Feedback

Faculté de Médecine Vétérinaire
Faculté de Médecine Vétérinaire
MASTER THESIS
VIEW 28 | DOWNLOAD 0

Quelle est la réceptivité et la sensibilité des chiens et des porcs au virus ebola ? Y a t-il un risque de transmission du virus à l'Homme ?

Download
Spadin, Charlotte ULiège
Promotor(s) : Saegerman, Claude ULiège
Date of defense : 30-Aug-2019 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/7453
Details
Title : Quelle est la réceptivité et la sensibilité des chiens et des porcs au virus ebola ? Y a t-il un risque de transmission du virus à l'Homme ?
Translated title : [en] What is the receptivity and sensibility of dogs and pigs to the ebolavirus? Is there a risk of transmission of the virus to humans?
Author : Spadin, Charlotte ULiège
Date of defense  : 30-Aug-2019
Advisor(s) : Saegerman, Claude ULiège
Committee's member(s) : Mignon, Bernard ULiège
Mainil, Jacques ULiège
Thiry, Damien ULiège
Language : French
Number of pages : 34
Keywords : [fr] Ebola
[fr] pigs
[fr] dogs
[fr] receptivity
[fr] sensibility
[fr] transmission
Discipline(s) : Life sciences > Veterinary medicine & animal health
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en médecine vétérinaire
Faculty: Master thesis of the Faculté de Médecine Vétérinaire

Abstract

[fr] Le virus de la maladie d’Ebola est un virus de la famille des Filoviridae. Ce virus entraine une fièvre hémorragique souvent fatale chez l’homme, mais aussi dans d’autres espèces animales, en particulier les primates non humains. Depuis les années 2000, l’Afrique centrale et de l’ouest subissent des épidémies de plus en plus fréquentes. De plus en plus d’études se portent sur le rôle potentiel des chiens, ainsi que des porcs dans la transmission du virus. Dans ce texte, nous passons en revue plusieurs articles scientifiques afin de rassembler des données sur la réceptivité et la sensibilité de ces espèces, ainsi que sur leur rôle dans la transmission de la maladie d’Ebola. Il ressort de cette recherche que le chien serait moins réceptif à l’infection par le virus Ebola. Néanmoins, ces conclusions étant tirées d’une étude in vitro et le chien étant un animal proche de l’homme, il est judicieux de quand même considérer le chien comme une potentielle source du virus. D’autres études étant nécessaires pour mieux évaluer le risque pour l’homme. Pour le porc, de nombreuses recherches dans le passé ont déjà montré une réceptivité à l’espèce Reston et Zaïre et une sensibilité à l’espèce Zaïre du virus. Il a été également démontré que le porc pouvait transmettre l’Ebolavirus Reston à l’homme et à d’autres porcs, et l’Ebolavirus Zaïre à d’autres animaux. Au vu de la demande croissante de viande de porc, de la prévalence des porcs sauvages et des conditions de détention des porcs domestiques en Afrique, il est nécessaire de considérer le porc comme étant une espèce importante dans la transmission de la maladie d’Ebola à l’homme. Le développement récent de tests sérologiques sensibles et spécifiques chez le porc pour la détection du virus pourrait permettre de faire des enquêtes de terrain afin d’évaluer la prévalence du virus au sein de la population porcine (sauvage et domestique) en Afrique.

[en] Ebolavirus is a virus belonging to the Filoviridae family. This virus usually causes a fatal haemorrhagic fever in humans, as well as other animal species, especially non-human primates. Since the year 2000, central and west Africa suffers more and more frequent outbreaks of this virus. An increasing number of studies focus on the potential role of dogs as well as pigs in the transmission of the virus. For this text, we reviewed scientific articles in order to assemble facts on the receptivity and sensibility of these species, as well as their role in the transmission of this haemorrhagic fever. This research brought out that dogs are less receptive to the Ebolavirus. Nevertheless, these results come from an in-vitro experiment and dogs are animals that are close to humans. Therefore, it is judicious to consider dogs as a potential source of the virus for humans. Other studies are necessary to better evaluate the risk they pose to humans. For pigs, numerous researches in the past have shown receptivity for the Reston and Zaïre species of the virus, and sensibility to the Zaïre species. It was also demonstrated that pigs could transmit Reston Ebolavirus to humans and other pigs and Zaïre Ebolavirus to other animal species. Because of the increasing demand for pork meat, of the prevalence of wild pigs and of the conditions of detention of domestic pigs in Africa it is necessary to consider pigs as being an important species in the transmission of Ebola haemorrhagic fever to humans. The recent development of sensitive and specific serological tests for the detection of Ebolavirus in pigs could allow us to carry out field investigations to evaluate the prevalence of Ebolavirus in the pig population (wild and domestic) in Africa.


File(s)

Document(s)

File
Access TFECharlotteSpadin.pdf
Description:
Size: 984.47 kB
Format: Adobe PDF

Author

  • Spadin, Charlotte ULiège Université de Liège > Master méd. vété.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Mignon, Bernard ULiège Université de Liège - ULiège > Département des maladies infectieuses et parasitaires (DMI) > Mycologie vétérinaire
    ORBi View his publications on ORBi
  • Mainil, Jacques ULiège Université de Liège - ULiège > Département des maladies infectieuses et parasitaires (DMI) > Bactériologie et pathologie des maladies bactériennes
    ORBi View his publications on ORBi
  • Thiry, Damien ULiège Université de Liège - ULiège > Département des maladies infectieuses et parasitaires (DMI) > Bactériologie et pathologie des maladies bactériennes
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 28
  • Total number of downloads 0










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.