Feedback

Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)
Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)
MASTER THESIS
VIEW 60 | DOWNLOAD 0

Analyse des contraintes liées à l'utilisation durable des fertilisants organiques dans les systèmes de production maraîchère de la commune de Cotonou au Bénin

Download
Tchegnimonhan, Comlan ULiège
Promotor(s) : Mergeai, Guy ULiège ; Cognet, Stéphane ULiège
Date of defense : 28-Aug-2018 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/5074
Details
Title : Analyse des contraintes liées à l'utilisation durable des fertilisants organiques dans les systèmes de production maraîchère de la commune de Cotonou au Bénin
Translated title : [en] Analysis of constraints related to the sustainable use of organic fertilizers in market gardening systems in Cotonou, Benin
Author : Tchegnimonhan, Comlan ULiège
Date of defense  : 28-Aug-2018
Advisor(s) : Mergeai, Guy ULiège
Cognet, Stéphane ULiège
Committee's member(s) : Jijakli, Haissam ULiège
Monty, Arnaud ULiège
Sonet, Michel ULiège
Language : French
Number of pages : 63
Keywords : [fr] Contraintes, utilisation durable, fertilisants organiques, production maraichère, Cotonou
Discipline(s) : Life sciences > Agriculture & agronomy
Funders : l’Académie de Recherche et d’Enseignement Supérieur (ARES) de la Wallonie
Target public : Researchers
Professionals of domain
Student
General public
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master de spécialisation en production intégrée et préservation des ressources naturelles en milieu urbain et péri-urbain
Faculty: Master thesis of the Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)

Abstract

[fr] L’une des contraintes majeures que rencontre la production maraichère dans la ville de Cotonou est la baisse de la fertilité des sols. Pour fertiliser les sols, les producteurs recouvrent quasi systématiquement aux fertilisants chimiques qui dégradent la structure des sols et polluent l’environnement. A cet effet, l’usage des fertilisants organiques constitue une alternative intéressante pour les producteurs pour assurer une gestion durable de la fertilité des sols et de l’environnement. Malheureusement l’utilisation de ces fertilisants organiques reste mitigée et compromet leur adoption à long terme. L’objectif de cette étude est d’analyser les éventuelles contraintes qui limitent l’utilisation durable des fertilisants organiques dans les systèmes de production maraichère de la ville de Cotonou.
Pour y parvenir, les données relatives aux caractéristiques socio-économiques des producteurs et leurs exploitations, à leurs perceptions de la fertilité des sols et les pratiques de fertilisations les plus adoptées ont été collectées à travers une enquête auprès de 65 maraichers choisis de façon aléatoire sur les trois sites les plus représentatifs de la zone d’étude. Les doses moyennes des fertilisants ont été calculé à partir des quantités pesées in situ. Les données recueillies ont été ensuite traitées et analysées via le logiciel R.
Les résultats obtenus ont montré que la production maraichère dans la ville de Cotonou est dominée par les hommes (97%). Pour produire, les producteurs emblavent de petites superficies 10 ± 8 ares. Les cultures les plus pratiquées sont la laitue (83%), le vernonia (43%), la carotte (42%), la grande morelle (38%) et l’amarante (35%). Pour la majorité des producteurs (60%), la baisse du rendement est le meilleur indicateur d’un sol pauvre.
Pour fertiliser le sol, pour les cinq légumes les plus cultivés, les producteurs utilisent l’urée (4,5 ± 0,6 kg/are), la fiente de volaille (36,6 ± 14,3 kg/are), le compost (20,2 ± 11,7 kg/are) et le NPK (0,9 ± 1,8 kg/are). Selon les maraichers de la zone d’étude, les contraintes majeures qui limitent l’utilisation durable des fertilisants organiques (fiente et compost) sont leur coût élevé et leur disponibilité limitée. Une analyse des coûts liés à l’utilisation des matières fertilisantes montre que pour apporter 1Kg d’azote au sol, les maraichers doivent, s’ils veulent utiliser l’urée, l’engrais composé NPK (17-17-17), la fiente de volaille et le compost de déchets ménagers, débourser respectivement 1000 fcfa, 3000 fcfa, 1500 fcfa et 4360 fcfa.


File(s)

Document(s)

File
Access s172805TCHEGNIMONHAN2018.pdf
Description:
Size: 1.7 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Tchegnimonhan, Comlan ULiège Université de Liège > Gembloux Agro-Bio Tech

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Jijakli, Haissam ULiège Université de Liège - ULiège > Agronomie, Bio-ingénierie et Chimie (AgroBioChem) > Gestion durable des bio-agresseurs
    ORBi View his publications on ORBi
  • Monty, Arnaud ULiège Université de Liège - ULiège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Biodiversité et Paysage
    ORBi View his publications on ORBi
  • Sonet, Michel ULiège Université de Liège - ULiège > Agronomie, Bio-ingénierie et Chimie (AgroBioChem) > Ingénierie des productions végétales et valorisation
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 60
  • Total number of downloads 0










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.