Feedback

Faculté des Sciences
Faculté des Sciences
MASTER THESIS
VIEW 56 | DOWNLOAD 17

Cristallochimie des minéraux W-Mo de skarns de haute-température des monts Banat et Apuseni (Ouest de la Roumanie)

Download
Amador Del Valle, Corentin ULiège
Promotor(s) : Hatert, Frédéric ULiège
Date of defense : 5-Sep-2019 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/7359
Details
Title : Cristallochimie des minéraux W-Mo de skarns de haute-température des monts Banat et Apuseni (Ouest de la Roumanie)
Author : Amador Del Valle, Corentin ULiège
Date of defense  : 5-Sep-2019
Advisor(s) : Hatert, Frédéric ULiège
Committee's member(s) : Marincea, Stefan ULiège
Philippo, Simon 
Vander Auwera, Jacqueline ULiège
Language : French
Number of pages : 97
Discipline(s) : Physical, chemical, mathematical & earth Sciences > Earth sciences & physical geography
Target public : Researchers
Professionals of domain
Student
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en sciences géologiques, à finalité approfondie
Faculty: Master thesis of the Faculté des Sciences

Abstract

[fr] L’étude géochimique par fluorescence X et WDS et cristallographique par diffraction des rayons X sur poudres et monocristaux sur 66 échantillons de scheelite et molybdénite des skarns de Mraconia Valle, Oravita-Ciclova et Baita Bihor a permis de mettre en évidence certains critères génétiques et cristallochimiques importants de ces gisements. Les scheelites et molybdénites portent dans leur structure cristallographique et dans leur chimie les traces des différents processus géologiques importants ayant formés les gisements étudiés. En effet, la majorité des scheelites analysées présente un agencement interstitiel entre les minéraux du leucosome des roches skarnifiées, notamment les feldspaths. Ces scheelites se retrouvent également liées à la mise en place d’autres phases sulfurées interstitielles comme la chalcopyrite, la pyrite ou la bismuthinite. Des plages argentées de molybdénites parcourent également les fractures des roches de ces skarns. Cette mise en place fût possible et efficace dans des conditions de haute température, que l’on retrouve à travers l’analyse du polytype de haute température (2H1) de la molybdénite. En effet, ce polytype semble apparaître généralement après un séjour prolongé dans des températures supérieures à 500°C. Des traces non négligeables de niobium ont également été retrouvées dans les molybdénites analysées, qui semble s’incorporer dans la structure cristalline à des températures relativement élevées. L’étude cristallographique des scheelites s’est portée sur les variations des paramètres de maille des cristaux le long de la série scheelite-powellite en fonction des variations chimiques de la structure. La teneur en molybdène dans la scheelite influence directement la structure de la scheelite mais aussi la fluorescence UV du minéral. En effet, la scheelite pure possède une luminescence UV bleue et la teneur en molybdène rend la luminescence jaune. L’étude s’est également portée sur la distorsion des polyèdres de coordination de la scheelite et sur le calcul des valences des cations W6+ et Ca2+. L’étude approfondie de ces minéraux a permis de comprendre et d’affiner le modèle géologique de mise en place de ces skarns de la ceinture magmatique du Banat.


File(s)

Document(s)

File
Access AMémoire Corentin Amador Del Valle.pdf
Description:
Size: 9.85 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Amador Del Valle, Corentin ULiège Université de Liège > Master en sc. géologiques, à fin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Marincea, Stefan ULiège Université de Liège - ULiège > Département de géologie > Minéralogie et cristallochimie
    ORBi View his publications on ORBi
  • Philippo, Simon
  • Vander Auwera, Jacqueline ULiège Université de Liège - ULiège > Département de géologie > Pétrologie, géochimie endogènes et pétrophysique
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 56
  • Total number of downloads 17










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.