Feedback

Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)
Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)
MASTER THESIS
VIEW 126 | DOWNLOAD 104

Cohabitation d'espèces animales dans les terriers du parc national du Niokolo-Koba, Sénégal

Download
Daelemans, Virginie ULiège
Promotor(s) : Vermeulen, Cédric ULiège ; Lhoest, Simon ULiège
Date of defense : 23-Aug-2023 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/18252
Details
Title : Cohabitation d'espèces animales dans les terriers du parc national du Niokolo-Koba, Sénégal
Translated title : [fr] COHABITATION D'ESPÈCES ANIMALES DANS LES TERRIERS DU PARC NATIONAL DU NIOKOLO-KOBA, SÉNÉGAL
Author : Daelemans, Virginie ULiège
Date of defense  : 23-Aug-2023
Advisor(s) : Vermeulen, Cédric ULiège
Lhoest, Simon ULiège
Committee's member(s) : Licoppe, Alain ULiège
Monty, Arnaud ULiège
Language : French
Number of pages : 89
Keywords : [fr] Terrier, pièges-photographiques, capteurs-acoustiques, analyse génétique, bactérie, co-occurrence, zoonoses, semi-aride, Niokolo Koba,
Discipline(s) : Life sciences > Environmental sciences & ecology
Funders : Ares, fondation Ellëg
Research unit : Niokolodge et Gembloux Agro Bio-Tech
Name of the research project : COHABITATION D'ESPÈCES ANIMALES DANS LES TERRIERS DU PARC NATIONAL DU NIOKOLO-KOBA, SÉNÉGAL
Target public : Researchers
Professionals of domain
Student
General public
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en bioingénieur : gestion des forêts et des espaces naturels, à finalité spécialisée
Faculty: Master thesis of the Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)

Abstract

[fr] Au cœur du Parc National du Niokolo-Koba au Sénégal, une étude portant sur la fréquentation des terriers par des espèces animales a été menée aux abords du Niokolodge, une infrastructure écotouristique engagée dans la préservation, la protection et le développement durable du parc. Cette recherche a couvert une superficie de 96 km2, incluant 53 km de pistes empruntées pour une prospection semi-opportuniste des terriers. Le protocole sur le terrain s'est déroulé sur une période de 10 semaines pendant la saison sèche, du 22 février au 2 mai 2023. Ce protocole est subdivisé en trois phases, dont deux sont de nature expérimentale. La première phase consiste à caractériser les terriers et à installer les pièges photographiques, tandis que les deux phases expérimentales sont dédiées au piégeage passif des terriers au moyen de capteurs acoustiques, ainsi qu'à la collecte de matières fécales autour ou à l'intérieur des terriers.

Au total, 55 gueules de 42 terriers ont été caractérisées et surveillées à l'aide de 46 pièges photographiques, permettant un échantillonnage de 460 caméras.jours. En combinant les données des années 2022 et 2023, un total de 52 pièges photographiques a été utilisé pour suivre 60 gueules et 48 terriers, ce qui a représenté un effort d'inventaire de 520 caméras.jours. Ces observations ont permis d'enregistrer 1338 événements de détection et 606 événements indépendants. L'analyse des données a révélé que 38 gueules étaient fréquentées car elles avaient été pénétrées par au moins une espèce, impliquant 32 terriers. Au total, 18 espèces différentes de mammifères et d'oiseaux ont été observées pénétrant au moins une gueule de terrier. Le nombre total de pénétrations s'est élevé à 151, mettant en évidence 33 co-occurrences où deux espèces différentes ont fréquenté une même gueule de terrier au cours des 10 jours d'observation. Parmi ces co-occurrences, quatre ont été observées dans au moins trois gueules de terriers : Orycteropus afer - Phacochoerus africanus, Numida meleagris - Phacochoerus africanus, Phacochoerus africanus - Chiroptera. Une association significative a été établie entre les espèces " Orycteropus afer " et " Phacochoerus africanus " et leur fréquentation des gueules de terriers.

Par ailleurs, pendant cinq jours, cinq terriers ont été suivis à l'aide d'un appareil acoustique, ce qui a représenté un échantillonnage de 25 jours. L'objectif de cette démarche est d'identifier les chauves-souris grâce aux écholocalisations qu'elles émettent pour compléter les observations des pièges photographiques. Parmi les terriers étudiés, deux terriers complexes ont présenté une fréquence nettement plus élevée des séquences attribuées au Nycteridae.

En ce qui concerne les échantillons de matières fécales, huit échantillons ont été prélevés à proximité ou à l'intérieur des terriers. Ceci a permis d'identifier la présence d'espèces telles que le phacochère et le porc-épic, ainsi que de découvrir les familles de bactéries associées. Le genre Treponema a été détecté chez le phacochère, suggérant la possibilité de transmission de la syphilis et d'autres maladies entre différentes espèces au sein des terriers.

En somme, cette étude met en évidence la diversité des espèces animales fréquentant les terriers, confirmant ainsi l'importance de ces habitats pour la survie de certaines espèces et leur rôle dans la transmission des maladies.


File(s)

Author

  • Daelemans, Virginie ULiège Université de Liège > Master bioingé. gest. forêts & esp. nat., à fin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Total number of views 126
  • Total number of downloads 104










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.