Title : [fr] Les représentations phonologiques chez les enfants dysphasiques. Influence des probabilités phonotactiques dans la reconnaissance des mots parlés chez les enfants dysphasiques
Author : Troha, Pauline ULiège
Date of defense  : 10-Sep-2012
Advisor(s) : Maillart, Christelle ULiège
Committee's member(s) : Majerus, Steve ULiège
Stefaniak, Nicolas ULiège
Language : French
Number of pages : 75
Rameau keyword(s) : Troubles du langage -- Chez l'enfant
Langue parlée
Langage -- Compréhension
Reconnaissance des mots
Discipline(s) : Social & behavioral sciences, psychology > Theoretical & cognitive psychology
Social & behavioral sciences, psychology > Treatment & clinical psychology
Commentary : 0 annexe
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en logopédie, à finalité spécialisée en communication et handicap
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] Notre étude a pour objectif d’évaluer la sensibilité aux probabilités phonotactiques (PP) des enfants dysphasiques au niveau réceptif, et plus précisément, leur capacité à détecter la fréquence phonotactique (FP) dans des séquences de sons de leur langue maternelle. Pour y parvenir, nous avons conçu une tâche de décision lexicale auditive comportant 120 mots et 120 pseudo-mots bisyllabiques et de structure phonologique consonne-voyelle-consonne-voyelle. Ces items se différenciaient par leur FP (faible ou élevée). 20 enfants dysphasiques, 20 enfants contrôles d’âge lexical et 20 enfants contrôles d’âge chronologique ont réalisé cette tâche expérimentale. Par ailleurs, pour éviter un impact de la densité du voisinage phonologique sur nos résultats et pour s’assurer que l’enfant n’utilisera pas ses connaissances lexicales nous avons contrôlé la densité du voisinage phonologique. Les pourcentages d’erreurs et les temps de réaction ont été analysés. L’hypothèse de départ postule que si les enfants dysphasiques ont des difficultés à détecter les PP de la langue, alors ils ne devraient pas être influencés par la FP et donc obtenir des résultats significativement inférieurs à ceux des enfants tout-venant. Les résultats obtenus ne permettent pas d’affirmer cette hypothèse. En effet, nous observons que les enfants dysphasiques, même s’ils font plus d’erreurs, présentent une sensibilité à la FP semblable à celles des enfants tout-venant plus jeunes. De plus, nous n'avons pas observé de ralentissement du temps de réaction chez les enfants dysphasiques en comparaison avec les enfants tout-venant. Cela appuie les résultats obtenus par Coady et al.. Enfin, l'effet de fréquence attendu est présent mais dans le sens contraire de nos prévisions. Les enfants dysphasiques acceptent plus facilement un pseudo-mot comme étant un mot lorsqu'il présente une PP faible.


File(s)

Document(s)

File
Access s084087Troha2012.pdf
Description: -
Size: 1.07 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Troha, Pauline ULiège Université de Liège - ULg > 2e an. master logo., fin. spéc. lang. or. & handic.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Majerus, Steve ULiège Université de Liège - ULg > Département de Psychologie : cognition et comportement > Psychopathologie cognitive
    ORBi View his publications on ORBi
  • Stefaniak, Nicolas ULiège Université de Liège - ULg > Département de Psychologie : cognition et comportement > Neuropsychologie
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 22
  • Total number of downloads 2










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.