Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 39 | DOWNLOAD 9

Etude de l'apprentissage de structures morphosyntaxiques complexes chez l'enfant dysphasique

Download
Pierrot, Nina ULiège
Promotor(s) : Maillart, Christelle ULiège
Date of defense : 7-Sep-2015 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/953
Details
Title : [fr] Etude de l'apprentissage de structures morphosyntaxiques complexes chez l'enfant dysphasique
Author : Pierrot, Nina ULiège
Date of defense  : 7-Sep-2015
Advisor(s) : Maillart, Christelle ULiège
Committee's member(s) : Binamé, Florence ULiège
Parisse, Christophe 
Language : French
Number of pages : 110
Commentary : 2 annexes
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en logopédie, à finalité spécialisée en neuropsychologie du langage et troubles des apprentissages verbaux
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] La dysphasie est un trouble sévère et persistant du développement du langage pour lequel de nombreuses questions restent soulevées. Une fragilité morphosyntaxique est souvent rencontrée. La morphosyntaxe complexe est un domaine particulièrement à risque dans ce trouble, néanmoins peu d’études portent sur son acquisition. L’efficacité du paradigme de priming syntaxique a été démontrée. Nous nous demandons quelles possibilités offre –t-il à des enfants dysphasiques sur leur production de structures syntaxiques complexes. Pour cela, nous avons utilisé une tâche de priming syntaxique dans laquelle des images sont présentées. La première image est accompagnée d’un prime auditif : l’enfant entend la phrase contenant la structure cible. Ensuite, une seconde image apparaît sans prime auditif, l’enfant est invité à la décrire. Nous continuons deux études, l’une portant sur des propositions subordonnées conjonctives, l’autre sur des propositions relatives enchâssées. Nous pensons que le priming syntaxique permet une plus grande production de la structure travaillée. Nous évaluons si l’apprentissage permis par cette méthode persiste après une semaine et si le fait de présenter une seconde session de priming renforce son effet. Enfin, nous pensons qu’une structure fréquente devrait présenter un effet de priming plus important qu’une structure rare. Nous observons que le priming permet effectivement la production des structures complexes par les enfants dysphasiques, et que les connaissances qu’ils ont acquises se transfèrent. Ils bénéficient autant de cet effet que leurs pairs sans trouble langagier. Nous remarquons un déclin des performances après une semaine dans les deux groupes d’enfants. Cependant, lorsque l’on renforce le priming les performances s’améliorent. Si nous observons un plus grand effet de priming pour la haute fréquence ainsi qu’un meilleur transfert, nous remarquons des différences entre nos deux études. Nous les expliquons par la méthodologie appliquée. Ce travail met en évidence l’effet du priming sur la production de structures complexes pour des enfants dysphasiques et démontre qu’il leur permet d’extraire les formes abstraites des structures. Une seconde session de priming est importante pour les enfants dysphasiques, cela leur permet d’améliorer fortement leurs performances pour la production de structures peu fréquentes notamment.


File(s)

Document(s)

File
Access s125909Pierrot2015.pdf
Description: -
Size: 1.94 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Pierrot, Nina ULiège Université de Liège - ULg > 2e an. master logo., fin. spéc. neuro.& troub. appr.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Binamé, Florence ULiège Université de Liège - ULg > Département de Psychologie : cognition et comportement > Neuropsychologie du langage et des apprentissages
    ORBi View his publications on ORBi
  • Parisse, Christophe
  • Total number of views 39
  • Total number of downloads 9










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.