Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 303 | DOWNLOAD 1277

Comment l'école peut-elle être tuteur ou vecteur de résilience selon le sens que les Mineurs Etrangers Non Accompagnés (MENAs), de 14 à 17 ans, vivant dans un Centre de demandeurs d'asile, en Fédération Wallonie Bruxelles, lui accordent et par rapport à leurs perspectives d'avenir ?

Download
Botilde, Marine ULiège
Promotor(s) : Baye, Ariane ULiège
Date of defense : 19-Jun-2019/25-Jun-2019 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/6464
Details
Title : Comment l'école peut-elle être tuteur ou vecteur de résilience selon le sens que les Mineurs Etrangers Non Accompagnés (MENAs), de 14 à 17 ans, vivant dans un Centre de demandeurs d'asile, en Fédération Wallonie Bruxelles, lui accordent et par rapport à leurs perspectives d'avenir ?
Author : Botilde, Marine ULiège
Date of defense  : 19-Jun-2019/25-Jun-2019
Advisor(s) : Baye, Ariane ULiège
Committee's member(s) : Glowacz, Fabienne ULiège
Fossion, Gilles ULiège
Language : French
Number of pages : 108
Keywords : [fr] Ecole - Résilience - Mineurs étrangers non accompagnés
Discipline(s) : Social & behavioral sciences, psychology > Education & instruction
Target public : Researchers
Professionals of domain
Student
General public
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en sciences de l'éducation, à finalité spécialisée en enseignement
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] En raison des migrations, les Mineurs Etrangers Non Accompagné (MENAs) sont de plus en plus nombreux aux portes de l’Europe. Les recherches les concernant sont récentes et encore peu nombreuses. (Laurent, 2007). Leur situation est complexe, dans la mesure où s’est posée la question du statut juridique de ces enfants sans parents (Laurent, 2007). Par ailleurs, en raison de la fuite de leur pays, de l’intégration dans un nouveau pays et ayant subi de multiples traumatismes, les MENAs connaissent souvent des problèmes psychologiques et juridiques conséquents (Derluym & Broekaert, 2008).
Un enjeu sociétal majeur pour les MENAs concerne leur insertion dans le système scolaire (UNICEF Belgique, 2004). En effet, les MENAs arrivés en Belgique sont des enfants qui ont une obligation de scolarisation (Déclaration universelle des droits de l'homme, 1948).
Quelle importance les MENAs accordent-ils à l’école ? L’école leur permet-elle de pouvoir avancer dans la vie ? L’école peut-elle être une source de résilience (Gakuba, 2004) ?
A l’exception de la recherche « L’école : facteur de résilience des jeunes rwandais réfugiés en France et en Suisse » (Gakuba, 2004) (cf. point 5.3), la littérature en sociologie et en sciences de l’éducation ne s’est que peu penchée sur l’intégration des migrants vivant dans des centres de demandeurs d’Asile. Les études réalisées se préoccupent plutôt du vécu et des troubles psychologiques de ces mineurs, ce qui est, bien entendu, très important pour comprendre les MENAs. Mais, selon certains témoignages, les MENAs expriment aussi un réel problème avec l’école, surtout sur le plan de l’intégration scolaire. Comme les autres jeunes de leur âge, les MENAs passent huit heures par jour à l’école. La recherche envisagée dans ce travail permet de se centrer sur la vision de l’intégration scolaire et les perspectives d’avenir d’adolescents en marge de la société.
L’objectif principal de notre recherche est la compréhension du sens de l’école pour les MENAs, ce sens passant par leur objectif de vie et leurs perspectives d’avenir. Trois lignes directrices dirigeront notre recherche : il s’agira d’une part de comprendre le sens et l’intérêt de l’école pour les MENAs, d’autre part de questionner la place de l’école par rapport à leurs perspectives d’avenir et enfin, de pouvoir comprendre en quoi l’école peut être un facteur/vecteur de résilience pour ces mineurs.
« Comment l’école peut-elle être tuteur ou vecteur de résilience selon le sens que les Mineurs Etrangers Non Accompagnés (MENAs), de 14 à 17 ans, vivant dans un Centre de demandeurs d'asile, en Fédération Wallonie Bruxelles, lui accordent et par rapport à leurs perspectives d’avenir ?»


File(s)

Document(s)

File
Access Mémoire MENAs Résilience M.Botilde.pdf
Description:
Size: 925.35 kB
Format: Adobe PDF

Annexe(s)

File
Access Annexes du mémoires MENAs Résilience M. Botilde.pdf
Description:
Size: 1.13 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Botilde, Marine ULiège Université de Liège > Master sc. édu., à fin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Glowacz, Fabienne ULiège Université de Liège - ULiège > Département de Psychologie > Psychol. de la Délinqu.,des inadapt.soc.& proces.d'insert.
    ORBi View his publications on ORBi
  • Fossion, Gilles ULiège Université de Liège - ULiège > Département des Sciences de l'éducation > Apprentissage et formation continue des adultes
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 303
  • Total number of downloads 1277










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.