Feedback

Faculté de Médecine Vétérinaire
Faculté de Médecine Vétérinaire
MASTER THESIS
VIEW 99 | DOWNLOAD 1

Intérêt de la modification de l'environnement dans la cystite idiopathique féline

Download
Guichard, Marion ULiège
Promotor(s) : Antoine, Nadine ULiège
Date of defense : 27-Jun-2019 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/7179
Details
Title : Intérêt de la modification de l'environnement dans la cystite idiopathique féline
Translated title : [fr] Interest of environment modification in feline idiopathic cystitis
Author : Guichard, Marion ULiège
Date of defense  : 27-Jun-2019
Advisor(s) : Antoine, Nadine ULiège
Committee's member(s) : Cassart, Dominique ULiège
Delguste, Catherine ULiège
Garigliany, Mutien-Marie ULiège
Desmecht, Daniel ULiège
Language : French
Number of pages : 43
Discipline(s) : Human health sciences > General & internal medicine
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en médecine vétérinaire
Faculty: Master thesis of the Faculté de Médecine Vétérinaire

Abstract

[fr] C’est dans les années 80 que le docteur Carl Osborne tente de redéfinir ce que l’on appelait jusqu’à maintenant « le syndrome urologique félin (SUF) » en proposant de caractériser chaque pathologie en fonction de l’organe atteint, de la cause, des modifications morphologiques et des mécanismes pathophysiologiques, tout en essayant d’être le plus précis possible. Malheureusement cela n’a pas eu l’effet escompté et le terme SUF fut remplacé par « les maladies du bas de l’appareil urinaire félin (MBAUF) ». Ces maladies ont des signes cliniques en commun à savoir que le chat présente de la dysurie, pollakiurie, périurie, hématurie, strangurie et dans certains cas on peut avoir une obstruction urétrale. Quand ces signes sont aigus, le risque de récidive est élevé, on parle alors de maladie chronique du bas de l’appareil urinaire félin. Lorsqu’aucune cause n’a pu être mise en évidence, le diagnostic de cystite idiopathique féline (CIF) peut être établit. Cette pathologie représente à elle seule la majorité des cas de MBAUF. Cependant, l’étiologie exacte de cette maladie est encore indéterminée, mais il se pourrait que des facteurs génétiques et environnementaux soient incriminés dans cette pathologie. Il existe également une interaction complexe entre le système nerveux, endocrinien et urinaire qui pourrait expliquer la mise en place de la cystite.
Les traitements actuels dans le management de CIF se regroupent en trois grandes catégories à savoir : la réduction du stress, la modification de l’alimentation et l’utilisation d’agents pharmacologique. La prise en charge de la gestion du stress passe par une thérapie adjuvante nommée MEMO (multimodal environmental modification). Celle-ci vise à créer un environnement où l’animal peut exprimer ses comportements naturels et où il se sent en sécurité. La modification de la nourriture vise à favoriser une alimentation humide et permet au chat d’exprimer son comportement de prédation. La pharmacothérapie est recommandée dans les cas les plus sévères où le management de l’environnement n’aurait pas suffi et où les récidives sont fréquentes. Parmi ces agents on retrouve les phéromones, les antispasmodiques, les analgésiques et anti-inflammatoires ainsi que les anti-dépresseurs tricycliques tels que l’Amitriptyline ou le Clomipramine.
Le but de ce travail est de montrer qu’il est possible de réduire les signes de CIF en modifiant l’environnement dans lequel le chat évolue et ainsi de réduire les sources de stress que l’animal peut subir au quotidien. L’objectif est ensuite de pouvoir prévenir la maladie avant qu’elle ne se déclare en informant les propriétaires sur les besoins physiologiques d’un chat lorsque ces derniers sont désireux d’en adopter un.
La thérapie MEMO a fait ses preuves mais il existe certaines limites à cette thérapie qui sont tout d’abord liées au fait que chaque animal a ses préférences. De plus il existe une multitude de facteurs environnementaux qui peuvent être une source de stress et d’angoisse pour l’animal, mais qui n’ont pas encore été testés à l’heure actuelle. Davantage de recherches sont encore nécessaires pour pouvoir comprendre le mécanisme exact de la CIF et pouvoir répondre correctement aux besoins du chat.


File(s)

Document(s)

File
Access TFE - M.GUICHARD - cystite idiopathique féline.pdf
Description:
Size: 1.24 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Guichard, Marion ULiège Université de Liège > Master méd. vété.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Cassart, Dominique ULiège Université de Liège - ULiège > Département de morphologie et pathologie (DMP) > Département de morphologie et pathologie (DMP)
    ORBi View his publications on ORBi
  • Delguste, Catherine ULiège Université de Liège - ULiège > > Scientifiques attachés au Doyen (F MV)
    ORBi View his publications on ORBi
  • Garigliany, Mutien-Marie ULiège Université de Liège - ULiège > Département de morphologie et pathologie (DMP) > Pathologie générale et autopsies
    ORBi View his publications on ORBi
  • Desmecht, Daniel ULiège Université de Liège - ULiège > Département de morphologie et pathologie (DMP) > Pathologie spéciale et autopsies
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 99
  • Total number of downloads 1










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.