Feedback

Faculté d'Architecture
Faculté d'Architecture
MASTER THESIS
VIEW 101 | DOWNLOAD 346

Mémoires de fin d'études : "S'adapter aux enjeux climatiques extrêmes : vivre dans une maison mitoyenne en bande située dans la zone inondable de la vallée de la Vesdre."

Download
Bosman, Pauline ULiège
Promotor(s) : Le Coguiec, Eric ULiège ; Possoz, Jean-Philippe ULiège
Date of defense : 22-Aug-2022/2-Sep-2022 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/16469
Details
Title : Mémoires de fin d'études : "S'adapter aux enjeux climatiques extrêmes : vivre dans une maison mitoyenne en bande située dans la zone inondable de la vallée de la Vesdre."
Author : Bosman, Pauline ULiège
Date of defense  : 22-Aug-2022/2-Sep-2022
Advisor(s) : Le Coguiec, Eric ULiège
Possoz, Jean-Philippe ULiège
Committee's member(s) : Barcelloni Corte, Martina ULiège
Bianchi, Michaël ULiège
Language : French
Number of pages : 186
Discipline(s) : Engineering, computing & technology > Architecture
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en architecture, à finalité spécialisée en art de bâtir et urbanisme
Faculty: Master thesis of the Faculté d'Architecture

Abstract

[fr] L’objectif général de cette recherche était de mener des réflexions et des
expérimentations afin de réduire la vulnérabilité de nos habitations aux enjeux actuels et futurs,
en particulier aux inondations. L’approche se jouait en deux temps. En premier lieu, l’ancrage
dans le territoire du bassin versant de la Vesdre, extrêmement impacté par les inondations de
juillet 2021, a été atteint à l’aide d’entretiens et d’analyses multiscalaires. Dans un second
temps, des expérimentations sur la transformation des maisons mitoyennes en bande ont été
réalisées. Cette démarche a abouti à des réflexions sur les changements à apporter à notre
manière de vivre dans ces maisons, afin qu’elle soit plus adaptée aux défis environnementaux
et sociétaux de notre époque.
Avec ce travail, l’impact des inondations de juillet 2021 sur le bassin-versant de la
Vesdre a été explicité, en particulier en termes d’infrastructures bâties et de conséquences, au
sens large, pour les habitant·e·s. Les prévisions climatiques indiquent un risque accru
d’inondations dans cette région, il est donc essentiel de s’y préparer. Afin de contourner les
limitations des solutions techniques exposées dans les guides existants, l’approche de ce travail
explore un chemin différent, celui de l’adaptation de nos modes de vie. C’est un chemin qui
demande d’être au plus près de la réalité et, à la suite de l’analyse du transect comprenant
Pepinster et Theux, le choix de la typologie des maisons mitoyennes en bande a émergé. Avec
2913 maisons inondées, cette typologie représente une grande proportion des maisons
inondées en juillet 2021 dans le bassin versant de la Vesdre.
La recherche par le projet a abouti au constat que l’adaptation aux inondations seule
n’est pas suffisante. L’adaptation du bâti et de nos modes de vie doit intégrer l’ensemble des
enjeux actuels : potentielles inondations, mais également canicules et des consommations
énergétiques liées. Le changement doit être systémique, et il est impératif de prendre
conscience de la complexité, en prenant notamment en compte les répercussions d’une action
sur une maison à l’échelle du bassin versant et ce qu’engendre une mesure prise à l’échelle du
bassin versant sur une maison. Nous avons démontré que le changement des modes de vie
permet la réduction de la vulnérabilité aux enjeux actuels et d’être plus en harmonie avec
l’environnement, en acceptant notamment une flexibilité dans l’occupation des espaces au sein
de la maison, ainsi que des caractéristiques techniques variables entre les espaces. Cette
stratégie s’inscrit dans une tactique de repli et dépli, définie dans ce travail par un double
procédé : d’abord le regroupement des techniques les plus coûteuses et des fonctions les plus
essentielles à la vie de tous les jours dans les étages supérieurs, moins vulnérables aux
inondations, ensuite, la migration des occupant·e·s à l’intérieur des espaces habitables selon
les phénomènes climatiques, telles que canicule et montée des eaux. Le repli se caractérise
par l’utilisation des étages, isolés, lors d’inondations, de travaux de réhabilitations ou par temps
127
froid. Le dépli, quant à lui, permet une utilisation d’un espace étendu, non isolé, lors de périodes
de canicules et pour des activités ponctuelles et/ou polyvalentes. Les espaces de dépli, loin
d’être des espaces perdus, peuvent devenir de réelles plus-values pour les logements, surtout
en termes de modularité.
Une autre piste explorée envisageait une évolution vers le vivre-ensemble pour la
réhabilitation des habitations après un événement de perturbation. Le passage du concept de
propriété individuelle vers des habitats partagés a mené à la réflexion sur la façon dont
l’architecte peut concevoir l’habitat groupé sans l’implication d’une collectivité. Ainsi a émergé
le constat que l’implication des personnes concernées, des habitant·e·s dans une co construction avec les architectes et d’autres corps de métier est nécessaire pour une réduction
de la vulnérabilité lors de la réhabilitation du bâti après perturbation. Dans le cadre de cette
posture d’interaction avec les acteur·rice·s, nous avons développé une boite à outils permettant
d’ouvrir le dialogue sur certaines thématiques clé et d’amorcer un processus de conception en
collectivité.
Ce travail a permis de mettre en évidence des pistes d’adaptation pour rendre le bâti
moins vulnérable aux enjeux actuels et futurs. Il propose des adaptations de notre manière de
vivre dans des maisons mitoyennes en bande du bassin versant de la Vesdre. Le travail a
également permis d’ouvrir des réflexions sur d’autres axes de recherche, de potentiels sujets à
approfondir, tels que l’adaptation technique du bâti, afin de prendre en compte des
changements de modes de vie, ou une réflexion autour de la population en charge de la
reconstruction après une catastrophe, en particulier au travers du prisme du genre.


File(s)

Document(s)

File
Access TFE_Pauline_Bosman_2022.pdf
Description:
Size: 9.19 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Bosman, Pauline ULiège Université de Liège > Master archi., à fin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Total number of views 101
  • Total number of downloads 346










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.