Feedback

Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)
Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)
MASTER THESIS
VIEW 236 | DOWNLOAD 771

Analyse de la dynamique de populations réintroduites de sonneur à ventre jaune (Bombina Variegata)

Download
Gillet, Lilly ULiège
Promotor(s) : Dufrêne, Marc ULiège
Date of defense : 30-Aug-2018 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/5138
Details
Title : Analyse de la dynamique de populations réintroduites de sonneur à ventre jaune (Bombina Variegata)
Author : Gillet, Lilly ULiège
Date of defense  : 30-Aug-2018
Advisor(s) : Dufrêne, Marc ULiège
Committee's member(s) : Monty, Arnaud ULiège
Lejeune, Philippe ULiège
Hebert, Jacques ULiège
Language : French
Number of pages : 82
Keywords : [fr] amphibiens, capture-marquage-recapture, réintroduction, sonneur à ventre jaune (Bombina variegata), modèle mutli-event, programme CAPTURE, E-Surge
Discipline(s) : Life sciences > Environmental sciences & ecology
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en bioingénieur : gestion des forêts et des espaces naturels, à finalité spécialisée
Faculty: Master thesis of the Gembloux Agro-Bio Tech (GxABT)

Abstract

[fr] Dans la chute de biodiversité actuelle, les amphibiens sont particulièrement touchés. Un des outils utilisés de plus en plus en écologie de la conservation est la réintroduction, une opération encore discutée au vue des taux de réussite assez faibles. Pour le sonneur à ventre jaune (Bombina variegata), au bord de l’extinction en Belgique, un programme de réintroduction a été mis en place en 2008 au départ d’une dernière population connue dans la vallée de l’Ourthe. Dix ans après les premières réintroductions, un bilan est nécessaire pour évaluer le succès ou non de cette réintroduction grâce à un suivi de capture-marquage-recapture mené depuis 2009.
Sur base de l’hypothèse d’une population fermée et via le programme CAPTURE, ce bilan montre une chute inexpliquée des effectifs de la population source et une expansion démographique de la population réintroduite. Pour ces deux populations ainsi que pour une population de contrôle, les taux de survie estimés par un modèle mutli-event sont compris entre 40 et 50% chez les juvéniles puis montent à environ 80% chez les subadultes et les adultes. Contrairement à d’autres études, les individus réintroduits présentent ici une survie similaire à celle de leur progéniture née sur place.
Les coordonnées GPS des lieux de capture permettent, grâce à l’estimation des coûts de déplacement et selon la capacité de déplacement de l’espèce, d’évaluer les mouvements potentiels. Ainsi, la médiane des déplacements est de 36 mètres et 92% des trajets parcourus sont inférieurs à 500 mètres. La majorité des mares se trouvent à proximité des zones de lâchers et sont connectées entres elles, hormis celles se trouvant de part et d’autre de la route principale.
Globalement, les individus se sont bien acclimatés au milieu et ont colonisé une grande partie du territoire. Toutefois, pour être considérée comme une réussite la population réintroduite doit se maintenir à long terme de manière autonome. Il est donc nécessaire de poursuivre le monitoring.


File(s)

Document(s)

File
Access TFE-Lilly Gillet_2018.pdf
Description:
Size: 3.18 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Gillet, Lilly ULiège Université de Liège > Gembloux Agro-Bio Tech

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Monty, Arnaud ULiège Université de Liège - ULiège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Biodiversité et Paysage
    ORBi View his publications on ORBi
  • Lejeune, Philippe ULiège Université de Liège - ULiège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Gestion des ressources forestières et des milieux naturels
    ORBi View his publications on ORBi
  • Hebert, Jacques ULiège Université de Liège - ULiège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Gestion des ressources forestières et des milieux naturels
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 236
  • Total number of downloads 771










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.