Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 105 | DOWNLOAD 16

L'orientation passée versus future : quels liens avec les justifications a priori ou a posteriori d'actes non éthiques ?

Download
Micho, Marina ULiège
Promotor(s) : Hansenne, Michel ULiège
Date of defense : 29-Aug-2016 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/2215
Details
Title : [fr] L'orientation passée versus future : quels liens avec les justifications a priori ou a posteriori d'actes non éthiques ?
Author : Micho, Marina ULiège
Date of defense  : 29-Aug-2016
Advisor(s) : Hansenne, Michel ULiège
Committee's member(s) : D'Argembeau, Arnaud ULiège
Glowacz, Fabienne ULiège
Language : French
Number of pages : 89
Rameau keyword(s) : Perspective temporelle
Comportement humain
Passage à l'acte (psychologie)
Discipline(s) : Social & behavioral sciences, psychology > Theoretical & cognitive psychology
Commentary : 9 annexes
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en sciences psychologiques, à finalité spécialisée en neuroscience cognitive et comportementale
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] Cette étude se base principalement sur les travaux de Shalvi et al. (2015) qui proposent un modèle distinguant les justifications faites a priori et celles a posteriori. Toutes deux peuvent aider une personne à commettre un acte non éthique tout en se sentant en accord avec ses principes moraux. Les premières permettront de le faire avant que l’acte ne soit commis tandis que les secondes interviennent une fois que l’écart moral a eu lieu. Les auteurs ont également émis l’hypothèse que les préférences de chacun pour l’une ou l’autre catégories de justifications pourraient être liées à la perspective temporelle (Zimbardo & Boyds, 1999) des individus. Il est possible que les personnes davantage tournées vers le futur privilégient les justifications a priori tandis que celles orientées vers le passé aient recours aux justifications a posteriori. Dans la présente étude, ces liens ont été investigués via une série de trois expériences. La première visait à déterminer la relation entre les justifications a priori et la perspective temporelle. La seconde étude a examiné les rapports entre l’orientation temporelle des individus et les justifications se faisant a posteriori. La dernière enfin, a servi de contrôle pour la manipulation faite en expérience 2. Les variables telles que le désengagement moral (Bandura, 1999) et les traits de personnalité ont également été investigués. Les résultats ont montré que proposer une justification a priori permet effectivement d’augmenter le taux de comportements non éthiques. Cependant, les autres hypothèses n’ont pu être mises en évidence.


File(s)

Document(s)

File
Access s091781Micho2016.pdf
Description: -
Size: 989.24 kB
Format: Adobe PDF

Author

  • Micho, Marina ULiège Université de Liège - ULg > Master sc. psycho., fin. spéc. neurosc. cog. (ex 2e master)

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • D'Argembeau, Arnaud ULiège Université de Liège - ULg > Département de Psychologie > Psychopathologie cognitive
    ORBi View his publications on ORBi
  • Glowacz, Fabienne ULiège Université de Liège - ULg > Département de Psychologie > Psychol. de la Délinqu.,des inadapt.soc.& proces.d'insert.
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 105
  • Total number of downloads 16










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.