Feedback

Faculté de Médecine
Faculté de Médecine
MASTER THESIS
VIEW 16 | DOWNLOAD 103

Thesis, COLLÉGIALITÉ

Download
Mulumba Tshibwabwa, Rolly ULiège
Promotor(s) : JOSSE, Claire ULiège
Date of defense : 5-Jul-2022 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/14865
Details
Title : Thesis, COLLÉGIALITÉ
Translated title : [en] Relation between eosinophil cells and other immune cells in breast cancer.
Author : Mulumba Tshibwabwa, Rolly ULiège
Date of defense  : 5-Jul-2022
Advisor(s) : JOSSE, Claire ULiège
Committee's member(s) : Hubert, Pascale ULiège
Desmet, Christophe ULiège
MUSUMECI, Lucia ULiège
Language : French
Keywords : [fr] Cancer
[fr] Cancer du sein
[fr] éosinophiles
[fr] immunohistochimies
[fr] RNA-seq
[fr] infiltration tumorale
[en] breast cancer
[en] eosinophils cells
[en] immune system
[en] immunohistochemistry
[en] Tumor infiltration
Discipline(s) : Human health sciences > Oncology
Name of the research project : Étude de la relation entre les éosinophiles et les autres cellules immunitaires dans le cancer du sein.
Target public : Researchers
Professionals of domain
Student
General public
Other
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en sciences biomédicales, à finalité approfondie
Faculty: Master thesis of the Faculté de Médecine

Abstract

[fr] Actuellement, le cancer et les maladies cardiovasculaires sont les principales causes de mortalité dans le monde. Le cancer du sein est le plus diagnostiqué des cancers chez la femme, et la 5e cause de mortalité liée au cancer dans les deux sexes.
Le système immunitaire comporte plusieurs acteurs immunitaires impliqués dans les réponses contre les maladies. Ces acteurs immunitaires font l’objets de diverses études dans le but d’améliorer le traitement des maladies. Les éosinophiles, un acteur immunitaire connu pour leurs implications dans les allergies et les infections parasitaires, ont montré in vivo une double action dans le cancer : pro et antitumorale. Cependant peu de données à ce sujet sont disponible pour le cancer du sein.
Des études rétrospectives dont deux effectuées par notre laboratoire, le laboratoire d’Oncologie Médicale de l’Université de Liège, ont mis en évidence le potentiel du nombre d’éosinophiles circulants au moment du diagnostic et durant le suivi des patients, comme facteur pronostique et prédictif de la réponse au traitement. En général, un taux élevé d’éosinophiles circulants est associé à un meilleur pronostique et est prédictif d’une meilleure réponse au traitement chimiothérapeutique. Nous avons, lors de ce travail de fin de cycle, étudié l’impact de la réduction du nombre d’éosinophiles circulants sur l’infiltration tumorale et stromale des cellules immunitaires et l’expression des modulateurs immunitaires dans un modèle murin du cancer du sein composé de deux groupes de souris. Le premier groupe de souris a reçu un traitement à l’anticorps anti-IL-5 pour réduire le nombre d’éosinophiles circulants : le groupe EOS- (n=12). Le second groupe de souris a reçu un traitement à l’isotype IgG1 sans impact sur le nombre d’éosinophiles circulants : le groupe EOSnorm (n=12).
Dans la première partie de notre étude, nous avons réalisé des immunohistochimies (IHC) sur des coupes de tumeurs afin de comparer l’infiltration au niveau de la tumeur, du stroma et de la lame totale des acteurs immunitaires entre les groupes EOS- versus EOSnorm et les groupes métastase+ (n=7) versus métastase-(n=17). La seconde partie de ce travail de fin d’étude a été consacré au séquençage des tumeurs afin d’évaluer le RNA-seq pour explorer l’infiltration tumorale par les cellules immunitaires et de confirmer les observations obtenues par IHC.
Nos résultats ont montré une plus grande présence d’éosinophiles dans la tumeur (p-value : 0,0205), dans le stroma (p-value : 0,0449) et sur la lame entière (p-value : 0,0332) dans le groupe EOS- associé à un faible taux de lymphocyte T CD8 (p-value : 0,0449) et de neutrophiles (p-value : 0,0332) au niveau stromal. De plus, une plus grande présence de neutrophiles a été observé dans le groupe métastases- dans le stroma (p-value : 0,0131) et sur la lame entière (p-value : 0,0008).
Ces résultats suggèrent que la baisse du taux d’éosinophiles circulants accroitrait leur infiltration dans le tissu tumoral mais que cela s’accompagnerait d’une réduction de l’infiltration d’autres cellules immunitaires.


File(s)

Document(s)

Author

  • Mulumba Tshibwabwa, Rolly ULiège Université de Liège > Master sc. bioméd., à fin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Hubert, Pascale ULiège Université de Liège - ULiège > Département des sciences biomédicales et précliniques > Anatomie et cytologie pathologiques
    ORBi View his publications on ORBi
  • Desmet, Christophe ULiège Université de Liège - ULiège > Département des sciences cliniques > Département des sciences cliniques
    ORBi View his publications on ORBi
  • MUSUMECI, Lucia ULiège Centre Hospitalier Universitaire de Liège - CHU > Département de chirurgie > Service de chirurgie cardio-vasculaire et thoracique
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 16
  • Total number of downloads 103










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.