Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 332 | DOWNLOAD 1

La construction et la normalisation d'épreuves en vue du diagnostic de la dyspraxie verbale

Download
James, Elisa-Grâce ULiège
Promotor(s) : Martinez Perez, Trecy ULiège
Date of defense : 31-Aug-2015 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/900
Details
Title : [fr] La construction et la normalisation d'épreuves en vue du diagnostic de la dyspraxie verbale
Author : James, Elisa-Grâce ULiège
Date of defense  : 31-Aug-2015
Advisor(s) : Martinez Perez, Trecy ULiège
Committee's member(s) : Gillet, Sophie ULiège
Beciani, Erica 
Language : French
Number of pages : 88
Commentary : 10 annexes
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en logopédie, à finalité spécialisée en communication et handicap
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] Contexte : Afin de pouvoir donner une prise en charge précoce et adéquate aux enfants ayant un trouble faisant partie de la famille des « speech sounds disorders », il est important de poser un diagnostic adéquat. Cependant, face aux manques d’épreuves francophones aidant au diagnostic de la dyspraxie verbale, notamment aidant à identifier certains de ces marqueurs, il nous semblait important de proposer des épreuves pour palier ce manque. Objectifs : 1) Construire et normer une épreuve de séries diadococinésiques, et une épreuve de dénomination et répétition d’images. 2) Démontrer l’utilité de ces épreuves dans la détection de la dyspraxie verbale chez des patients atteints de cette pathologie ou pour lesquels on la suspecte. Méthode : Quatre groupes d’enfant ont été évalués : enfants contrôles « 5ans » (n=68), enfants contrôles « 6 ans » (n=65), enfants dyspraxiques « petits » (n=5) et enfants dyspraxiques « grands » (n=5). Tout d’abord, des épreuves évaluant les capacités intellectuelles, mnésiques et langagières ont été proposé aux différents groupes afin d’évaluer leur niveau développemental. Puis, les épreuves expérimentales leur ont été proposées. Résultats : La sensibilité et la fidélité interne des épreuves ont été démontrées. Pour l’épreuve des séries diadococinésiques, il n’y a pas marge de progression de la vitesse du rythme articulatoire chez les enfants dyspraxiques plus jeunes comme observé chez les enfants contrôles et les enfants dyspraxiques plus âgés. Il n’y a pas d’effet d’apprentissage ou d’effet de l’âge. Pour l’épreuve de dénomination et répétition un effet plafond, un effet d’apprentissage ont été observé chez les enfants tout-venant. Chez les enfants dyspraxique, un effet de l’âge, un effet du temps et de l’apprentissage sont observés. Conclusion : L'épreuve de dénomination et de répétition est plus sensible que l’épreuve des séries diadococinésiques à la dyspraxie verbales. il serait important qu'une étude à venir reproduise les mêmes résulats et compare les résultats obtenus à ceux d'une population d’enfants ayant une dysphasie. Cela permettra de prouver la spécificité de ces épreuves.


File(s)

Document(s)

File
Access s125587James2015.pdf
Description: -
Size: 2.29 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • James, Elisa-Grâce ULiège Université de Liège - ULg > 2e an. master logo., fin. spéc. lang. or. & handic.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Gillet, Sophie ULiège Université de Liège - ULg > Département de Psychologie : cognition et comportement > Neuropsychologie du langage et des apprentissages
    ORBi View his publications on ORBi
  • Beciani, Erica
  • Total number of views 332
  • Total number of downloads 1










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.