Feedback

Faculté des Sciences
Faculté des Sciences
MASTER THESIS
VIEW 23 | DOWNLOAD 3

Analyse de la gestion passée de la lande calaminaire de Streupas

Download
Brunet, Mélissa ULiège
Promotor(s) : Hambuckers, Alain ULiège ; Schmitz, Serge ULiège
Date of defense : 2-Sep-2022 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/15709
Details
Title : Analyse de la gestion passée de la lande calaminaire de Streupas
Author : Brunet, Mélissa ULiège
Date of defense  : 2-Sep-2022
Advisor(s) : Hambuckers, Alain ULiège
Schmitz, Serge ULiège
Committee's member(s) : Castillo Cabello, Gabriel ULiège
Denayer, Dorothée ULiège
Frankard, Philippe 
Language : French
Number of pages : 80
Keywords : [fr] lande à bruyère
[fr] lande calaminaire
[fr] Streupas
[fr] Liège
[fr] Sart Tilman
[fr] gestion
[fr] conservation
[fr] restauration
[fr] Calluna vulgaris
[fr] pollution atmosphérique
[fr] orthoptère
[fr] écologie
[fr] environnement
Discipline(s) : Life sciences > Environmental sciences & ecology
Name of the research project : Analyse de la gestion passée de la lande calaminaire de Streupas
Target public : Researchers
Professionals of domain
Student
General public
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en biologie des organismes et écologie, à finalité spécialisée en biologie de la conservation : biodiversité et gestion
Faculty: Master thesis of the Faculté des Sciences

Abstract

[fr] Un bilan de la gestion a été effectué dans la lande de Streupas à Angleur dans la Province de Liège. Cette lande est une lande à bruyère, elle est essentiellement composée de la callune Calluna vulgaris et est classée en zone « Natura2000 ». Elle tient son origine d’un élevage extensif de moutons qui venaient y pâturer, la lande ne pouvait donc pas évoluer vers un stade supérieur de forêt à cause de cette fréquentation constante. Cette lande ne peut se maintenir seule, elle doit être broutées, moissonnées ou brulées pour persister. Elle a la particularité́ d’être également une lande calaminaire suite à des pollutions atmosphériques durant le XXème siècle par les Usines de la Vieille Montagne, dégradant le couvert forestier. Mais lorsque les retombées atmosphériques de métaux toxiques ont cessé et que la lande n’était déjà plus pâturée depuis plusieurs décennies, la lande a évolué spontanément, et son boisement a atteint l’ensemble du plateau. La lande de Streupas a ainsi été placée en réserve naturelle en 1988 et de nombreuses méthodes de gestion ont été mise en place chaque année pour faire face aux différentes menaces et problèmes rencontrés.
La composition végétale a été analysée au travers de cette étude permettant de déterminer que la lande est dans un mauvais état de conservation. Cela s’explique principalement par l’envahissement de la lande par de nombreuses espèces indésirables mais également par la présence de Calluna vulgaris dans une seule phase de son cycle. Cette analyse des différents indicateurs témoigne de la prédominance de la fauche, réalisée annuellement, dans la méthode de conservation. La gestion mise en place ne permet pas à la callune de passer par ses différentes phases, il est impératif de la modifier pour permettre la remise en état de la lande et assurer sa conservation.


File(s)

Document(s)

File
Access Mémoire-Brunet Mélissa.pdf
Description:
Size: 44.83 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Brunet, Mélissa ULiège Université de Liège > Master biol. orga. & écol., fin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Castillo Cabello, Gabriel ULiège Université de Liège - ULiège > Département de Biologie, Ecologie et Evolution > Département de Biologie, Ecologie et Evolution
    ORBi View his publications on ORBi
  • Denayer, Dorothée ULiège Université de Liège - ULiège > DER Sc. et gest. de l'environnement (Arlon Campus Environ.) > DER Sc. et gest. de l'environnement (Arlon Campus Environ.)
    ORBi View his publications on ORBi
  • Frankard, Philippe Service public de Wallonie > DEMNA
  • Total number of views 23
  • Total number of downloads 3










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.