Feedback

Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)
Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)
MASTER THESIS
VIEW 68 | DOWNLOAD 203

Caractérisation des abeilles sauvages et des syrphes du mont Kahuzi dans le Parc National de Kahuzi Bièga et évaluation des services écosystémiques et du niveau des connaissances paysannes et urbaines associées aux abeilles en province du Sud-Kivu à l'Est de la R.D. Congo

Download
Aganze Mweze, Marcelin ULiège
Promotor(s) : Vereecken, Nicolas ULiège ; Dufrêne, Marc ULiège
Date of defense : 10-Jan-2024 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/19448
Details
Title : Caractérisation des abeilles sauvages et des syrphes du mont Kahuzi dans le Parc National de Kahuzi Bièga et évaluation des services écosystémiques et du niveau des connaissances paysannes et urbaines associées aux abeilles en province du Sud-Kivu à l'Est de la R.D. Congo
Translated title : [en] Characterisation of the wild bees and hoverflies of Mount Kahuzi in the Kahuzi Bièga National Park and assessment of ecosystem services and the level of rural and urban knowledge associated with bees in the province of South Kivu in eastern D.R. Congo.
Author : Aganze Mweze, Marcelin ULiège
Date of defense  : 10-Jan-2024
Advisor(s) : Vereecken, Nicolas ULiège
Dufrêne, Marc ULiège
Committee's member(s) : Bindelle, Jérôme ULiège
Denayer, Dorothée ULiège
Vereecken, Nicolas ULiège
Dufrêne, Marc ULiège
Language : French
Number of pages : 80
Keywords : [fr] Altitude, diversité, services écosystémiques, PNKB, abeilles sauvages, syrphes, mont Kahuzi
Discipline(s) : Life sciences > Environmental sciences & ecology
Funders : Agroecology lab de l'ULB et Agence Belge de Développement (ENABEL)
Research unit : Agroecology lab de l'ULB
Target public : Researchers
Professionals of domain
Student
General public
Other
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en agroécologie, à finalité spécialisée
Faculty: Master thesis of the Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)

Abstract

[fr] Les abeilles et les syrphes contribuent à fournir d'importants services écosystémiques de régulation pour le maintien des écosystèmes afromontagnards. Néanmoins, ils sont menacés d'extinction en raison du changement climatique et de l'activité humaine. C'est dans cette optique que cette étude a caractérisé la répartition des abeilles et des syrphes sur le mont Kahuzi dans la Province du Kivu en RD Congo en les collectant au filet et avec des pièges de type pan traps et blue vane traps. Parallèlement, nous avons également entrepris d’évaluer les connaissances des populations autochtones et urbaines relatives aux abeilles, ainsi qu’au sujet des services écosystémiques qu’elles fournissent. Des enquêtes par questionnaire combinées aux enquêtes compréhensives ont été réalisées pour caractériser le degré de connaissance des populations sur les abeilles sauvages et ainsi mieux appréhender les multiples usages des produits issus de ces dernières. Nos résultats montrent que 13 genres d'abeilles et 18 espèces de syrphes se retrouvent répartis sur le mont Kahuzi. La richesse générique et spécifique que l'abondance relative des abeilles et des syrphes présentent une dissimilarité et un turnover modéré entre les différentes strates d’altitudes. Cependant, six genres d’abeilles, dont Amegilla, Apis, Lasioglossum, Patellapis, Xylocopa et Zonalictus, ainsi que cinq espèces de syrphes, dont Anasimyia sp1, Betasyrphus sp2, Allograpta sp3, Phytomia melas et Asarkina sp1, se retrouvent répartis sur les quatre niveaux d'altitude du mont Kahuzi. Pour les abeilles une forte concentration en genre se situe entre l’altitude 1 (2158 - 2400 m ) et 3 (2700 – 3000 m ) et diminue à l’altitude 4 (3000 m et plus ), tandis que pour les syrphes, la forte concentration de l’abondance et de la richesse spécifique se situe entre l’altitude 3 (2700 – 3000 m ) et 4 (3000 m et plus), et diminue entre les altitudes 1 (2158 et 2400 m ) et 2 (2400 – 2700 m).
En ce qui concerne l’évaluation des connaissances des abeilles, nos résultats indiquent que les abeilles sauvages sont en générale très méconnues, et les populations villageoises et urbaines autochtones n’ont pas l’habitude de les distinguer des autres insectes. En revanche, plus de 90% de la population a une bonne connaissance de l’abeille domestique (Apis mellifera) et sait la différencier des autres insectes. En évaluant les services écosystémiques, nous avons constaté que moins de 50% de la population urbaine estime que les abeilles contribuent aux rendements des cultures, à la reproduction des plantes et à l'amélioration des paysages. Cependant, 100% de la population autochtone estime bénéficier des services de provision, notamment l’alimentation et les médicaments alors que 69,14% bénéficient des services culturels et 6,17% des services de régulation, dont la pollinisation. C’est dans cette perspective que nous encourageons des études approfondies et d’initiatives visant à proposer une meilleure vulgarisation des connaissances sur ces abeilles sauvages et leurs services écosystémiques rendus afin d’améliorer leur conservation au travers d'un éveil populaire.


File(s)

Document(s)

File
Access TFE_AGANZE_MAE_2024.pdf
Description:
Size: 3.6 MB
Format: Adobe PDF

Annexe(s)

File
Access TFE_ANNEXE_Marcelin.pdf
Description:
Size: 887.26 kB
Format: Adobe PDF

Author

  • Aganze Mweze, Marcelin ULiège Université de Liège > Gembloux Agro-Bio Tech

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Total number of views 68
  • Total number of downloads 203










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.