Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 73 | DOWNLOAD 20

Impact des attentes du participant sur l'évaluation du craving

Download
Heck, Michelle ULiège
Promotor(s) : Simon, Jessica ULiège ; Quertemont, Etienne ULiège
Date of defense : 30-Aug-2021/7-Sep-2021 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/13460
Details
Title : Impact des attentes du participant sur l'évaluation du craving
Translated title : [en] The impact of participants’ expectations on craving assessment
Author : Heck, Michelle ULiège
Date of defense  : 30-Aug-2021/7-Sep-2021
Advisor(s) : Simon, Jessica ULiège
Quertemont, Etienne ULiège
Committee's member(s) : Manard, Marine 
Kempeneers, Philippe ULiège
Language : French
Number of pages : 95
Keywords : [fr] Craving
[fr] Alcool
[fr] Mesure
[fr] Biais
Discipline(s) : Social & behavioral sciences, psychology > Neurosciences & behavior
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en sciences psychologiques, à finalité spécialisée en neuroscience cognitive et comportementale
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] Le craving, généralement défini comme « un désir impératif ou une sensation de compulsion pour la prise de substance » (World Health Organization, 1992), semble être un processus clé dans le trouble de la consommation alcoolique. Malheureusement, les questionnaires qui l’évaluent souffrent de divers défauts. En effet, ils sont souvent très transparents en ce qui concerne le phénomène étudié, ce qui entraine une série de biais qui peuvent entacher la mesure. Le simple fait d’évaluer le craving avant la manipulation expérimentale peut attirer l’attention du participant sur ce comportement et le modifier, voir même l’induire, alors qu’il n’y a pas eu de confrontation avec des indices inducteurs de craving (Kavanagh et al., 2013). De plus, les participants pourraient modifier leurs réponses au questionnaire post-exposition simplement, car ils se rappellent des réponses fournies lors de l’évaluation pré-expérimentale (biais d’ancrage) (Sayette et al., 2000). A cela, s’ajoutent d’autres biais propres aux participants qui se retrouvent en situation d’évaluation. En particulier, nous nous intéresserons à la désirabilité sociale qui se définit comme « la tendance systématique à donner des réponses qui donnent une « bonne » image au répondant » (Paulhus, 1991, p. 131) et le biais du répondant qui représente « l’erreur de mesure résultant de l’adoption d’un comportement de réponse spécifique par le répondant, s’il croit avoir discerné l’objectif du questionnement » (Herbert, 2007, p. 2).
Vu le rôle important du craving en clinique et en recherche, et étant donné les différents biais susceptibles de perturber son évaluation, nous avons cherché à déterminer si l’évaluation prétest du craving pour l’alcool a un impact sur l’évaluation posttest du craving induit grâce à une vidéo immersive et si cet effet est différent chez des consommateurs « occasionnels » et des consommateurs « à risque ». Par ailleurs, nous avons investigué l’impact du biais du répondant et de la désirabilité sociale sur les mesures du craving.
Pour ce faire, nous avons recruté 68 volontaires qui pensaient participer à une étude sur l’impact des traits de personnalité sur l’intensité du sentiment de présence au cours du visionnage d’une vidéo. La moitié des participants ont complété un questionnaire évaluant le craving subjectif avant d’être confrontés à une vidéo contenant des indices liés à la consommation d’alcool. L’autre moitié des participants a directement été confrontée à la vidéo sans évaluation préalable du craving. Après le visionnage, tous les participants ont complété un questionnaire évaluant leur craving. En outre, ils ont rempli une série de questionnaires évaluant notamment la désirabilité sociale, le biais du répondant et l’intensité de leur consommation d’alcool.
Nos résultats suggèrent non seulement que le craving rapporté était différent chez les deux groupes de consommateurs (à risque > occasionnels) mais aussi que l’effet de la présence d’une mesure pré-expérimentale influençait différemment les deux groupes de consommateurs. Alors que le craving des consommateurs à risque ne différait pas entre les deux conditions expérimentales (présence ou non d’une première évaluation), les consommateurs occasionnels ont rapporté moins de craving dans la condition « pré-post ». Il semblerait donc que ce groupe de consommateurs pourrait avoir « ancré » ses réponses sur la première évaluation.
D’autre part, nos données ne montrent pas que la désirabilité sociale et le biais du répondant influencent la mesure du craving.
En somme, il semble donc que le type de design expérimental peut effectivement impacter l’évaluation du craving, et ce de manière différente chez les différents consommateurs d’alcool. Il s’agit donc potentiellement d’un phénomène important à considérer pour les études futures s’intéressant au craving.


File(s)

Document(s)

File
Access Mémoire_MichelleHeck.pdf
Description:
Size: 2.76 MB
Format: Adobe PDF
File
Access Erratum_Mémoire_MichelleHeck.pdf
Description: -
Size: 461.78 kB
Format: Adobe PDF

Author

  • Heck, Michelle ULiège Université de Liège > Master sc. psycho., à fin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Manard, Marine
  • Kempeneers, Philippe ULiège Université de Liège - ULiège > Département de Psychologie > Psychologie clinique cognitive et comportementale
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 73
  • Total number of downloads 20










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.