Feedback

Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)
Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)
MASTER THESIS
VIEW 57 | DOWNLOAD 139

Ecorcement des espèces ligneuses par l'éléphant de forêt (Loxodonta cyclotis Matschie, 1900) dans le Parc National de la Lopé (Gabon)

Download
Holvoet, Justin ULiège
Promotor(s) : Doucet, Jean-Louis ULiège ; Scalbert, Morgane ULiège
Date of defense : 25-Aug-2021 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/13198
Details
Title : Ecorcement des espèces ligneuses par l'éléphant de forêt (Loxodonta cyclotis Matschie, 1900) dans le Parc National de la Lopé (Gabon)
Author : Holvoet, Justin ULiège
Date of defense  : 25-Aug-2021
Advisor(s) : Doucet, Jean-Louis ULiège
Scalbert, Morgane ULiège
Committee's member(s) : Monty, Arnaud ULiège
Lejeune, Philippe ULiège
Vermeulen, Cédric ULiège
Language : French
Number of pages : 96
Keywords : [fr] Forêt tropicale
[fr] Gabon
[fr] Écorcement
[fr] Eléphant de forêt
[fr] Pièges photographiques
[fr] Etat sanitaire
Discipline(s) : Life sciences > Environmental sciences & ecology
Life sciences > Phytobiology (plant sciences, forestry, mycology...)
Funders : PPECF (programme de promotion de l’exploitation certifiée des forêts, KfW, COMIFAC), PFF (Precious Forest Foundation)
Name of the research project : Projet ELEFOR
Target public : Researchers
Professionals of domain
Student
General public
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en bioingénieur : gestion des forêts et des espaces naturels, à finalité spécialisée
Faculty: Master thesis of the Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)

Abstract

[fr] Introduction : L’éléphant de forêt remplit de nombreuses fonctions écologiques telles que l’endozoochorie, la répartition des micro- et macronutriments dans le milieu ou encore l’ouverture du milieu forestier. Cependant, l’espèce subit un important déclin de sa population. De surcroit, il existe un déséquilibre marqué entre les connaissances sur l’éléphant de forêt et l’éléphant de savane. C’est notamment le cas des facteurs expliquant la consommation d’écorces. Alors que ce comportement a été largement étudié pour l’éléphant de savane, il reste encore peu exploré pour l’éléphant de forêt.
Objectifs : L’objectif général de cette étude est de comprendre les facteurs influençant l’écorcement d’essences ligneuses par l’éléphant de forêt d’Afrique. Il est subdivisé en cinq objectifs spécifiques : (i) Déterminer l’évolution des fréquences d’écorcement dans le temps (ii) Identifier les variables environnementales influençant les fréquences d’écorcement (iii) Caractériser les espèces dont l’écorce est préférée par l’éléphant (iv) Etudier la relation entre état sanitaire de l’arbre et écorcement et (v) Décrire le comportement et la technicité de l’écorcement par l’éléphant de forêt.
Méthode : Les relevés effectués dans le but de répondre aux cinq objectifs spécifiques sont : (i) L’identification des individus écorcés sur deux transects inventoriés en 1992 et 2021 afin d’étudier l’évolution de l’écorcement. (ii) L’inventaire des dégâts d’écorcement de 24 parcelles afin de déterminer si l’environnement direct influence l’écorcement. (iii) La conception d’une base de donnée reprenant, pour les espèces inventoriées, une série de caractéristiques spécifiques, et individuelles, afin d’établir un lien avec les préférences de l’éléphant. (iv) La mise au point d’un indice sanitaire rapide (IndSan) et son application sur 170 individus afin de prédire la probabilité d’écorcement en fonction de l’état sanitaire. (v) Le placement de pièges photographiques au pied de 16 individus d’essences fréquemment écorcées afin de documenter et décrire le comportement d’écorcement des espèces ligneuses par l’éléphant de forêt.
Résultats : (i) La principale différence entre 1992 et 2021 vient de la liste d’espèces écorcées qui présente un important turnover. La fréquence d’écorcement totale n’a que peu évolué. (ii) Les densités de salines et d’arbres fruitiers sont positivement corrélées à la fréquence d’écorcement tandis que la densité de route et l’altitude sont négativement corrélées à la fréquence d’écorcement. Dans l’ensemble des inventaires, les forêts rocheuses, bosquets et forêts galeries présentaient la plus grande proportion d’individus écorcés. (iii) Parmi les caractéristiques testées, le type de rhytidome, la présence et la catégorie d’odeur de la tranche, l’aspect fibreux de la tranche, la taille moyenne du fruit mature, l’épaisseur d’écorce spécifique et l’écologie de l’espèce ont montré une influence significative sur l’écorcement. Pour une même espèce, le Dbh et l’épaisseur d’écorce influencent également la probabilité d’écorcement (iv) La dégradation de l’état sanitaire a été corrélée positivement avec la probabilité d’écorcement. (v) Dix évènements d’écorcement ont été documentés. Neufs d’entre eux impliquaient des femelles adultes ou sub-adultes.
Conclusions : De nombreux facteurs influençant l’écorcement d’une espèce ou d’un individu ont été identifiés dans cette étude, montrant ainsi que le choix d’arbre à écorcer est un acte délibéré. Il semblerait également y avoir des disparités dans les catégories d’âge et de sexe des éléphants consommant les écorces. Enfin, plusieurs perspectives ont été dressées pour de futures recherches.


File(s)

Document(s)

File
Access TFE_Holvoet_Justin.pdf
Description:
Size: 3.44 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Holvoet, Justin ULiège Université de Liège > Gembloux Agro-Bio Tech

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Monty, Arnaud ULiège Université de Liège - ULiège > Département GxABT > Biodiversité et Paysage
    ORBi View his publications on ORBi
  • Lejeune, Philippe ULiège Université de Liège - ULiège > Département GxABT > Gestion des ressources forestières et des milieux naturels
    ORBi View his publications on ORBi
  • Vermeulen, Cédric ULiège Université de Liège - ULiège > Département GxABT > Gestion des ressources forestières et des milieux naturels
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 57
  • Total number of downloads 139










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.