Feedback

Faculté des Sciences appliquées
Faculté des Sciences appliquées
MASTER THESIS
VIEW 38 | DOWNLOAD 129

Contribution à l'étude de la robustesse des structures de bâtiments Prise en compte de la plastification progressive de la partie de la structure "non directement affectée" par l'événement exceptionnel considéré

Download
Huvelle, Clara ULiège
Promotor(s) : Jaspart, Jean-Pierre ULiège ; Demonceau, Jean-François ULiège
Date of defense : 2011 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/2385
Details
Title : Contribution à l'étude de la robustesse des structures de bâtiments Prise en compte de la plastification progressive de la partie de la structure "non directement affectée" par l'événement exceptionnel considéré
Author : Huvelle, Clara ULiège
Date of defense  : 2011
Advisor(s) : Jaspart, Jean-Pierre ULiège
Demonceau, Jean-François ULiège
Committee's member(s) : Plumier, André ULiège
Language : French
Number of pages : 145
Discipline(s) : Engineering, computing & technology > Civil engineering
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en ingénieur civil des constructions, à finalité
Faculty: Master thesis of the Faculté des Sciences appliquées

Abstract

[fr] La robustesse des structures devient une préoccupation particulière pour les bureaux
d’études. En effet, après l’effondrement du Ronan Point en 1968 et les attentats du 11 septembre en
2001, les codes modernes ont introduit, dans leurs recommandations, des demandes spécifiques en
termes d’intégrité structurale et de robustesse, pour certaines catégories de bâtiments soumis à un
évènement exceptionnel. Cependant, à l’heure actuelle, les outils permettant de répondre à ces
demandes spécifiques sont souvent absents des codes.
Pour répondre à ce besoin, plusieurs recherches dans le domaine ont été menées. À
l’Université de Liège, deux thèses ont été produites, l’une par J.-F. Demonceau, l’autre par L.N.N. Hai.
Dans ces thèses, le comportement de portiques plans est étudié lorsque ceux-ci sont soumis à la
perte d’une de leur colonne portante. Suite à la perte de cette colonne, les efforts dans la structure
se redistribuent, d’une manière qui n’avait pas été initialement prévue. L’objectif est de retrouver un
état final, certes très déformé, mais stable.
Ces deux thèses sont fondées sur des hypothèses simplificatrices. En particulier, la réponse
de la partie de la structure « non directement affectée » par la perte de la colonne (partie reprenant
l’ensemble des éléments structuraux ne se trouvant pas au-dessus de la colonne perdue) est
supposée être infiniment élastique. En simplifiant la théorie, le rôle de cette partie indirectement
affectée est de « retenir » latéralement la partie au-dessus de la colonne disparue, qui a tendance à
s’affaisser. Si la partie indirectement affectée est considérée comme infiniment élastique, cela
signifie qu’elle apporte une restreinte constante à la partie directement affectée, ce qui conduit à
sous-évaluer les déformations de la structure, puisqu’en réalité, cette partie indirectement affectée
est susceptible de perdre progressivement de sa raideur transversale au fur et à mesure de sa
plastification éventuelle.
Dans un premier temps, l’objectif de ce travail de fin d’études sera de vérifier les théories
déjà développées dans les deux thèses précitées, dans le cas où la partie indirectement affectée
reste indéfiniment élastique. Pour cela, le modèle développé dans la thèse de L.N.N. Hai sera étudié,
et ses faiblesses seront mises à jour. Une nouvelle méthode d’analyse de la partie indirectement
affectée infiniment élastique sera développée.
Dans un second temps, ce travail visera à prendre en compte la plastification progressive de
cette partie indirectement affectée. Une description générale des phénomènes sera réalisée, suivie
ensuite du développement d’une méthode analytique permettant de calculer l’évolution de la
raideur latérale de la partie indirectement affectée. Finalement, connaissant cette variation de
raideur, le but final sera d’obtenir les déplacements verticaux des points situés juste au dessus de la
colonne disparue, ces déplacements fixant les besoins en ductilité de la structure, dans le but
d’atteindre un état final déformé stable.


File(s)

Document(s)

File
Access 2010_2011_HUVELLE_Clara.pdf
Description: -
Size: 4.29 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Huvelle, Clara ULiège Université de Liège - ULg >

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Total number of views 38
  • Total number of downloads 129










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.