Feedback

Faculté de Médecine Vétérinaire
Faculté de Médecine Vétérinaire
MASTER THESIS
VIEW 127 | DOWNLOAD 1

Les modalités de traitement de la parvovirose canine

Download
de Kerros, Ombeline ULiège
Promotor(s) : Sandersen, Charlotte ULiège
Date of defense : 21-Jun-2021 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/12178
Details
Title : Les modalités de traitement de la parvovirose canine
Author : de Kerros, Ombeline ULiège
Date of defense  : 21-Jun-2021
Advisor(s) : Sandersen, Charlotte ULiège
Committee's member(s) : Fraipont, Audrey ULiège
Salciccia, Alexandra ULiège
Serteyn, Didier ULiège
Language : French
Discipline(s) : Life sciences > Veterinary medicine & animal health
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en médecine vétérinaire
Faculty: Master thesis of the Faculté de Médecine Vétérinaire

Abstract

[fr] Le parvovirus canin est un virus à tropisme principalement digestif qui provoque une entérite hémorragique virulente chez les chiots de moins de 6 mois. Un chien contaminé excrète une quantité importante de particules virales dans ses vomissures mais aussi dans ses matières fécales. Un animal sensible va s’infecter par la voie de contamination féco-orale.
Le virus se dissémine par voie sanguine dans l’organisme et rejoint les zones de forte multiplication cellulaire. L’atteinte des tissus lymphoïdes ainsi que de la moelle osseuse mènent à une diminution du taux de globules blancs dans le sang. De plus, l’altération des entérocytes va provoquer une destruction massive de l’épithélium intestinal. L’ensemble de ces lésions vont mener à un tableau clinique non pathognomonique. Le pronostic est mauvais et une hospitalisation associée à des traitements symptomatiques et de soutien est indispensable.
Depuis peu, l’interféron oméga et la transplantation fécale ont prouvé leur efficacité lorsqu’ils sont administrés avec un traitement classique. La transplantation fécale a déjà fait ses preuves en médecine humaine et mérite d’être développée en médecine vétérinaire. La destruction de la barrière intestinale mais surtout la gastro-entérite vont provoquer une dysbiose intestinale. L’apport de microbiote fécal sain permet de récupérer plus rapidement un épithélium fonctionnel plutôt qu’avec un traitement classique.
Le diagnostic d’un animal atteint de la parvovirose se fait principalement par la suspicion clinique associé à des tests rapides sur échantillon fécal disponible facilement (ELISA (Enzyme Linked ImmunoSorbent Assay)). Aujourd’hui, grâce aux protocoles vaccinaux proposés par les vétérinaires, une grande majorité des chiennes sont vaccinées, ce qui permet de réduire l’infection des portées de chiots avant 2 mois. Il faut insister sur l’importance d’instaurer un bon protocole vaccinal dès le sevrage.


File(s)

Document(s)

File
Access DEKERROS_Ombeline_TFE_FMV_juin2021_provisoire.pdf
Description:
Size: 1.19 MB
Format: Adobe PDF
File
Access DEKERROS_Ombeline_TFE_FMV_juin2021_définitif.pdf
Description:
Size: 1.04 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • de Kerros, Ombeline ULiège Université de Liège > Master méd. vété.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Fraipont, Audrey ULiège Université de Liège - ULiège > Dép. clinique des animaux de compagnie et des équidés (DCA) > Dép. clinique des animaux de compagnie et des équidés (DCA)
    ORBi View his publications on ORBi
  • Salciccia, Alexandra ULiège Université de Liège - ULiège > > CVU : pôle équin
    ORBi View his publications on ORBi
  • Serteyn, Didier ULiège Université de Liège - ULiège > Dép. clinique des animaux de compagnie et des équidés (DCA) > Anesthésiologie gén. et pathologie chirurg. des grds animaux
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 127
  • Total number of downloads 1










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.