Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 136 | DOWNLOAD 20

Aphasie progressive primaire. Evaluation des effets de deux thérapies langagières

Download
Castronovo, Isabelle ULiège
Promotor(s) : Majerus, Steve ULiège
Date of defense : 8-Sep-2015 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/843
Details
Title : [fr] Aphasie progressive primaire. Evaluation des effets de deux thérapies langagières
Author : Castronovo, Isabelle ULiège
Date of defense  : 8-Sep-2015
Advisor(s) : Majerus, Steve ULiège
Committee's member(s) : Poncelet, Martine ULiège
Wiot, Nathalie 
Language : French
Number of pages : 105
Commentary : 13 annexes
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en logopédie, à finalité spécialisée en neuropsychologie du langage et troubles des apprentissages verbaux
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] Dans le cadre de ce travail, nous nous sommes intéressés à la prise en charge des troubles langagiers présents dans l’aphasie progressive primaire. Dans le cadre de la démence sémantique, l’absence de thérapie impliquant un traitement sémantique réel et complet des items entrainés nous a orientés vers la proposition d’une thérapie sémantique comme la Semantic Feature Analysis.En effet, le traitement sémantique des items est complet car le patient est invité à énoncer les caractéristiques sémantiques des items. Nous avons alors émis l’hypothèse qu’une thérapie impliquant un traitement sémantique des items comme la SFA serait plus efficace qu’une thérapie consistant en une répétition seule des mots, sans traitement sémantique. Pour tester cette hypothèse, nous avons administré deux thérapies simultanément au patient. Elles sont identiques mais différent par le traitement sémantique (SFA) des items dans la thérapie expérimentale. Les résultats obtenus montrent que le patient est capable de réapprendre du vocabulaire mais les résultats ne sont pas maintenus et il n’y a pas de généralisation à des items non entrainés ou à des contextes différents. La SFA ne semble pas être plus avantageuse que la répétition seule. Concernant l’APP logopénique, celle-ci serait sous-tendue par un déficit du versant phonologique de la mémoire à court terme verbale (Gorno-Tempini et al., 2008). Tous les travaux menés jusqu’ici concernant la prise en charge sont principalement orientés vers la récupération lexicale. Dans le cadre de ce travail, nous avons émis l’hypothèse qu’une thérapie visant la stabilisation et le maintien des traces phonologiques en mémoire à court terme serait efficace dans l’APP logopénique. Nous avons testé cette hypothèse en proposant un essai d’une thérapie visant ces objectifs (Van der Kaa & Majerus, 2007) à une patiente atteinte d’APP logopénique. Les résultats obtenus montrent une amélioration des performances de la patiente dans toutes les tâches qui nécessitent un maintien des traces phonologiques en mémoire à court terme. Néanmoins, l’absence d’amélioration pour certaines tâches suggère la présence d’un déficit d’inhibition. Nous ne pouvons donc pas affirmer l’efficacité de ces types de prise en charge sur base des résultats observés avec seulement deux patients, c’est pourquoi des études futures seront encore nécessaires pour le déterminer.


File(s)

Document(s)

File
Access s122665Castronovo2015.pdf
Description: -
Size: 2.16 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Castronovo, Isabelle ULiège Université de Liège - ULg > 2e an. master logo., fin. spéc. neuro.& troub. appr.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Poncelet, Martine ULiège Université de Liège - ULg > Département de Psychologie : cognition et comportement > Neuropsychologie du langage et des apprentissages
    ORBi View his publications on ORBi
  • Wiot, Nathalie
  • Total number of views 136
  • Total number of downloads 20










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.