Feedback

Faculté des Sciences
Faculté des Sciences
MASTER THESIS
VIEW 90 | DOWNLOAD 136

La flore alpine face aux changements climatiques. Evaluation des changements de distribution des habitats favorables des espèces vasculaires alpines en réponse aux changements climatiques passés et futurs

Download
Kiebooms, Solène ULiège
Promotor(s) : Vanderpoorten, Alain ULiège
Date of defense : 30-Jun-2022 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/14728
Details
Title : La flore alpine face aux changements climatiques. Evaluation des changements de distribution des habitats favorables des espèces vasculaires alpines en réponse aux changements climatiques passés et futurs
Translated title : [en] Alpine flora in the face of climate change: assessment of changes in the distribution of favourable habitats of alpine vascular species in response to past and future climate change.
Author : Kiebooms, Solène ULiège
Date of defense  : 30-Jun-2022
Advisor(s) : Vanderpoorten, Alain ULiège
Committee's member(s) : Magain, Nicolas ULiège
Monty, Arnaud ULiège
Hambuckers, Alain ULiège
Language : French
Number of pages : 80
Keywords : [fr] Flore alpine
[fr] Changement de distribution des espèces
[fr] SDM
[fr] changement climatique
[en] Alpine flora
[en] Species distribution model
[en] climate change
Discipline(s) : Life sciences > Environmental sciences & ecology
Research unit : Biologie de l'évolution et de la conservation - Unité aCREA-Ulg (Conseils et Recherches en Ecologie Appliquée), Université de Liège, Belgique
Département d'écologie et d'évolution, Ecospat - Spatial Ecology Group, Université de Lausanne, Suisse
Complementary URL : https://github.com/SKiebooms99/SKiebooms_MasterThesis_SDM
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en biologie des organismes et écologie, à finalité approfondie
Faculty: Master thesis of the Faculté des Sciences

Abstract

[fr] La vélocité du changement climatique est une métrique simple se calculant comme le ratio entre une variation climatique temporelle (C°/an) et une variation de température par unité de distance (C°/km). Elle exprime la vitesse à laquelle les espèces devraient migrer pour pouvoir rester sous des conditions climatiques qui leur sont favorables. Le présent travail a pour objectif d’évaluer les changements de distribution passés et futurs de l’habitat favorable des espèces de plantes vasculaires alpines ainsi que leurs risques d’extinction. Pour cela, des modèles de distribution des espèces (SDMs) ont été utilisés pour a) évaluer où la flore alpine était distribuée au dernier maximum glaciaire (LGM) et ainsi déterminer à quelle vitesse les espèces ont migré lors des changements climatiques du Quaternaire ; b) évaluer leurs risques d’extinction dans le contexte du réchauffement climatique actuel, en : (i) comparant la vitesse de migration inférée en a) avec la vélocité du changement climatique actuel dans les aires considérées et (ii) mesurant la discordance entre les aires de répartition actuelles et les aires futures ; c) identifier de potentielles zones refuges. Les principaux résultats montrent que les espèces alpines se trouvaient probablement à de plus basses altitudes au LGM qu’aujourd’hui. La projection de la niche climatique des espèces sur des couches climatiques à l’époque du LGM indique la présence d’aires qui leur étaient favorables principalement à l’extérieur des Alpes (dans les Apennins, dans les Alpes dinariques et en régions Bohême) mais aussi au sein des Alpes pour certaines d’entre elles, malgré la présence d’une couverture de glace. Les résultats ont également démontré que la vélocité du changement climatique actuel en montagne est 20 fois plus rapide que la vitesse moyenne de migration post-glaciaire des espèces alpines et que, sous un scénario de réchauffement climatique de plus de 2,6°C (par rapport à l’ère préindustrielle), les vitesses de migration requises pour pouvoir rester sous des conditions climatiques favorables surpassent les capacités dispersives de la flore alpine. Ces constats soulèvent des doutes sur leur capacité à faire face au changement climatique actuel. De plus, la moitié (51,7 ± 34,1 %) de l’aire de distribution de la flore alpine risque de disparaître d’ici 2100, ce qui met les espèces alpines directement en danger d’extinction. Néanmoins, les résultats montrent également que, même sous le scénario climatique testé le plus sévère, des aires restreintes restent ou deviennent favorables dans les Alpes pour la plupart des espèces étudiées ici. Ces aires font et feront office de refuges climatiques pour celles-ci. Il est donc primordial de prioriser ces zones dans les programmes de conservation de la biodiversité.


File(s)

Document(s)

File
Access Mémoire_Kiebooms_2022.pdf
Description:
Size: 3.53 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Kiebooms, Solène ULiège Université de Liège > Master biol. orga. & écol., fin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Magain, Nicolas ULiège Université de Liège - ULiège > Département de Biologie, Ecologie et Evolution > Biologie de l'évolution et gestion de la biodiversité
    ORBi View his publications on ORBi
  • Monty, Arnaud ULiège Université de Liège - ULiège > Département GxABT > Biodiversité et Paysage
    ORBi View his publications on ORBi
  • Hambuckers, Alain ULiège Université de Liège - ULiège > Département de Biologie, Ecologie et Evolution > Biologie du comportement - Ethologie et psychologie animale
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 90
  • Total number of downloads 136










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.