Feedback

Faculté de Médecine Vétérinaire
Faculté de Médecine Vétérinaire
MASTER THESIS
VIEW 114 | DOWNLOAD 0

Les mesures d'atténuation des émissions de méthane entérique dans l'élevage bovin

Download
Tomassi, Auréline ULiège
Promotor(s) : Cabaraux, Jean-Fran�ois ULiège
Date of defense : 2-Jul-2020 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/9583
Details
Title : Les mesures d'atténuation des émissions de méthane entérique dans l'élevage bovin
Translated title : [en] Mitigation practices of enteric methane emissions in cattle production
Author : Tomassi, Auréline ULiège
Date of defense  : 2-Jul-2020
Advisor(s) : Cabaraux, Jean-Fran�ois ULiège
Committee's member(s) : Moyse, Evelyne ULiège
Detilleux, Johann ULiège
Vandenheede, Marc ULiège
Language : French
Number of pages : 46
Keywords : [fr] méthane
[fr] bovin
[fr] mesures d'atténuation
Discipline(s) : Life sciences > Veterinary medicine & animal health
Target public : Student
General public
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en médecine vétérinaire
Faculty: Master thesis of the Faculté de Médecine Vétérinaire

Abstract

[fr] Dans le contexte mondial actuel, l’écologie est au centre de toutes les attentions. De nombreux Etats se sont déjà engagés dans la lutte contre le réchauffement climatique comme en attestent le protocole de Kyoto de 1997 et les accords de Paris de 2015 qui fixent un objectif commun : limiter à 2°C l’augmentation de la température terrestre. Le secteur de l’agriculture est particulièrement pris pour cible car il fait partie du deuxième secteur économique le plus polluant après le secteur de l’énergie. Le gaz à effet de serre (GES) le plus émis au niveau mondial reste le dioxyde de carbone (CO2). Cependant, au sein de la filière de l’élevage, qui représente à elle seule 14,3% des émissions de GES (8,8% rien que pour la filière bovine), la fermentation entérique, et donc la production de méthane (CH4), constitue la principale source d’émission. Le CH4 est le deuxième GES le plus produit après le CO2 mais son potentiel de réchauffement global est 28 fois plus élevé que celui du CO2. Les émissions de GES ont lieu tout le long de la filière bovine que ce soit en amont ou en aval de la production. Toutefois, le principal groupe d’émissions est attribué à la production animale proprement dite dont la fermentation entérique et les effluents totalisent deux tiers des émissions. Il existe de nombreux leviers d’action afin de réguler les émissions de méthane le long de la filière mais ce TFE se consacre uniquement à la part de la filière la plus polluante autrement dit à la fermentation entérique. Trois grands types de mesures sont abordés : une partie liée à l’alimentation, une partie concernant la sélection de traits génétiques et enfin, une partie consacrée au contrôle de la faune ruminale. Malgré de nombreuses études réalisées au niveau mondial, on manque encore cruellement de recul et de résultats in vivo pour mettre en pratique toutes ces mesures.


File(s)

Document(s)

File
Access TOMASSI_Auréline_TFE_FMV_juin2020_provisoire.pdf
Description:
Size: 1.42 MB
Format: Adobe PDF
File
Access TOMASSI_Auréline_TFE_FMV_juin2020_définitif.pdf
Description:
Size: 1.42 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Tomassi, Auréline ULiège Université de Liège > Master méd. vété.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Moyse, Evelyne ULiège Université de Liège - ULiège > Dpt. de gestion vétérinaire des Ressources Animales (DRA) > Biostatistiques et bioinformatique appliquées aux sc. vétér.
    ORBi View his publications on ORBi
  • Detilleux, Johann ULiège Université de Liège - ULiège > Dpt. de gestion vétérinaire des Ressources Animales (DRA) > Génétique quantitative
    ORBi View his publications on ORBi
  • Vandenheede, Marc ULiège Université de Liège - ULiège > Dpt. de gestion vétérinaire des Ressources Animales (DRA) > Ethologie vétérinaire et bien-être des animaux
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 114
  • Total number of downloads 0










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.