Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 62 | DOWNLOAD 10

Une analyse basée sur l’usage des erreurs grammaticales produites par les enfants dysphasiques : étude de corpus langagiers spontanés

Download
Lamiraux, Marion ULiège
Promotor(s) : Maillart, Christelle ULiège
Date of defense : 21-Jun-2013 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/435
Details
Title : [fr] Une analyse basée sur l’usage des erreurs grammaticales produites par les enfants dysphasiques : étude de corpus langagiers spontanés
Author : Lamiraux, Marion ULiège
Date of defense  : 21-Jun-2013
Advisor(s) : Maillart, Christelle ULiège
Committee's member(s) : Lejeune, Brigitte ULiège
Parisse, Christophe 
Language : French
Number of pages : 85
Rameau keyword(s) : Troubles du langage -- Chez l'enfant
Grammaire
Discipline(s) : Social & behavioral sciences, psychology > Theoretical & cognitive psychology
Social & behavioral sciences, psychology > Treatment & clinical psychology
Commentary : 0 annexe
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en logopédie, à finalité spécialisée en communication et handicap
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] Ce mémoire s’intéresse aux difficultés morphosyntaxiques des enfants dysphasiques. La particularité de ce travail est de tenter d’expliquer ces difficultés par la théorie basée sur l’usage (Bybee, 1995), qui jusque là a été très peu appliquée à la pathologie langagière (Skipp, Windfuhr, & Conti-Ramsden, 2002 ; Riches, Faragher, & Conti-Ramsden, 2006). La littérature scientifique révèle chez les enfants dysphasiques une plus grande dépendance à l’input (Riches et al., 2006) et un manque de variabilité des formes grammaticales (Jones & Conti-Ramsden, 1997 ; Skipp et al., 2002). Nous avons postulé trois hypothèses : premièrement, en raison d’un manque de généralisation, les enfants dysphasiques emploieraient davantage des formes figées et des schémas de construction fréquents dans l’input. Deuxièmement, les enfants dysphasiques omettraient plus fréquemment des éléments syntaxiques amenant de la variabilité. Troisièmement, les enfants dysphasiques feraient moins d’erreurs de surgénéralisation que les enfants plus jeunes de même âge linguistique. Afin de tester nos hypothèses, nous avons étudié le langage spontané de six enfants dysphasiques de 5 à 9 ans et de six enfants contrôles de 4 à 6 ans. Les interactions ont été analysées à l’aide du programme CLAN. Les résultats indiquent que les enfants dysphasiques n’emploient pas significativement plus de formes fréquentes que leurs pairs tout-venant. L’étude des erreurs d’omission ne dévoile pas de différence significative entre nos deux groupes. Enfin, notre analyse des erreurs de surgénéralisation n’a pas montré de différence significative entre les enfants dysphasiques et tout-venant. Nos résultats ne confortent donc pas la théorie basée sur l’usage, mais nous ne la remettons pas en cause, puisqu’elle a déjà été confortée par d’autres études auprès d’enfants plus jeunes. Les erreurs que nous avons relevées peuvent s’expliquer par les théories constructivistes. Cependant, les erreurs des enfants dysphasiques et tout-venant diffèrent peu, ce qui semble indiquer une trajectoire développementale semblable.


File(s)

Document(s)

File
Access s104529Lamiraux2013.pdf
Description: -
Size: 1.31 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Lamiraux, Marion ULiège Université de Liège - ULg > 2e an. master logo., fin. spéc. lang. or. & handic.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Lejeune, Brigitte ULiège Université de Liège - ULg > Département de Psychologie : cognition et comportement
    ORBi View his publications on ORBi
  • Parisse, Christophe
  • Total number of views 62
  • Total number of downloads 10










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.