Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 37 | DOWNLOAD 0

Exploration des états de conscience associés à l’effet de référence à soi en mémoire dans la maladie d’Alzheimer

Download
Piron, Sophie ULiège
Promotor(s) : Collette, Fabienne ULiège
Date of defense : 10-Sep-2012 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/544
Details
Title : [fr] Exploration des états de conscience associés à l’effet de référence à soi en mémoire dans la maladie d’Alzheimer
Author : Piron, Sophie ULiège
Date of defense  : 10-Sep-2012
Advisor(s) : Collette, Fabienne ULiège
Committee's member(s) : Brédart, Serge ULiège
Bastin, Christine ULiège
Language : French
Number of pages : 73
Rameau keyword(s) : Alzheimer, Maladie d'
Conscience
Mémoire épisodique
Discipline(s) : Social & behavioral sciences, psychology > Theoretical & cognitive psychology
Social & behavioral sciences, psychology > Treatment & clinical psychology
Commentary : 12 annexes
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en sciences psychologiques, à finalité spécialisée en neuroscience cognitive et comportementale
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] Résumé L’effet d’autoréférence se caractérise par une meilleure rétention des informations traitées en référence à soi que celles traitées en référence à une personne autre ou à un objet (Rogers et al., 1977 ; Conway & Dewhurst, 1995). Dans la maladie d’Alzheimer, la mémoire épisodique est un des systèmes mnésiques les plus touchés et l’un des premiers à être altéré. Ceci entraine une disparition de l’effet d’autoréférence en mémoire chez les personnes atteintes de la maladie. De plus, leur mémoire épisodique étant déficitaire, elles se reposent majoritairement sur leur mémoire sémantique, mieux préservée, pour rappeler des informations contenues en mémoire. Ce phénomène a été étudié, dans la littérature, en utilisant le paradigme du « Remember/Know ». Les patients Alzheimer produisent moins de réponses Remember, basées sur la mémoire épisodique et plus de réponses Know, basées sur la mémoire sémantique, que des personnes âgées saines. La disparition de l’effet d’autoréférence simple couplée à la mémoire épisodique altérée amènent à supposer que l’effet d’autoréférence en recollection sera, lui aussi, absent au sein de la population Alzheimer. L’objet de cette étude est de vérifier cette hypothèse. Une absence d’effet d’autoréférence simple peut expliquer l’altération du traitement des informations concernant soi-même. Cette absence serait due à un déficit de recollection de ces informations et aiderait à comprendre, grâce au modèle de conscience cognitive de Agnew et Morris (1998), une cause possible de l’anosognosie observée dans la maladie d’Alzheimer. Dans le cadre de cette étude, nous avons utilisé le paradigme de « Remember/Know » lors d’un test de reconnaissance de traits de personnalité. Les résultats principaux montrent une absence d’effet d’autoréférence simple et en recollection au sein de la population Alzheimer, confirmant notre hypothèse de départ.


File(s)

Document(s)

File
Access s060916Piron2012.pdf
Description: -
Size: 1.62 MB
Format: Adobe PDF

Annexe(s)

File
Access s060916Piron2012cfd.pdf
Description: -
Size: 685.97 kB
Format: Adobe PDF

Author

  • Piron, Sophie ULiège Université de Liège - ULg > 2e an. master sc. psycho., fin. spéc. neurosc. cog. & comp.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Brédart, Serge ULiège Université de Liège - ULg > Département de Psychologie : cognition et comportement > Psychologie cognitive
    ORBi View his publications on ORBi
  • Bastin, Christine ULiège Université de Liège - ULg > Département des sciences cliniques > Neuroimagerie des troubles de la mémoire et révalid. cogn.
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 37
  • Total number of downloads 0










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.