Feedback

HEC-Ecole de gestion de l'Université de Liège
HEC-Ecole de gestion de l'Université de Liège
MASTER THESIS
VIEW 371 | DOWNLOAD 374

L'interdiction de destruction et de mise en décharge des invendus non-alimentaires implémentée pa la loi AGEC: Impact sur les entreprises présentes dans le secteur français de l'habillement de luxe.

Download
Moradi, Cyntia ULiège
Promotor(s) : Mertens de Wilmars, Sybille ULiège
Date of defense : 23-Jun-2023 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/17314
Details
Title : L'interdiction de destruction et de mise en décharge des invendus non-alimentaires implémentée pa la loi AGEC: Impact sur les entreprises présentes dans le secteur français de l'habillement de luxe.
Author : Moradi, Cyntia ULiège
Date of defense  : 23-Jun-2023
Advisor(s) : Mertens de Wilmars, Sybille ULiège
Committee's member(s) : Delnoy, Michel ULiège
Language : French
Number of pages : 102
Keywords : [fr] Invendus, loi AGEC, luxe, habillement
Discipline(s) : Business & economic sciences > Multidisciplinary, general & others
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en sciences de gestion, à finalité spécialisée en droit
Faculty: Master thesis of the HEC-Ecole de gestion de l'Université de Liège

Abstract

[fr] Depuis maintenant de nombreuses années, le développement durable est un sujet de préoccupation tant pour les gouvernements que pour les entreprises et les particuliers. Dès lors, différentes lois sont mises en place afin de réduire nos émissions et d’atteindre les objectifs signés lors de différentes conventions internationales. Parmi ces législations, la loi n°2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, dite loi AGEC, vise, en son article 35, la responsabilisation des industries non-alimentaires. En effet, depuis le 1er janvier 2022, celles-ci sont obligées de repenser la fin de vie de leurs invendus non-alimentaires, l’article 35 interdisant la destruction de ceux-ci.
L’incinération ou la mise en décharge des invendus étaient pourtant une pratique répandue dans l’industrie de la mode, spécialement dans la niche du luxe, car elle permet la préservation de l’image de marque. L’objectif de ce travail est donc d’étudier ce que les entreprises de la mode de luxe présentes sur le marché français ont mis en place pour se conformer à la loi sans perdre leur image de luxe.
Ce travail présente dès lors dans un premier temps le monde du textile-habillement de luxe en France ainsi que le problème environnementale sur le secteur. La loi AGEC et l’article 35 sont ensuite présentés. Dans un troisième temps, une liste non-exhaustive de modèles et opportunités théoriques ou déjà mis(es) en place par quelques précurseurs est dressée. Pour finir, l’impact dans la pratique de cette loi est analysé de manière qualitative grâce à deux interviews et aux communications des acteurs sur leur site officiel, dans la presse et les médias. Au-delà de la question de l’impact, les solutions durables implémentées par les marques les plus vendeuses de vêtements de luxe présentes en France sont présentées.


File(s)

Document(s)

File
Access TFE - Cyntia Moradi.pdf
Description:
Size: 2.38 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Moradi, Cyntia ULiège Université de Liège > Master sc. gest., fin. spéc. droit

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Total number of views 371
  • Total number of downloads 374










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.