Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 258 | DOWNLOAD 14

Le cyber harcèlement sexuel : l'influence de l'utilité sociale et de l'orientation sexuelle dans l'acceptabilité de slut-shaming

Download
Dedeken, Claire ULiège
Promotor(s) : Glowacz, Fabienne ULiège
Date of defense : 19-Jun-2019/25-Jun-2019 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/6594
Details
Title : Le cyber harcèlement sexuel : l'influence de l'utilité sociale et de l'orientation sexuelle dans l'acceptabilité de slut-shaming
Author : Dedeken, Claire ULiège
Date of defense  : 19-Jun-2019/25-Jun-2019
Advisor(s) : Glowacz, Fabienne ULiège
Committee's member(s) : Gavray, Claire ULiège
Rensonnet, Claire 
Language : French
Number of pages : 88
Discipline(s) : Social & behavioral sciences, psychology > Treatment & clinical psychology
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en sciences psychologiques, à finalité spécialisée en psychologie clinique
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] Cette présente étude met en lumière deux nouveaux facteurs qui pourraient influencer notre tolérance dans une situation de cyber-harcèlement sexuel, à savoir le slut-shaming. Il s’agit d’une attaque, sur le réseaux sociaux, portée sur les activités sexuelles d’une personne, qu’elles soient avérées ou non. Les études précédentes ont démontré, qu’il existait un effet du sexe dans notre tolérance face à ce phénomène. Nous tentons donc ici, de démontrer que l’utilité sociale, termes employés pour qualifier une personne « d’utile à la société », et l’orientation sexuelle du participant, peuvent également avoir un effet sur l’acceptabilité du slut-shaming dans notre société. Nous supposons que plus la cible correspondra au stéréotype de la salope, plus les participants auront tendance à tolérer ce type de cyber-harcèlement et donc à décrire cette dernière avec moins de traits d’utilité sociale. A l’inverse, les cibles ne correspondant pas aux stéréotypes de la salope rencontreront un score plus élevé d’utilité sociale et le phénomène sera moins toléré par les participants. Les participants homosexuels et/ou bisexuels utiliseront plus de termes d’utilité sociale et seront moins tolérants face au slut-shaming, et ce peu importe la condition expérimentale. Pour se faire, nous utiliserons une page Facebook présentant une femme habillée de trois manières différentes (sexy, conservatrice ou contrôle) et présentant aléatoirement deux statuts socio-économiques différents (serveuse ou architecte). Nous y avons incéré un commentaire type du slut-shaming fait par un homme. Nous mesurons la distance sociale souhaitée par le participant tant envers la victime que l’auteur, le score d’utilité sociale attribué à la cible au moyen d’adjectifs adéquats, ainsi que la justification du commentaire. Pour finir, nous souhaitons obtenir l’avis du participant quant à l’impact de cette insulte. Les résultats semblent mettre en évidence, que les participants ne cautionnent pas cette situation et ce peu importe les conditions expérimentales. Cependant, la distance sociale souhaitée semble corrélée avec l’âge et le temps passé sur les réseaux sociaux au sein de cet échantillon. L’utilité sociale serait plus employée pour décrire une cible répondant aux stéréotypes de la femme traditionnelle plutôt que pour une cible correspondant aux stéréotypes de la salope. Nous observons également un effet de sexe et de l’orientation sexuelle : les femmes seraient plus susceptibles de décrire la cible en terme d’utilité sociale et ce peu importe la condition expérimentale. Nous retrouvons ce même résultat pour les participants homosexuels et/bisexuels. Il existe un effet significatif entre la distance sociale souhaitée avec la victime et l’auteur, dont le commentaire semble injustifié de manière générale. L’impact de l’insulte est perçu au travers des dimensions : émotionnelle, de genre, sociale et morale. L’orientation sexuelle et l’utilité sociale semblent donc jouer un rôle dans la perception des individus face au slut-shaming, et pourraient participer à réduire la tolérance face à ce phénomène, encore peu connu en Europe.


File(s)

Document(s)

File
Access Memoire.Claire.Dedeken..pdf
Description:
Size: 1.62 MB
Format: Adobe PDF
File
Access Erratum_Memoire.Claire.Dedeken..pdf
Description: -
Size: 946.11 kB
Format: Adobe PDF

Annexe(s)

File
Access memoire.Annexes.C.Dedeken.pdf
Description:
Size: 731.98 kB
Format: Adobe PDF

Author

  • Dedeken, Claire ULiège Université de Liège > Master sc. psycho., à fin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Gavray, Claire ULiège Université de Liège - ULiège > Département des sciences sociales > Département des sciences sociales
    ORBi View his publications on ORBi
  • Rensonnet, Claire
  • Total number of views 258
  • Total number of downloads 14










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.