Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 109 | DOWNLOAD 19

Comparaison entre les anomalies de l’expérience de soi vécues chez des personnes atteintes de schizophrénie et la perception que leurs proches en ont

Download
Lo Presti, Fanny ULiège
Promotor(s) : Englebert, Jérôme ULiège
Date of defense : 7-Sep-2015 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/918
Details
Title : [fr] Comparaison entre les anomalies de l’expérience de soi vécues chez des personnes atteintes de schizophrénie et la perception que leurs proches en ont
Author : Lo Presti, Fanny ULiège
Date of defense  : 7-Sep-2015
Advisor(s) : Englebert, Jérôme ULiège
Committee's member(s) : Boulanger, Marie ULiège
Widart, Frédéric 
Language : French
Number of pages : 299
Commentary : 0 annexe
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en sciences psychologiques, à finalité spécialisée en psychologie clinique
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] Notre recherche exploratoire tente de comparer les expériences (inter-)subjectives de personnes souffrant de schizophrénie avec la perception que leurs proches en ont. L'instrument de mesure utilisé est l'échelle EASE (Évaluation des Anomalies de l’Expérience de Soi) et l'échantillon est composé de cinq personnes atteintes de schizophrénie ainsi que de cinq proches (un proche par patient pour un total de cinq binômes). Il a été demandé au patient de choisir comme « proche », la personne la plus significative pour lui. Notre hypothèse est qu’il y aura une différence observée entre le discours du patient et celui du proche, c’est-à-dire que ce dernier ne se rendra pas réellement compte du vécu et des expériences subjectives du patient et ce, au quotidien. Nous supposons donc qu’il y aurait une certaine distance entre ce qui est réellement vécu par le malade (ce qu’on pourrait qualifier d’intérieur) et ce qui est perçu de l’extérieur par les proches. Après une cotation ainsi qu’une analyse qualitative des discours des différents binômes, nous avons observé que les impressions des proches concernant le vécu (inter-)subjectif des patients pourraient dépendre de leurs connaissances de la maladie de manière générale, ce qui inclus ce qu’ils auraient pu apprendre en discutant avec le patient, mais aussi de leur regard sur ce dernier ainsi que sur sa maladie. Notre travail n’apporte pas de réelles informations jusqu’à présent méconnues à propos de la schizophrénie mais il ouvre sur des questionnements ainsi que sur d’autres perspectives de recherches.


File(s)

Document(s)

File
Access s091716LoPresti2015.pdf
Description: -
Size: 11.1 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Lo Presti, Fanny ULiège Université de Liège - ULg > 2e an. master sc. psycho., fin. spéc. psycho. clin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Boulanger, Marie ULiège Université de Liège - ULg > Département de Psychologie : cognition et comportement > Psychologie clinique cognitive et comportementale
    ORBi View his publications on ORBi
  • Widart, Frédéric
  • Total number of views 109
  • Total number of downloads 19










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.