Feedback

Faculté des Sciences
Faculté des Sciences
MASTER THESIS
VIEW 57 | DOWNLOAD 2

Travail personnel: Analyse de la dégradation du bassin versant et gestion des projets environnementaux pour la protection du lac Itasy - Madagascar

Download
Andriamasinoro, Ninah Samueline ULiège
Promotor(s) : Randriamaherisoa, Alain ; Denis, Antoine ULiège
Date of defense : 5-Sep-2022/7-Sep-2022 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/16001
Details
Title : Travail personnel: Analyse de la dégradation du bassin versant et gestion des projets environnementaux pour la protection du lac Itasy - Madagascar
Translated title : [en] Analysis of watershed degradation and management of environmental projects for the protection of Lake Itasy - Madagascar
Author : Andriamasinoro, Ninah Samueline ULiège
Date of defense  : 5-Sep-2022/7-Sep-2022
Advisor(s) : Randriamaherisoa, Alain 
Denis, Antoine ULiège
Committee's member(s) : Tychon, Bernard ULiège
Language : French
Number of pages : Université
Keywords : [fr] lac Itasy, bassin versant, USLE, érosion, érosivité des pluies, érodibilité du sol, pente, techniques culturales, pratique de conservation, pression anthropique, ensablement.
Discipline(s) : Life sciences > Environmental sciences & ecology
Name of the research project : Analyse de la dégradation du bassin versant et gestion des projets environnementaux pour la protection du lac Itasy - Madagascar
Target public : Researchers
Student
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Université Catholique de Louvain, Louvain La Neuve, Belgique
Degree: Master de spécialisation en sciences et gestion de l'environnement dans les pays en développement
Faculty: Master thesis of the Faculté des Sciences

Abstract

[fr] Le présent travail consiste à l’analyse de la dégradation du bassin versant du lac Itasy qui s’étend sur une superficie de 67 325,26 ha situé dans la partie Ouest des hauts plateaux de Madagascar. Des diagnostics sur le terrain et des enquêtes par focus group ont été effectués au niveau des communes concernées pour identifier les problèmes de dégradation et pour comprendre ses principales causes. Il en ressort que le phénomène d’érosion hydrique frappe la zone entière qui est subdivisée en cinq sous bassins versants, généralement de caractéristiques différentes. L’érosion hydrique est favorisée par les activités humaines, marquées par la déforestation, le défrichement des sols, les feux de brousse et la mauvaise gestion des sols. Elle se manifeste sous différentes formes dans le bassin versant, notamment l’érosion en nappe, l’érosion en rigole, l’érosion en ravine et l’érosion en « Lavaka ». Elle entraine des impacts physiques, hydrologiques, socio-économiques et culturels dans l’ensemble du bassin. En amont, on constate une énorme perte en terre induisant à la diminution des productivités agricoles. En aval, des inondations des périmètres irrigués, des envasements des bas-fond et du lac Itasy, des ruptures des pistes rurales et obstruction des ouvrages hydrauliques frappent la zone. L'équation universelle de perte en terre (Universal Soil Loss Equation - USLE) développée par Wischmeier et Smith appliqué sur les systèmes d’information géographique est utilisé pour estimer les pertes en terre et pour identifier les zones à risque d’érosion. La zone est marquée par l’agressivité des pluies élevées, du relief accidenté soit 55,96% de sa superficie exposée à une pente supérieure à 15% et du sol fragile à l’érosion . Les résultats ont montré que 63 699 ha soit 94,56% de sa superficie totale est affectée par l’érosion hydrique avec un taux de perte en terre annuel variant de 0,01 t/ha/an à 490 t/ha/an en considérant qu’aucune pratique de conservation n’est appliquée et de 0,01 t/ha/an à 368,11 t/ha/an si les cultures sont en contre pente. Les zones dépassant le taux de seuil considérable de 6,71 t/ha/an représentent 53,19%. Les zones à risque d’érosion très élevé sont identifiées dans les zones à très forte pente supérieure à 30%, de faible couverture végétale et constituées par des sols très fragiles à l’érosion hydrique et couvrent 39,48% de la superficie totale. Les zones à risque modéré faible et très faible se localisent généralement dans les zones à pente modérée, douce ou faible, recouvertes des végétaux. La perte en terre dans le bassin versant du Lac Itasy est évaluée à 3 884 335 t/an dont 72,23 % est quantifiée dans un sous bassin versant de 53 572,36 ha englobant les communes de Mandiavato, d’Antoby Est et d’Antanetibe. Le sous bassin versant de la commune d’Ampary et de Soavinandriana est le plus exposé à une érosion potentielle très élevée avec une perte en terre de 393 535 t/an soit 10,24% de celle du bassin versant. Des systèmes d’aménagement antiérosifs et d’amélioration des techniques culturales sont ainsi indispensables pour réduire cette érosion surtout pour des zones à risque élevé et très élevé. Des activités génératrices de revenus doivent être envisagées pour la population locale afin d’améliorer leurs conditions de vie et de réduire ainsi les pressions anthropiques sur l’environnement.


File(s)

Document(s)

File
Access TFE MS SGE PED 2021-2022 ANDRIAMASINORO NINAH SAMUELINE.pdf
Description:
Size: 8.18 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Andriamasinoro, Ninah Samueline ULiège Université de Liège > Master spéc. sc. & gest. env. dans pays dév.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Tychon, Bernard ULiège Université de Liège - ULiège > DER Sc. et gest. de l'environnement (Arlon Campus Environ.) > Eau, Environnement, Développement
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 57
  • Total number of downloads 2










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.