Feedback

Faculté de Droit, de Science Politique et de Criminologie
Faculté de Droit, de Science Politique et de Criminologie
MASTER THESIS
VIEW 300 | DOWNLOAD 495

Approche criminologique et neuropsychologie de la délinquance juvénile chez les hommes de 14 à 30 ans : (im)maturité psychosociale et statut délinquantiel.

Download
Damit, Camille ULiège
Promotor(s) : Mathys, Cécile ULiège
Date of defense : 30-Aug-2019 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/7648
Details
Title : Approche criminologique et neuropsychologie de la délinquance juvénile chez les hommes de 14 à 30 ans : (im)maturité psychosociale et statut délinquantiel.
Author : Damit, Camille ULiège
Date of defense  : 30-Aug-2019
Advisor(s) : Mathys, Cécile ULiège
Committee's member(s) : Born, Michel ULiège
Grégoire, Julie 
Language : French
Number of pages : 25
Keywords : [fr] Délinquance juvénile
[fr] criminologie
[fr] neuropsychologie
[fr] maturité psychosociale
[fr] développement cérébral
Discipline(s) : Law, criminology & political science > Criminology
Social & behavioral sciences, psychology > Theoretical & cognitive psychology
Target public : Researchers
Professionals of domain
Student
General public
Other
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en criminologie, à finalité spécialisée
Faculty: Master thesis of the Faculté de Droit, de Science Politique et de Criminologie

Abstract

[fr] Dans notre société les mesures protectionnelles pour les mineurs ayant commis des faits qualifiés d’infraction (FQI) s’étalent de l’âge de 12 à 18 ans puis, à partir de cet âge, elles deviennent des peines ou mesures privatrices de liberté. Sachant que le développement des capacités psychosociales, sous-tendu par la maturation cérébrale, suit son cours jusqu’à 25 ans (Steinberg, 2009), nous avons souhaité étudier la délinquance juvénile sous un angle développemental. La question qui a guidé notre étude est la suivante : « les différences de maturité psychosociale sont-elles liées à l’âge ou au statut délinquantiel, et quels liens peut-on faire avec la délinquance juvénile ? ».
L’échantillon est composé de 186 hommes âgés de 14 à 30 ans, parlant français recrutés en région wallonne dans des structures de placement, des établissements pénitentiaires et, pour l’échantillon de contrôle, par les réseaux sociaux. Les sujets ont répondu à un questionnaire évaluant la maturité psychosociale (MPS) et nous les avons répartis dans 6 catégories en fonction de leur âge et du niveau de délinquance avant d’appliquer des traitements statistiques sur nos données.
Ces dernières ont mis en évidence que la MPS est atteinte vers 25 ans et est corrélée à l’âge. En outre, certaines variables diffèrent entre les sujets institutionnalisés et ceux qui ne le sont pas.
Compte tenu de ces éléments, la limite d’âge des mesures protectionnelles pourrait judicieusement être repoussée à 25 ans et les variables que nous avons évoquées pourraient être utiles pour les prises en charge.

In our society, protective measures for minors who have committed offences (FQI) range from the age of 12 to 18 years and, from that age, they become sentences or measures depriving of liberty. Knowing that the development of psychosocial capacities, underpinned by brain maturation, is taking its course up to 25 years (Steinberg, 2009), we wanted to study juvenile delinquency from a developmental perspective. The question that guided our study was: “Are the differences in psychosocial maturity related to age or delinquency status, and what links can be made with juvenile delinquency?”.
The sample is made up of 186 men aged 14 to 30, French speaking and recruited in the Walloon region in placement structures, penitentiaries and, for the control sample, through social networks. The subjects responded to a psychosocial maturity (PSM) questionnaire and we divided them into 6 categories according to their age and level of delinquency before applying statistical treatments on our data.
The latter have shown that MPS is reached around the age of 25 and is correlated with age. In addition, some variables differ between institutionalized and non-institutionalized subjects.
In view of these factors, the age limit for protectionist measures could usefully be extended to 25 years and the variables we have mentioned could be useful for the offender’s treatment.


File(s)

Document(s)

File
Access Memoire - C. Damit .pdf
Description: -
Size: 782.62 kB
Format: Adobe PDF

Annexe(s)

File
Access Annexes - C. Damit .pdf
Description: -
Size: 4.28 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Damit, Camille ULiège Université de Liège > Master crimino., à fin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Born, Michel ULiège Université de Liège - ULiège > Département de Psychologie > Département de Psychologie
    ORBi View his publications on ORBi
  • Grégoire, Julie
  • Total number of views 300
  • Total number of downloads 495










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.