Feedback

Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)
Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)
MASTER THESIS
VIEW 119 | DOWNLOAD 194

Inventaire de mammifères par pièges photographiques en Wallonie et optimisation des méthodes d'échantillonnage

Download
de Harlez de Deulin, Tristan ULiège
Promotor(s) : Licoppe, Alain ULiège
Date of defense : 23-Aug-2023 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/18067
Details
Title : Inventaire de mammifères par pièges photographiques en Wallonie et optimisation des méthodes d'échantillonnage
Translated title : [en] Inventory of mammals using photographic traps in Wallonia and optimisation of sampling methods
Author : de Harlez de Deulin, Tristan ULiège
Date of defense  : 23-Aug-2023
Advisor(s) : Licoppe, Alain ULiège
Committee's member(s) : Monty, Arnaud ULiège
Lejeune, Philippe ULiège
Lhoest, Simon ULiège
Language : French
Number of pages : 78
Keywords : [en] camera-traps
[en] mammals
[en] accumulation curve
[en] RAI
[en] species richness
[en] optimisation
[en] sampling strategy
[fr] pièges photographiques
[fr] mammifères
[fr] courbe d'accumulation
[fr] richesse spécifique
[fr] stratégie d'échantillonnage
[fr] RAI
[fr] optimisation
Discipline(s) : Life sciences > Environmental sciences & ecology
Research unit : Département de l'Etude du milieu naturel et agricole (DEMNA)
Target public : Researchers
Professionals of domain
Student
General public
Other
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en bioingénieur : gestion des forêts et des espaces naturels, à finalité spécialisée
Faculty: Master thesis of the Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)

Abstract

[fr] Dans un contexte de gestion et de conservation nécessaire de la faune sauvage, l’acquisition
efficace d’informations complètes quant à sa diversité, sa composition, son abondance et son
comportement est essentielle. Les inventaires par pièges photographiques représentent aujourd’hui un outil parfaitement adapté pour ce type d’usage grâce à leur facilité d’installation, leur coût réduit, leur caractère non-invasif et la multitude d’indices que l’on peut en déduire. Ce travail de fin d’études vise à inventorier la faune dans 3 massifs forestiers wallons, de comparer les communautés entre elles ainsi que d’optimiser l’effort d’échantillonnage pour de futurs inventaires sur bases des données obtenues. Deux réseaux de caméras ont été installés en région atlantique au printemps 2023, complétés par les données d’un réseau en zone continentale datant du printemps 2021. A travers les 3 sites, 3613 caméras-jours d’observation ont été accumulés et 2775 observations mammifères indépendantes réalisées. Une brève étude de la relation entre le temps d’indépendance et les indices d’abondance relative (RAI) des espèces majoritaires souligne l’impact considérable du choix de ce paramètre sur les conclusions d’abondance. Celui-ci a été fixé à 15 minutes pour l’ensemble des analyses. La richesse spécifique observée varie de 7 à 10, et seules 5 espèces sont retrouvées sur les trois sites. La différence d’espèces entre les régions biogéographiques vient se marquer le plus clairement avec l’absence de trois espèces-clés en région atlantique : le chat forestier, le raton laveur et le cerf. Les courbes d’accumulation suggèrent qu’un effort de 750 caméras-jours est nécessaire pour couvrir a minima 90% de la diversité des espèces de mammifères. Sur base des observations de portails de recensement citoyens, on note que certaines espèces semblent présentes mais ne pas avoir été détectées au moyen des caméras. Les RAI des ongulés sont élevés dans les massifs forestiers hennuyers, et ceux-ci dominent très largement les trois communautés. Au travers de 450 simulations, une nouvelle stratégie d’inventaire a été comparée à une stratégie classique totalisant le même effort de capture. Une fois comparée au moyen d’indicateurs d’exhaustivité d’inventaire et de variabilité du RAI, l’approche semble tout à fait pertinente dans les massifs et sur la période inventoriés. Comparé à une stratégie linéaire avec une caméra et 91 jours d’effort supplémentaires, l’intérêt du nouveau scénario est plus discutable. Cette stratégie mérite d’être approfondie, testée sur d’autres indicateurs et d’autres sites afin d’évaluer sa pertinence et son intérêt pour optimiser l’effort de capture.

[en] In a context of necessary wildlife management and conservation, the efficient acquisition of
comprehensive data on its diversity, composition, abundance, and behavior is essential. Photo-trap inventories are a perfectly suited tool for this purpose, thanks to their ease of installation, low cost, non-invasive nature, and the multitude of clues that can be deduced. The aim of this end-of-study project is to inventory the fauna in 3 walloon forest areas, to compare communities and to optimize the sampling effort for future inventories based on the data obtained. Two camera networks were installed in the Atlantic region in spring 2023, supplemented by data from a network in the continental zone dating from spring 2021. Across the 3 sites, 3613 camera-days of observation were accumulated, and 2775 independent mammal observations were made. A brief study of the relationship between independence time and the relative abundance indices (RAI) of the majority species highlights the considerable impact of the choice of this parameter on abundance conclusions. This was set at 15 minutes for all analyses. The observed species richness ranged from 7 to 10, and only 5 species were found at all three sites. Species differences between biogeographical regions are most clearly marked by the absence of three key species in the Atlantic region: the European wildcat, the raccoon, and the red deer. Accumulation curves suggest that an effort of 750 camera-days is required to cover at least
90% of mammalian species diversity. Based on observations of citizen census portals, we note that some species appear to be present but not detected by the cameras. Ungulate RAIs are high in the Hainaut forests, and they dominate all three communities by a wide margin. A new inventory strategy was compared with a conventional strategy involving the same capture effort through 450 simulations. When compared by means of indicators of inventory completeness and RAI variability, the approach appears to be entirely relevant in the massifs and over the period inventoried. Compared to a linear strategy with a camera and 91 days of additional effort, the interest of the new scenario is more questionable. This strategy deserves to be studied in greater depth, and tested on other indicators and other sites, in order to assess its relevance and value in optimizing the capture effort.


File(s)

Document(s)

File
Access TFE_DEHARLEZTristan.pdf
Description:
Size: 3.59 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • de Harlez de Deulin, Tristan ULiège Université de Liège > Master bioingé. gest. forêts & esp. nat., à fin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Total number of views 119
  • Total number of downloads 194










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.