Feedback

Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)
Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)
MASTER THESIS
VIEW 88 | DOWNLOAD 191

Le four à pain, illustration d'une tranche de vie agricole et montagnarde

Download
Faure, Anne-Catherine ULiège
Promotor(s) : Martineau, Julie ULiège ; Dufrêne, Marc ULiège
Date of defense : 30-Jun-2017 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/2975
Details
Title : Le four à pain, illustration d'une tranche de vie agricole et montagnarde
Author : Faure, Anne-Catherine ULiège
Date of defense  : 30-Jun-2017
Advisor(s) : Martineau, Julie ULiège
Dufrêne, Marc ULiège
Committee's member(s) : Bogaert, Jan ULiège
Peeters, Serge ULiège
De Harlez De Deulin, Nathalie ULiège
Language : French
Number of pages : 96
Keywords : [fr] Agriculture, Paysage, Milieux, Ecologie du paysage, moyenne montagne
Discipline(s) : Engineering, computing & technology > Architecture
Target public : Student
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master architecte paysagiste, à finalité spécialisée
Faculty: Master thesis of the Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)

Abstract

[fr] Le sujet du mémoire s'inscrit dans les balcons de Belledonne, près de Grenoble en France. Plus précisément, à la Combe de Lancey.
La Combe de Lancey est un village de moyenne montagne, où l'on retrouve une organisation spatiale faite de hameaux. Cette organisation s’explique par les contraintes physiques du relief montagneux.
Le hameau est une unité d'aménagement, qui se compose d'une ferme principale (habitation, grange, étables), d'un bassin-abreuvoir et d'un four à pain (bâtisse isolée afin de prévenir des incendies). Pour les hameaux les plus importants, plusieurs fermes sont regroupées et un four peut-être utilisé en commun.
On retrouve une quarantaine de ces fours à la Combe de Lancey. Le four à pain est donc un élément central de l’organisation spatiale de ce petit village et représente ce qui permettait de nourrir plusieurs familles, ainsi que, toute une vie sociale qui prenait place autour.
En effet, le pain était l'aliment de base jusque dans les années 60 et représente aussi un symbole fort pour de nombreuses générations dans notre société (le corps du Christ). Dans ce petit village, la fabrication du pain était une tradition. Toutes les trois semaines, les paysans faisaient cinq à six pains qui leurs permettaient de manger pendant cette durée. Toute la famille aidait à la confection, le père aux fourneaux et au pétrissage, femme et enfants s'attelaient aux pognes (brioches) et aux meringues.
Encore jusqu'il y a peu, certains fours étaient utilisés ponctuellement et entraînaient une véritable réjouissance populaire autour de ce patrimoine.

Au travers du four à pain, j’aimerais traiter du triptyque : milieu (écologie, paysage) - organisation humaine (vie sociale, spatiale, exploitation agricole) - produit fini (patrimoine, terroir).
La combe de Lancey est particulièrement touchée par des pressions physiques anciennes dues à son relief mais aussi nouvelles : économiques et foncières, induites par sa proximité avec l’agglomération grenobloise. La pratique de l’agriculture a presque disparue et les fours à pains ont été abandonnés ou transformés.
Cette première partie s’est conclue sur la prise de cosncience des impacts de la déconnexion avec le milieu non seulement sur le paysage et sur les écosystèmes naturels mais aussi sur les écosystèmes humains que les populations avaient établis en s’organisant sur le territoire tout en prenant en compte toutes ses facettes.
La question a alors été posée: est-il possible de retrouver ce contact; ce rapport d’équilibre dans notre société actuelle.

Ce projet tente d’y répondre en proposant un nouveau schéma d’aménagement pour la Combe de Lancey tourné vers un renouveau de la pratique agricole dans la commune. Sa programmation posait donc les lignes d’une implication autour d’un projet social, productif et participatif afin de retrouver une vie de village comme il en existait il y a peu de temps.

Le concept du projet reprend simplement la logique mise en évidence dans le diagnostic: l’homme interfère sur la constitution des paysages ce qui induit sur les services de structures rendus aux écosystèmes et en conséquence sur les services écosystémiques rendu par le milieu aux hommes. La modification du paysage impacte aussi sur les hommes de manière directe, en réduisant les liens sociaux et l’attachement qu’ils ont à leur territoire. La mise en place d’un projet basé sur agriculture était donc un moyen de créer un paysage adapté aux besoins des habitants (lien social, espace public, espaces de rencontre, découverte de son territoire), un système productif permettant de recréer un dynamisme au sein de la commune tout en valorisant le patrimoine local et en générant des activités ludiques, éducatives et générant du lien social. Enfin, cette forme de paysage remet le contexte au premier plan et produit des services rendus aux écosystèmes: corridors écologiques, habitats, lisières...


File(s)

Document(s)

File
Access TFE Anne Faure.pdf
Description:
Size: 120.64 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Faure, Anne-Catherine ULiège Université de Liège > Master archi. paysagiste, à fin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Total number of views 88
  • Total number of downloads 191










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.