Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 307 | DOWNLOAD 40

L'animal dans un dispositif thérapeutiques. Dépression et territorialité

Download
Henry, Anna ULiège
Promotor(s) : Englebert, Jérôme ULiège
Date of defense : 2-Sep-2016 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/2161
Details
Title : [fr] L'animal dans un dispositif thérapeutiques. Dépression et territorialité
Author : Henry, Anna ULiège
Date of defense  : 2-Sep-2016
Advisor(s) : Englebert, Jérôme ULiège
Committee's member(s) : Baijot, Patricia ULiège
Follet, Valérie 
Language : French
Number of pages : 100
Rameau keyword(s) : Dépression
Territorialité humaine
Zoothérapie
Relations homme-animal
Discipline(s) : Social & behavioral sciences, psychology > Treatment & clinical psychology
Commentary : 3 annexes
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en sciences psychologiques, à finalité spécialisée en psychologie clinique
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] Les initiatives regroupées sous les termes « médiation animale », « thérapie assistée par l’animal » ou encore « zoothérapie » mobilisent des pratiques hétérogènes qui vont de la simple présence animale à un contact physique prolongé. Convoquant de nombreuses espèces animales, elles font l’objet de recherches multiples et de savoirs non consolidés quant à leurs résultats thérapeutiques. Le propos de cette recherche exploratoire est d’envisager l’animal au sein d’un dispositif thérapeutique au travers du prisme de la dépression. L’objectif est de porter attention à ce qui est en jeu dans la relation à l'animal et qui pourrait servir une pratique clinique. Dans ce cadre, nous avons rencontré cinq personnes ayant reçu un diagnostic d’épisode dépressif majeur. En vue d’obtenir des récits en première personne, l’approche phénoménologique a été privilégiée. Trois outils méthodologiques ont été utilisés : le récit de vie (McAdams, 2008), un entretien semi¬-structuré (questionnaire établi par nos soins) et l’observation directe. Les sujets ont mis en évidence un lien entre la dépression et les souffrances provoquées par le travail. Malgré les modèles étiologiques avancés et les propositions thérapeutiques dont elle fait l’objet, la dépression présente une prévalence et une récurrence importantes. La perspective évolutionniste apporte un nouvel éclairage : la dépression en tant que mécanisme adaptatif. Cette étude explore les liens entre dépression et territorialité (en tant qu’espace, temps ritualisé et corps relationnel). Le territoire professionnel investi par les sujets devenant défavorable, un parallèle peut être établi avec la théorie du rang social (Price, 1967, 1998, 2016). L’analyse de contenu des récits confirme les bénéfices physiques et psychiques habituellement présentés dans la revue de la littérature. D’autres éléments sont apparus : l’animal considéré comme famille ; l'aspect cénesthésique du contact à l’animal est présenté comme central, autant que la subjectivité et l’altérité qu’il représente ; le coût psychique et social de l’animal. La sortie du lieu de travail présente une similitude avec la question de la déterritorialisation. Les résultats de l’étude permettent de postuler que l'animal a joué un rôle dans le processus de reterritorialisation, soutenant la notion « d’animal valant le chez-soi » (Meyer-Holzapfel, 1943).


File(s)

Document(s)

File
Access s146707Henry2016.pdf
Description: -
Size: 859.83 kB
Format: Adobe PDF

Author

  • Henry, Anna ULiège Université de Liège - ULg > Master sc. psycho., à fin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Baijot, Patricia ULiège Université de Liège - ULg > Département de Psychologie > Psychologie clinique de l'adulte
    ORBi View his publications on ORBi
  • Follet, Valérie
  • Total number of views 307
  • Total number of downloads 40










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.