Feedback

Faculté de Médecine
Faculté de Médecine
MASTER THESIS
VIEW 32 | DOWNLOAD 24

Mémoire, y compris stage professionnalisant[BR]- Séminaires méthodologiques intégratifs[BR]- Mémoire : "Identification de l'arrêt cardio-respiratoire en milieu extrahospitalier dans la réanimation guidée par téléphone : étude randomisée contrôlée en simulation et étude observationnelle analytique au Centre d'Appel Unifié 112 de Liège"

Download
Janclaes, Marie ULiège
Promotor(s) : GHUYSEN, Alexandre ULiège ; PETERS, Michaël ULiège
Date of defense : 1-Sep-2021/3-Sep-2021 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/12625
Details
Title : Mémoire, y compris stage professionnalisant[BR]- Séminaires méthodologiques intégratifs[BR]- Mémoire : "Identification de l'arrêt cardio-respiratoire en milieu extrahospitalier dans la réanimation guidée par téléphone : étude randomisée contrôlée en simulation et étude observationnelle analytique au Centre d'Appel Unifié 112 de Liège"
Author : Janclaes, Marie ULiège
Date of defense  : 1-Sep-2021/3-Sep-2021
Advisor(s) : GHUYSEN, Alexandre ULiège
PETERS, Michaël ULiège
Committee's member(s) : STIPULANTE, Samuel ULiège
HOSMANS, Tony ULiège
Troisfontaine, Pierre 
Language : French
Keywords : [fr] Arrêts cardio-respiratoires extrahospitaliers (ACREH)
[fr] réanimation cardio-pulmonaire par téléphone (T-RCP)
[fr] simulation
[fr] analyse de conversation
[fr] réanimation par les témoins
[en] Out-of-hospital cardiac arrest (OHCA)
[en] telephone cardiopulmonary resuscitation (T-CPR)
[en] simulation
[en] conversation analysis
[en] bystander resuscitation
Discipline(s) : Human health sciences > Public health, health care sciences & services
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en sciences de la santé publique, à finalité spécialisée patient critique
Faculty: Master thesis of the Faculté de Médecine

Abstract

[fr] Introduction: L’arrêt cardio-respiratoire extrahospitalier (ACREH) est l’une des causes principales de décès dans les pays industrialisés. Durant la pandémie de Covid-19 ce phénomène s’est encore intensifié. L’identification précoce de l’ACREH par les témoins reste complexe à établir par téléphone mais permet une réanimation précoce augmentant considérablement les chances de survie de la victime.
Objectif : La phase 1 avait pour but de comparer la méthode « Voir – Entendre – Sentir » (VES) et la méthode « simplifiée » dans l’identification des ACREH chez les adultes non formés au BLS en simulation. L’objectif principal de la phase 2 était de déterminer les éléments aidant le plus les préposés du Centre d’Appel Unifié (CAU) à la reconnaissance du statut respiratoire de la victime.
Méthodologie : Cette étude a été divisée en 2 phases. Phase 1 : des adultes sans expérience en RCP ont été recrutés au centre cinématographique de Liège et ont ensuite participé à une simulation de T-RCP avec patient standardisé. Les participants ont été aléatoirement randomisés en deux groupes : évaluation de la respiration par la méthode VES versus par une évaluation avec une méthode simplifiée. Les volontaires ont été confrontés de manière aléatoire à un des trois scénarios suivants : la victime respire, est en apnée ou présente un gasping. Phase 2 : réécoute d’appels de T-RCP provenant du CAU de Liège et questionnaires complétés par les opérateurs.
Résultats : Phase 1 : les 176 participants ont été répartis dans les 2 groupes comme suit : 88 dans le groupe VES et 88 dans le groupe simplifié. Il n’y a pas de différence significative du taux de détection des ACREH entre les 2 groupes (VES : 48,9%, SIMP : 46,6% ; p = 0,8391). Le délai d’identification du statut respiratoire de la victime était de 99,5 secondes (92 – 109) dans le groupe VES et de 73 secondes (59 – 84) dans le groupe simplifié (p < 0,0001). Phase 2 : un échantillon de 51 appels a été constitué. 60,8% des opérateurs se fient aux mots utilisés par les appelants pour identifier l’arrêt respiratoire, tandis que 31,4% se fient au nombre d’inspiration par minute de la victime.
Conclusion : En comparaison avec la méthode VES, la méthode simplifiée permet de réduire le temps de détection téléphonique des ACREH de 26,5 secondes. Les mots utilisés spontanément par les appelants sont déterminants dans l’identification du statut respiratoire de la victime par les préposés du CAU 112.

[en] Introduction: Out-of-hospital cardiac arrest (OHCA) is one of the leading causes of death in industrialized countries. During the Covid-19 pandemic, this phenomenon has further intensified. Early identification of OHCA by bystanders over the telephone remains complex but allows an early resuscitation, which greatly increases the victims’ chances of survival.
Objective: The aim of phase 1 was to compare the "Look – Listen – Feel" (LLF) method and the "simplified" method in the identification of OHCA by lay person in simulation. The primary objective of phase 2 was to determine which items best help dispatcher recognize the victims’ respiratory status.
Methodology: This study was divided into 2 phases. Phase 1: adults with no CPR experience were recruited from the Liege movie center and then participated in a simulated T-CPR with a standardized patient. Participants were randomized into two groups: assessment of breathing by the VES method versus by a simplified method. Volunteers were randomly confronted with one of three scenarios: the victim was breathing, apneic or gasping. Phase 2: replay of T-RCP calls from the emergency medical communication center (EMCC) of Liege and questionnaires completed by the dispatchers.
Results: Phase 1: The 176 participants were divided into the 2 groups as follows: 88 in the VES group and 88 in the simplified group. There was no significant difference in the detection’s rate of OHCA between the 2 groups (VES: 48.9%, SIMP: 46.6%; p = 0.8391). The time to identify the victims’ respiratory status was 99.5 seconds (92 - 109) in the VES group and 73 seconds (59 - 84) in the simplified group (p < 0.0001). Phase 2: A sample of 51 calls was taken. 60.8% of the operators relied on the words used by the callers to identify the respiratory arrest, while 31.4% relied on the number of the victims’ breaths per minute.
Conclusion: Compared to the VES method, the simplified method reduces the time of telephone detection of OHCA by 26.5 seconds. The words used spontaneously by the callers are decisive in the identification of the victims’ respiratory status by the emergency dispatchers.


File(s)

Document(s)

File
Access Mémoire Marie Janclaes S192979.pdf
Description:
Size: 4.25 MB
Format: Adobe PDF
File
Access Erratum_Mémoire Marie Janclaes S192979.pdf
Description: -
Size: 562.09 kB
Format: Adobe PDF

Author

  • Janclaes, Marie ULiège Université de Liège > Master sc. santé publ., à finalité

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • STIPULANTE, Samuel ULiège Centre Hospitalier Universitaire de Liège - CHU > Département infirmier > Urgences Sart-Tilman
    ORBi View his publications on ORBi
  • HOSMANS, Tony ULiège Centre Hospitalier Universitaire de Liège - CHU > Département d'Anesthésie et réanimation > Service d'anesthésie - réanimation
    ORBi View his publications on ORBi
  • Troisfontaine, Pierre
  • Total number of views 32
  • Total number of downloads 24










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.