Feedback

Faculté des Sciences
Faculté des Sciences
MASTER THESIS
VIEW 39 | DOWNLOAD 6

Étude cristallochimique d'échantillons de londonite et de rhodizite des pegmatites de Madagascar

Download
Totaro, Kim ULiège
Promotor(s) : Hatert, Frédéric ULiège
Date of defense : 1-Sep-2021/2-Sep-2021 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/12590
Details
Title : Étude cristallochimique d'échantillons de londonite et de rhodizite des pegmatites de Madagascar
Translated title : [fr] Crystal-chemical study of londonite and rhodizite samples of Madagascar pegmatites.
Author : Totaro, Kim ULiège
Date of defense  : 1-Sep-2021/2-Sep-2021
Advisor(s) : Hatert, Frédéric ULiège
Committee's member(s) : Dal Bo, Fabrice 
Philippo, Simon 
Gabelica, Zelimir 
Language : French
Number of pages : 98
Keywords : [fr] rhodizite, londonite, Madagascar, structure cristalline, éléments en traces
Discipline(s) : Physical, chemical, mathematical & earth Sciences > Earth sciences & physical geography
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en sciences géologiques, à finalité approfondie
Faculty: Master thesis of the Faculté des Sciences

Abstract

[fr] La londonite et la rhodizite sont des minéraux rares appartenant à la classe des borates, qui contiennent principalement du béryllium, de l'aluminium, ainsi que de grands cations alcalins. Ces grands cations sont le potassium et le césium, qui peuvent se substituer l'un à l'autre pour former une solution solide complète entre les deux membres terminaux : la londonite, CsBe4Al4(B11Be)O28, et la rhodizite, KBe4Al4(B11Be)O28. Les échantillons de londonite et de rhodizite, étudiés ici, ont été collectés dans les pegmatites granitiques à lithium- césium-tantale (LTC) de Fiakarandava, Antandrokomby, Sahanivotry, Manapa et Antsira, Madagascar. Les cristaux se présentent sous forme de rhombododécaèdres, montrant parfois de petites faces cubiques ou tétraédriques. Ils peuvent atteindre 3 cm de diamètre et présentent différentes couleurs : jaune, rose, brun, orange, blanc laiteux, gris, noir, vert et incolore. Afin d'identifier les facteurs qui contrôlent la couleur dans les minéraux à structure de rhodizite, diverses analyses ont été effectuées.
La composition chimique des échantillons a été étudiée à la microsonde électronique (EMPA) afin de quantifier les éléments majeurs. Pour quantifier les éléments en traces, les échantillons ont été analysés par spectroscopie de fluorescence X (XRF) et par spectrométrie de masse à plasma inductif par ablation laser (GemTOF, LA-ICP-MS). De plus, afin d’obtenir les structures cristallines des échantillons, ils ont été analysés par des techniques de diffraction des rayons X sur monocristaux. Des affinements structuraux ont été effectués dans le groupe spatial P-43m, jusqu'à des valeurs finales de R1 comprises entre 2,14 et 8,70 %. Les paramètres de maille montrent des variations significatives : a = 7,289-7,329 Å, et V = 387,204-393,635 Å3 (avec Z=1). La structure de la série rhodizite-londonite est composée de cinq types de cations répartis sur quatre sites cristallographiques différents. L'aluminium est situé au centre de sites octaédriques faiblement déformés, tandis que Be et B sont chacun entourés de quatre atomes d'oxygène formant des polyèdres de coordination tétraédriques. Les cations alcalins (Cs, K) sont situés aux sommets de la maille, et sont coordonnés par 12 atomes d'oxygène formant un polyèdre de coordination inhabituel qui peut être décrit comme un grand tétraèdre avec chacun de ses sommets tronqués. L'hypothèse la plus plausible est que les éléments-traces sont responsables de la couleur observée dans les minéraux de la solution solide rhodizite-londonite.


File(s)

Document(s)

File
Access S193004Totaro2021.pdf
Description:
Size: 26.65 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Totaro, Kim ULiège Université de Liège > Master en sc. géologiques, à fin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Dal Bo, Fabrice
  • Philippo, Simon
  • Gabelica, Zelimir
  • Total number of views 39
  • Total number of downloads 6










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.