Feedback

Faculté d'Architecture
Faculté d'Architecture
MASTER THESIS
VIEW 82 | DOWNLOAD 65

Mémoire de fin d'études: "Les extensions multifonctionnelles, quel potentiel pour la rénovation énergétique des immeubles collectifs construits entre 1945 et 1975".

Download
Lafleur, Elodie ULiège
Promotor(s) : Trachte, Sophie ULiège
Date of defense : 25-Jan-2024 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/19535
Details
Title : Mémoire de fin d'études: "Les extensions multifonctionnelles, quel potentiel pour la rénovation énergétique des immeubles collectifs construits entre 1945 et 1975".
Author : Lafleur, Elodie ULiège
Date of defense  : 25-Jan-2024
Advisor(s) : Trachte, Sophie ULiège
Committee's member(s) : Dengis, Anne ULiège
Bos, Morgane 
Ruellan, Guirec ULiège
Language : French
Number of pages : 215
Keywords : [fr] Rénovation énergétique, extension multifonctionnelles
Discipline(s) : Engineering, computing & technology > Architecture
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en architecture, à finalité spécialisée en art de bâtir et urbanisme
Faculty: Master thesis of the Faculté d'Architecture

Abstract

[fr] Face aux nouveaux défis environnementaux, les ensembles de logements d'après-guerre se caractérisent par un faible niveau de confort et une vétusté importante et, par conséquent, une performance énergétique médiocre. En outre, ces bâtiments, construits pour répondre à la pénurie de logements de l'après-guerre, ne correspondent plus aux normes d’habiter et de qualité de vie actuelle. L'évolution des modes de vie, des technologies et des matériaux de construction ainsi que des normes esthétiques d’architecture sont des facteurs qui confrontent les logements modernistes à l'obsolescence. Les bâtiments d'après-guerre constituent ainsi une cible importante dans les stratégies européennes visant à réduire l'impact environnemental des bâtiments existants. En effet, selon les recommandations du BPIE, 75 % du parc immobilier européen doit être rénové et rendu plus efficace sur le plan énergétique d'ici 2050. Dans le cadre de la stratégie de rénovation à long terme wallonne, ces logements collectifs sont classés parmi les bâtiments prioritaires.
Un élément clef de la rénovation énergétique de ces complexes d'habitation est la mise en place de systèmes de ventilation hygiénique, qui font encore souvent défaut. Ces dispositifs sont d'autant plus importants que les bâtiments modernistes, lorsqu'ils sont rénovés et isolés, deviennent plus étanches à l'air. Par conséquent, sans système de ventilation, le renouvellement de l'air peut devenir insuffisant, et entrainer une mauvaise qualité de l'air dans l’habitat. Malgré leur importance, leur intégration technique reste complexe, et ce, pour les raisons suivantes : une organisation spatiale peu adéquate, des surfaces habitables souvent exiguës, y compris dans le dimensionnement des gaines techniques existantes et une faible hauteur sous plafond dans les différents espaces des logements.
Nombreux sont les praticiens professionnels et les scientifiques qui se questionnent aujourd’hui sur la manière d’intervenir énergétiquement sur ces bâtiments, sans les démolir de manière significative et sans produire de déchets, et ce afin d’inscrire la rénovation énergétique dans les objectifs d’économie circulaire.
Dans ce cadre, la proposition d’extensions multifonctionnelles doit être questionnée, notamment parce qu’elle procure une surface habitable supplémentaire et une opportunité d’intégrer plus facilement des systèmes techniques tout en offrant un espace tampon d’un point de vue thermique et un accès vers l’extérieur.
Elle doit cependant être étudiée avec soin de façon à garantir un confort thermique accru et une réduction des consommations énergétiques ainsi qu’un apport de lumière naturelle suffisant. En outre, les aspects structurels et esthétiques doivent être abordés.
Ainsi, le TFE soulève une série de questions sur le potentiel de cette multifonctionnalité et les réponses qu'elle peut apporter en termes d'amélioration du confort et de la performance énergétique. Jusqu'où cette multifonctionnalité peut-elle être poussée ? Est-il possible d'intégrer des dispositifs techniques dans ces extensions afin de mettre ces immeubles aux normes thermiques actuelles ? Ces sous-questions conduisent à la question de recherche suivante : les extensions multifonctionnelles, quel potentiel pour la rénovation énergétique des immeubles collectifs construits entre 1945 et 1975 ?


File(s)

Document(s)

File
Access Mémoire_LAFLEUR_ELODIE_s170977.pdf
Description:
Size: 16.83 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Lafleur, Elodie ULiège Université de Liège > Master archi., fin. spéc. art bâtir & urba.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Dengis, Anne ULiège Université de Liège - ULiège > Département d'Architecture > Département d'Architecture
    ORBi View his publications on ORBi
  • Bos, Morgane
  • Ruellan, Guirec ULiège Université de Liège - ULiège > Département ArGEnCo > Techniques de construction des bâtiments
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 82
  • Total number of downloads 65










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.