Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 57 | DOWNLOAD 6

Apprentissage procédural et consolidation chez les enfants dysphasiques : sensibilité à l’interférence des apprentissages

Download
Jacquemin, Sarah ULiège
Promotor(s) : Meulemans, Thierry ULiège
Date of defense : 2-Sep-2015 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/898
Details
Title : [fr] Apprentissage procédural et consolidation chez les enfants dysphasiques : sensibilité à l’interférence des apprentissages
Author : Jacquemin, Sarah ULiège
Date of defense  : 2-Sep-2015
Advisor(s) : Meulemans, Thierry ULiège
Committee's member(s) : Maillart, Christelle ULiège
Lejeune, Caroline ULiège
Language : French
Number of pages : 100
Commentary : 3 annexes
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en sciences psychologiques, à finalité spécialisée en psychologie clinique
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] Ullman et Pierpont (2005) proposent une dysfonction striatale chez les enfants dysphasiques entrainant un déficit du système d’apprentissage procédural. Le striatum aurait également un rôle important dans les stades ultérieurs de l’apprentissage (consolidation et rétention). Nous postulons donc que les difficultés des enfants dysphasiques se situeraient principalement au niveau de la consolidation en mémoire à long terme. Ces processus de consolidation peuvent être explorés en observant soit l’effet d’interférence, soit les gains de performances différés après un laps de temps sans pratique. Quelques études montrent des difficultés à consolider une nouvelle séquence ou habileté motrice après un laps de temps chez les enfants dysphasiques (Adi-Japha, Strulovich-Schwartz, & Julius 2011; Hedenius et al., 2011) mais aucune étude à notre connaissance ne s’est intéressée à l’effet d’interférence. Notre recherche a donc pour objectif d’évaluer les capacités des enfants dysphasiques à consolider une nouvelle séquence motrice en intégrant une tâche interférente. Pour ce faire, nous comparerons les performances de deux groupes d’enfants dysphasiques et contrôles (7- 12 ans) à partir d’une tâche TRS. Les groupes seront soumis à un apprentissage d’une séquence A et, éventuellement d’une séquence B après 15 minutes (interférence). Une évaluation de la consolidation sera ensuite réalisée après 24 heures et après une semaine. Si les processus de consolidation sont entravés chez les enfants dysphasiques, on s’attend à ce que le second apprentissage, introduit peu de temps après le premier, interfère avec la consolidation du premier. Nos résultats révèlent un apprentissage initial similaire dans les deux groupes. Par contre, des différences s’observent après 24 heures. Alors que les enfants contrôles stabilisent leur performance, les enfants dysphasiques perdent leur connaissance. Cependant, après une semaine une nette amélioration se remarque dans les deux groupes. Notons par contre que notre principale hypothèse n’a pas été confirmée puisqu’on n’observe aucun effet de la condition. Ainsi, ces résultats suggèrent que les enfants dysphasiques présentent des difficultés à maintenir une nouvelle séquence visuo-motrice mais qu’ils ne sont pas plus sensibles à l’interférence que les enfants contrôles.


File(s)

Document(s)

File
Access s125620Jacquemin2015.pdf
Description: -
Size: 2.36 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Jacquemin, Sarah ULiège Université de Liège - ULg > 2e an. master sc. psycho., fin. spéc. psycho. clin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Maillart, Christelle ULiège Université de Liège - ULg > Département de Psychologie : cognition et comportement > Logopédie clinique
    ORBi View his publications on ORBi
  • Lejeune, Caroline ULiège Université de Liège - ULg > Neuropsychologie > Département de Psychologie : cognition et comportement
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 57
  • Total number of downloads 6










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.