Feedback

Faculté des Sciences
Faculté des Sciences
MASTER THESIS
VIEW 210 | DOWNLOAD 337

Impact du paysage et des activités humaines sur la structuration génétique du chat forestier (Felis silvestris) en Wallonie et au Luxembourg.

Download
Attaque, Alix ULiège
Promotor(s) : Michaux, Johan ULiège ; Plumier, Jean-Christophe ULiège ; Rousseau, Corentin
Date of defense : 1-Sep-2020/3-Sep-2020 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/9851
Details
Title : Impact du paysage et des activités humaines sur la structuration génétique du chat forestier (Felis silvestris) en Wallonie et au Luxembourg.
Translated title : [en] Impact of landscape and human activities on the genetic structure of the European wildcat (Felis silvestris) in Wallonia and in Luxembourg
Author : Attaque, Alix ULiège
Date of defense  : 1-Sep-2020/3-Sep-2020
Advisor(s) : Michaux, Johan ULiège
Plumier, Jean-Christophe ULiège
Rousseau, Corentin 
Committee's member(s) : Pigneur, Lise-Marie 
Wilmotte, Annick ULiège
Frantz, Alain 
Language : French
Number of pages : 46
Keywords : [fr] felis silvestris
[fr] snp
[fr] hybridization
[fr] landscape fragmentation
[fr] landscape genetics
[fr] conservation genetics
Discipline(s) : Life sciences > Genetics & genetic processes
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en biologie des organismes et écologie, à finalité spécialisée en biologie de la conservation : biodiversité et gestion
Faculty: Master thesis of the Faculté des Sciences

Abstract

[fr] Le chat forestier (Felis silvestris), après avoir subi un important déclin au 19ème siècle, semble être actuellement en expansion dans certains pays. L'espèce reste toutefois vulnérable à plusieurs menaces liées à l'activité humaine. En effet, l'omniprésence de l'homme dans le paysage européen provoque une perte et une fragmentation de l'habitat du chat forestier, isolant ainsi des noyaux de population où la diversité génétique finira par diminuer. Cette proximité accrue avec les constructions anthropiques engendre un second problème : l'hybridation avec le chat domestique (Felis catus). Dans cette étude, nous cherchions à approfondir les connaissances concernant l'ampleur de ces menaces dans deux pays : la Belgique (Wallonie) et le Luxembourg. Pour ce faire, nous avons récolté des échantillons de poils grâce à des pièges à poils enduits de teinture de valériane. Ceux-ci ont ensuite été analysés à l'aide de la méthode SNP. Nous avons utilisé 96 SNPs sélectionnés spécifiquement pour le chat forestier et pour ce type d'analyse. Un des objectifs principaux était de vérifier la présence d'hybrides. Nous avons calculé un taux d'hybridation de 6% (N = 63) en Wallonie (principalement la province de Liège) et de 8% (N = 117) au Luxembourg. Ces taux relativement bas concordent avec les résultats de récentes études sur le sujet dans l'ouest de l'Europe. Nous avons également mis en évidence l'existence de deux groupes génétiques distincts au sein des chats forestiers dont nous ne connaissons pas encore l'origine. La faible différentiation génétique (DJost = 0.005) entre ces groupes nous incite à penser qu’ils appartiennent effectivement à une même grande population d'Europe centrale occidentale. En analysant les coefficients de consanguinité, nous avons constaté un risque de dépression de consanguinité plus élevé en Wallonie (FIS = 0.32) qu'au Luxembourg (FIS = 0.07). Il convient de rester prudent quant à l'interprétation de ces résultats car les méthodes d'échantillonnage diffèrent dans les deux pays. Nous n'excluons pas la possibilité d'un biais d'échantillonnage en Wallonie. Le second objectif principal, centré sur le Luxembourg, consistait à identifier les éléments du paysage qui impactaient la connectivité des chats forestiers par une approche de génétique du paysage. Nous avons observé que les forêts et zones agricoles jouaient un rôle de corridor, tandis que les autoroutes et zones urbaines agissaient étaient des obstacles au flux génétique de l'espèce.

[en] The European wildcat (Felis silvestris), after having suffered a significant decline in the 19th century, seems to be currently expanding in some countries. However, the species remains vulnerable to several threats related to human activity. Indeed, the omnipresence of man in the European landscape is causing a loss and fragmentation of the European wildcat's habitat, thus isolating small populations where genetic diversity will eventually decrease. This increased proximity to man-made constructions creates a second problem: hybridization with the domestic cat (Felis catus). In this study, we wanted to improve our knowledge of the extent of these threats in two countries: Belgium (Wallonia) and Luxembourg. To do so, we collected hair samples using hair traps coated with valerian dye. These were then analysed using the SNP method. We used 96 SNPs selected specifically for the European wildcat and for this type of analysis. One of the main objectives was to check the presence of hybrids. We calculated a hybridization rate of 6% (N = 63) in Wallonia (mainly the province of Liège) and 8% (N = 117) in Luxembourg. These relatively low rates are in line with the results of recent studies on the subject in Western Europe. We have also highlighted the existence of two distinct genetic groups in European wildcats. However, we don’t know their origin yet. The low genetic differentiation (DJost = 0.005) between these groups leads us to believe that they do indeed belong to the same large population in Western Central Europe. By analysing the inbreeding coefficients, we found a higher risk of inbreeding depression in Wallonia (FIS = 0.32) than in Luxembourg (FIS = 0.07). We must be careful when interpreting these results as the sampling methods differ in the two countries. We do not exclude the possibility of sampling bias in Wallonia. The second main objective, focusing on Luxembourg, was to identify landscape elements that impacted European wildcat connectivity using a landscape genetics approach. We observed that forests and agricultural areas acted as corridors, while motorways and urban areas acted as barriers to the gene flow of the species.


File(s)

Document(s)

File
Access Mémoire Attaque Alix.pdf
Description:
Size: 2.18 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Attaque, Alix ULiège Université de Liège > Master biol. orga. & écol., fin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Pigneur, Lise-Marie Université de Namue > Biologie
  • Wilmotte, Annick ULiège Université de Liège - ULiège > Département des sciences de la vie > Physiologie et génétique bactériennes
    ORBi View his publications on ORBi
  • Frantz, Alain Musée national d'histoire naturelle de Luxembourg
  • Total number of views 210
  • Total number of downloads 337










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.