Feedback

Faculté des Sciences
Faculté des Sciences
MASTER THESIS
VIEW 131 | DOWNLOAD 221

Amélioration d'un modèle dynamique de végétation par l'apport des traits fonctionnels : application au chêne sessile et pédonculé

Download
Paillet, Marc ULiège
Promotor(s) : François, Louis ULiège ; Hambuckers, Alain ULiège
Date of defense : 6-Sep-2018 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/6028
Details
Title : Amélioration d'un modèle dynamique de végétation par l'apport des traits fonctionnels : application au chêne sessile et pédonculé
Author : Paillet, Marc ULiège
Date of defense  : 6-Sep-2018
Advisor(s) : François, Louis ULiège
Hambuckers, Alain ULiège
Committee's member(s) : Romain, Anne-Claude ULiège
Tychon, Bernard ULiège
Language : French
Number of pages : 100
Keywords : [fr] Chêne
[fr] Modélisation
[fr] Modèle dynamique de végétation
[fr] DVM
[fr] Carbone
[fr] NPP
Discipline(s) : Life sciences > Environmental sciences & ecology
Research unit : Département d'Astrophysique, Géophysique et Océanographie : AGO
Target public : Researchers
Professionals of domain
Student
General public
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en sciences et gestion de l'environnement, à finalité spécialisée en surveillance de l'environnement
Faculty: Master thesis of the Faculté des Sciences

Abstract

[fr] Les modèles dynamiques de végétation (DVM) sont largement utilisés pour simuler la productivité primaire nette (NPP) et la distribution d’un certain nombre d’espèces aux échelles continentales et globales. Cependant, ces modèles sont actuellement relativement moins utilisés dans l’évaluation du développement de la végétation au niveau local, par exemple dans le cadre de l’exploitation forestière. Ceci est dû aux difficultés de paramétrisation et aux limites de leurs prédictions. En effet, d’une part, ils ne semblent pas capables de reproduire avec suffisamment de précision les variations temporelles ou spatiales de productivité. D’autre part, la preuve n’a pas été souvent apportée qu’ils étaient capables de prédire correctement la productivité d’espèces particulières. Il y a par conséquent un besoin urgent de valider les DVM au niveau local et au niveau spécifique, en considérant les particularités des espèces simulées.
La présente étude concerne le chêne sessile (Quercus petraea [Mattus.] Liebl.) et le chêne pédonculé (Quercus robur L.). Nous avons paramétrisé et validé le DVM CARAIB pour les deux espèces à partir des mesures de terrain réalisées dans cinq sites forestiers en province de Liège. Nous avons pour cela produit des données de validation à partir de mesures de la biomasse (d’inventaires forestiers et de mesures de l’indice foliaire - LAI) et nous en avons dérivé la NPP des dix années précédentes à partir de mesures de l’épaisseur des cernes de croissance. Nous avons également collecté des traits fonctionnels (aire foliaire spécifique - SLA, rapport C/N des feuilles et rapport C/N de l’aubier) dans chaque site. En utilisant ces mesures ainsi qu’un certain nombre de paramètres acquis dans la littérature, CARAIB a été capable de reproduire les NPP des cinq sites. Des efforts supplémentaires sont nécessaires dans la compréhension des processus impliqués dans la mortalité des arbres et la gestion forestière liées à la biomasse. Nous avons cependant reproduit les valeurs de biomasses pour trois des cinq sites. Nous suggérons que la paramétrisation au niveau des espèces pourrait grandement améliorer les simulations de CARAIB comparativement à la paramétrisation basée sur les types fonctionnels de plantes (PFT).
Nous avons de plus étudié les traits fonctionnels de manière détaillée à travers les saisons en vue d’améliorer CARAIB pour de futurs travaux. Pour l’instant, la paramétrisation des traits est en effet basée sur une valeur statique de la SLA, du rapport C/N des feuilles et du rapport C/N de l’aubier. A l’échelle de l’Europe, la SLA semble être corrélée à l’intensité des précipitations et à la sécheresse. Le rapport C/N des feuilles semble présenter des variations saisonnières. De la même manière, le rapport C/N de l’aubier est visiblement lié aux phénomènes de translocations qui dépendent des saisons. Nos résultats ont montré que nous devrions rendre dynamique la paramétrisation des traits, par le biais de relations empiriques ou mécanistes.
La réponse de l’épaisseur des cernes au climat a été de plus étudiée pour quatre des cinq sites et a montré que l’impact d’un évènement climatique donné sur la physiologie et la productivité des chênes pourrait se prolonger à plus d’un an. Ceci suggère que nous devrions porter attention au caractère de résilience, de plasticité et d’adaptabilité de chaque espèce dans la paramétrisation.


File(s)

Document(s)

File
Access Mémoire.pdf
Description:
Size: 7.55 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Paillet, Marc ULiège Université de Liège > Master sc. & gest. env., à fin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Romain, Anne-Claude ULiège Université de Liège - ULiège > DER Sc. et gest. de l'environnement (Arlon Campus Environ.) > Surveillance de l'environnement
    ORBi View his publications on ORBi
  • Tychon, Bernard ULiège Université de Liège - ULiège > DER Sc. et gest. de l'environnement (Arlon Campus Environ.) > Eau, Environnement, Développement
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 131
  • Total number of downloads 221










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.