Feedback

Faculté de Philosophie et Lettres
Faculté de Philosophie et Lettres
MASTER THESIS
VIEW 233 | DOWNLOAD 13

Étude du traitement du harcèlement scolaire dans la littérature jeunesse francophone de 2015 à 2019

Download
Barthélemy, Laetitia ULiège
Promotor(s) : Delbrassine, Daniel ULiège
Date of defense : 26-Aug-2020/5-Sep-2020 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/10444
Details
Title : Étude du traitement du harcèlement scolaire dans la littérature jeunesse francophone de 2015 à 2019
Author : Barthélemy, Laetitia ULiège
Date of defense  : 26-Aug-2020/5-Sep-2020
Advisor(s) : Delbrassine, Daniel ULiège
Committee's member(s) : Meunier, Deborah ULiège
Barnabé, Fanny ULiège
Language : French
Number of pages : 158
Keywords : [fr] harcèlement scolaire
[fr] littérature jeunesse
Discipline(s) : Arts & humanities > Literature
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en langues et lettres françaises et romanes, orientation générale, à finalité didactique
Faculty: Master thesis of the Faculté de Philosophie et Lettres

Abstract

[fr] Ce travail a pour objectif d’étudier le traitement du harcèlement scolaire en littérature de jeunesse. Pour ce faire, nous avons établi un corpus de romans à partir de plusieurs critères. Nous avons fait le choix de nous concentrer sur des romans à la fois adressés à un public adolescent, publié ces cinq dernières années, c’est-à-dire de 2015 à 2019, et d’auteurs européens francophones.
Le harcèlement scolaire est un sujet qui est apparu assez récemment au sein des romans de littérature de jeunesse francophone, et c’est seulement à partir des années 2010 que cette thématique a connu une réelle expansion. De plus, s’il existe des ouvrages théoriques sur ce phénomène, aucune étude n’avait été réalisée quant au traitement de ce sujet au sein des romans adressés à la jeunesse.
Dans un premier temps, nous avons analysé le réalisme des romans en confrontant certains éléments caractéristiques du harcèlement scolaires observés dans le corpus aux enquêtes réalisées par des spécialistes de la question. Il en résulte que le phénomène du harcèlement est traité de façon plutôt réaliste par les auteurs du corpus. Ainsi, nous avons également pu démontrer qu’il n’existait pas de censure en ce qui concerne le contenu des romans, et que des thèmes considérés dans le passé comme tabous sont aujourd’hui acceptés en littérature de jeunesse. Les auteurs doivent donc trouver d’autres moyens afin de protéger leurs jeunes lecteurs de la thématique grave qu’ils abordent. Nous avons remarqué lors de l’étude du traitement littéraire des romans que, pour ce faire, ils se servaient de certains aspects formels comme mécanisme de protection des lecteurs, avec, par exemple, l’utilisation d’une perspective juvénile ou encore la mise en place d’une multitude de points de vue qui peut engendrer une mise à distance du lecteur.
Nous avons aussi analysé l’issue des livres du corpus afin de savoir si la censure, qui existe toujours en littérature de jeunesse se posait aujourd’hui plutôt sur le pessimisme des romans, comme l’indique Delbrassine dans un article de la revue Paroles. Nous avons constaté que c’était bien le cas au sein du corpus, puisqu’une grande majorité des romans comportent une fin que nous pourrions qualifier d’« heureuse ». De plus, les autres contiennent, à chaque fois, au moins une issue possible ou un message d’espoir. Les auteurs veillent donc bien à intégrer une tonalité positive dans leurs romans.
Ensuite, en étudiant le traitement littéraire des romans, nous nous sommes également penchés sur la place de la figure de l’enfant bourreau au sein de ceux-ci. Nous avons observé que les bourreaux sont présents en tant que personnages dans tous les livres du corpus, mais jamais en tant que narrateurs, qui quant à eux, s’apparentent souvent à la figure de la victime. Il existe donc bien une évolution dans l’acception de la figure de l’enfant bourreau en littérature jeunesse qui n’est plus tout à fait considérée comme taboue.
Enfin, nous nous sommes intéressés à la fonction des romans. La fonction éducative du roman pour adolescents ayant été établie par Delbrassine dans une collaboration à un ouvrage collectif, nous avons pu remarquer qu’elle se retrouvait à plusieurs niveaux au sein du corpus. Ces romans peuvent, en premier lieu être considérés comme des romans d’initiations servant à accompagner le lecteur dans son évolution du stade de l’enfance à l’adulte en se concentrant ici sur un moment particulier : l’adolescence. De plus, des procédés narratifs complexes liés à une stratégie de séduction des lecteurs mis en place par l’auteur peuvent viser à transformer les jeunes en lecteurs littéraires. Le fait de se cacher derrière un narrateur personnage adolescent, comme le font les auteurs dans la plupart des romans du corpus, permet aussi de faire passer un message aux lecteurs sans passer par le discours moralisateur des adultes, souvent assez mal considéré, en particulier chez le public adolescent. Dans ce cas, les auteurs ont la possibilité de sensibiliser les jeunes à la problématique du harcèlement scolaire, qui les concerne directement, par l’intermédiaire d’un dialogue entre deux adolescents : le narrateur et le lecteur.


File(s)

Document(s)

File
Access s185416Barthelemy2020.pdf
Description:
Size: 1.05 MB
Format: Adobe PDF
File
Access Erratum_s185416Barthelemy2020.pdf
Description: -
Size: 109.95 kB
Format: Adobe PDF

Author

  • Barthélemy, Laetitia ULiège Université de Liège > Master lang. & lettres fr. & rom., or. gén., à finalité

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Meunier, Deborah ULiège Université de Liège - ULiège > Département de langues et littératures romanes > Didactique et méth. du français langue étrangère et seconde
    ORBi View his publications on ORBi
  • Barnabé, Fanny ULiège Université de Liège - ULiège > Département de langues et littératures romanes > Litt. française (19è et 20è) - Sociologie de la littérature
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 233
  • Total number of downloads 13










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.