Feedback

Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)
Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)
MASTER THESIS
VIEW 133 | DOWNLOAD 301

Analyse fonctionnelle et suivi temporel des communautés végétales de la toiture verte extensive du bâtiment Terra (Gembloux) et étude expérimentale de la facilitation du sedum

Download
Rivière, Lucie ULiège
Promotor(s) : Mahy, Grégory ULiège
Date of defense : 3-Sep-2019 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/8042
Details
Title : Analyse fonctionnelle et suivi temporel des communautés végétales de la toiture verte extensive du bâtiment Terra (Gembloux) et étude expérimentale de la facilitation du sedum
Author : Rivière, Lucie ULiège
Date of defense  : 3-Sep-2019
Advisor(s) : Mahy, Grégory ULiège
Committee's member(s) : Hebert, Jacques ULiège
Dufrêne, Marc ULiège
Monty, Arnaud ULiège
Language : French
Number of pages : 62
Keywords : [fr] Toiture verte
[fr] habitat analogue
[fr] facilitation
[fr] indices d'Ellenberg
[fr] stratégies CSR
Discipline(s) : Life sciences > Environmental sciences & ecology
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en bioingénieur : gestion des forêts et des espaces naturels, à finalité spécialisée
Faculty: Master thesis of the Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)

Abstract

[fr] Les conditions abiotiques imposées par une toiture verte extensive sont similaires à celles d’une pelouse sèche. Les toitures vertes peuvent donc supporter des habitats analogues à ces pelouses. Cependant, la dynamique de végétation d’une toiture verte extensive est encore peu étudiée.
Ce travail s’intègre dans ce contexte et s’articule autour de deux axes.
La première partie étudie l’évolution et la structure des communautés végétales d’une toiture verte du Centre de Recherche TERRA. Cette toiture verte extensive a été semée il y a deux ans. L’influence des facteurs de profondeur du substrat et d’ensoleillement sur le couvert, sur les indices d’Ellenberg et sur les stratégies CSR de la communauté est analysée. Les résultats indiquent que l’abondance et la richesse spécifique de la toiture ont augmenté durant les deux années. La profondeur du substrat et le temps d’ensoleillement influencent le couvert végétal et la répartition des stratégies CSR mais ce n’est pas le cas pour les indices d’Ellenberg. Il est observé que les espèces rudérales se développent mieux que les espèces tolérantes au stress sur des zones plus stressantes. Cette observation ne va pas dans le sens de l’hypothèse des habitats analogues.
La deuxième partie étudie l’effet de facilitation du sedum grâce à une expérience en pots. L’objectif de cette expérience est de savoir si l’effet facilitateur du sedum est plus marqué chez certaines espèces ou certaines stratégies C, S ou R. Les variables analysées sont la germination, la survie, le nombre de feuilles et la capacité photosynthétique. Les résultats indiquent que le sedum agit plus comme un compétiteur et que la proximité avec le sedum augmente la compétition.
Ces deux expériences apportent des connaissances supplémentaires sur la dynamique de fonctionnement des toitures végétales. L’étude de l’évolution de la toiture indique que les espèces rudérales sont à favoriser sur les zones les plus stressantes. L’analyse de l’interaction interspécifique suggère que le sedum n’agit pas comme un facilitateur à proximité dans les zones légèrement moins stressantes.

[en] The abiotic conditions imposed by an extensive green roof are similar to those of a dry lawn. Green roofs can therefore support habitats similar to these lawns. However, the vegetation dynamic of an extensive green roof is still poorly studied.
This work fits in this context and is structured around two axes.
The first part studies the evolution and the structure of plant communities on the TERRA Research Centre’s green roof. This extensive green roof was sown two years ago. Three points are analysed: the influence of substrate depth and sunlight exposure on the canopy, Ellenberg’s indicators and community CSR strategies. The results indicate that the abundance and specific richness of the roof increased during these two years. Substrate depth and sunlight exposure influence vegetation cover and the distribution of CSR strategies, but this is not the case for Ellenberg’s indicators. It is observed that ruderal species spread more than stress tolerant species in more stressful areas. This observation is not in line with the analogous habitat hypothesis.
The second part studies the facilitation effect of sedum through a pot experimentation. The objective of this experimentation is to determine whether the sedum's facilitating effect is more pronounced with certain species or strategies C, S or R. The variables analysed are germination, survival, leaf count and photosynthetic capacity. The results indicate that the sedum acts more like a competitor and that proximity to the sedum increases competition.
These two experiments provide additional knowledge on the dynamic of the functioning of green roofs. The study of the evolution of the roof indicates that ruderal species are to be favoured in the most stressful areas. Analysis of interspecific interaction suggests that sedum does not act as a nearby facilitator in slightly less stressful areas.


File(s)

Document(s)

File
Access TFE_Riviere_Lucie.pdf
Description:
Size: 2.41 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Rivière, Lucie ULiège Université de Liège > Gembloux Agro-Bio Tech

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Hebert, Jacques ULiège Université de Liège - ULiège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Gestion des ressources forestières et des milieux naturels
    ORBi View his publications on ORBi
  • Dufrêne, Marc ULiège Université de Liège - ULiège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Biodiversité et Paysage
    ORBi View his publications on ORBi
  • Monty, Arnaud ULiège Université de Liège - ULiège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Biodiversité et Paysage
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 133
  • Total number of downloads 301










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.