Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 102 | DOWNLOAD 22

Etude des dysfluences dans la parole des enfants de 4 ans

Download
Moyse, Astrid ULiège
Promotor(s) : Leclercq, Anne-Lise ULiège
Date of defense : 2-Sep-2015 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/941
Details
Title : [fr] Etude des dysfluences dans la parole des enfants de 4 ans
Author : Moyse, Astrid ULiège
Date of defense  : 2-Sep-2015
Advisor(s) : Leclercq, Anne-Lise ULiège
Committee's member(s) : Gabriel, Audrey ULiège
Attout, Lucie ULiège
Language : French
Number of pages : 123
Commentary : 0 annexe
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en logopédie, à finalité spécialisée en communication et handicap
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] Le bégaiement est un trouble qui affecte la parole. Il se manifeste par des dysfluences que l'on peut définir comme des interruptions dans le rythme de la parole. Il existe des dysfluences typiques du bégaiement et des dysfluences non-typiques. Le bégaiement développemental apparaît entre 2 et 5 ans. C'est une période de grand développement langagier durant laquelle l'enfant est plus susceptible de produire des dysfluences dites non-typiques. A cet âge, le diagnostic n'est donc pas toujours évident. Lors de cette démarche diagnostique, le clinicien cherche à déterminer les dysfluences qui peuvent être considérées comme normales étant donné l'âge de l'enfant. C'est pourquoi nous avons choisi d'étudier les dysfluences dans la parole des enfants tout-venant de 4 ans. De plus, cette question a déjà été abordée dans d'autres langues, mais rarement en français. Par ailleurs, plusieurs variables linguistiques sont connues pour avoir un impact sur l'apparition des dysfluences dans d'autres langues (anglais, néerlandais, allemand). Nous avons donc jugé utile de voir ce qu'il en était en langue française. Pour mener cette étude, nous avons rencontré 20 enfants tout-venant de 4 ans. Nous leur avons proposé plusieurs épreuves langagières évaluant différents domaines sur les deux versants (production et réception). Nous avons aussi récolté pour chaque enfant un échantillon de langage semi-spontané à l'aide de diverses tâches comme un entretien semi-structuré. Nos résultats montrent que les enfants tout-venant de 4 ans produisent essentiellement des dysfluences non-typiques du bégaiement (surtout des interjections et des révisions). La dysfluence "répétition d'un mot" pose question quant à savoir s'il s'agit d'une dysfluence qui doit être jugée comme typique ou non-typique du bégaiement. Concernant l'étude des variables linguistiques, nos résultats sont mitigés. Globalement, ils vont dans le sens de nos hypothèses, à savoir qu'un enfant qui a de moins bonnes performances langagières est plus susceptible de produire des dysfluences. Cependant, aucune des corrélations n'est statistiquement significative. En conclusion, notre étude permet de dégager des tendances qui vont dans le sens de ce qui a été montré dans d'autres langues, mais elles doivent être confirmées par d'autres études réalisées sur un nombre de sujets plus large.


File(s)

Document(s)

File
Access s102260Moyse2015.pdf
Description: -
Size: 1.19 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Moyse, Astrid ULiège Université de Liège - ULg > 2e an. master logo., fin. spéc. lang. or. & handic.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Gabriel, Audrey ULiège Université de Liège - ULg > Département de Psychologie : cognition et comportement > Logopédie clinique
    ORBi View his publications on ORBi
  • Attout, Lucie ULiège Université de Liège - ULg > Département de Psychologie : cognition et comportement > Psychopathologie cognitive
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 102
  • Total number of downloads 22










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.