Feedback

Faculté des Sciences
Faculté des Sciences
MASTER THESIS
VIEW 19 | DOWNLOAD 3

Importance relative des pesticides par rapport aux polluants atmosphériques majeurs sur la répartition des bryophytes épiphytes en Wallonie

Download
Hacia, Sophie ULiège
Promotor(s) : Vanderpoorten, Alain ULiège ; Hutsemekers, Virginie
Date of defense : 4-Sep-2023/7-Sep-2023 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/18906
Details
Title : Importance relative des pesticides par rapport aux polluants atmosphériques majeurs sur la répartition des bryophytes épiphytes en Wallonie
Author : Hacia, Sophie ULiège
Date of defense  : 4-Sep-2023/7-Sep-2023
Advisor(s) : Vanderpoorten, Alain ULiège
Hutsemekers, Virginie 
Committee's member(s) : Magain, Nicolas ULiège
Joaquim-Justo, Célia ULiège
Language : French
Number of pages : 33
Discipline(s) : Life sciences > Environmental sciences & ecology
Life sciences > Phytobiology (plant sciences, forestry, mycology...)
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en biologie des organismes et écologie, à finalité didactique
Faculty: Master thesis of the Faculté des Sciences

Abstract

[fr] Les pesticides et leurs impacts sont une considération partagée dans le monde. Ce travail s’inscrit sur le territoire de la Région Wallonne, en Belgique. Il quantifie la contribution de divers facteurs à la composition spécifique en bryophytes épiphytes. Les facteurs étudiés sont les quantités de pesticides appliquées par hectare et par an sur les parcelles agricoles, les variations climatiques et les concentrations en polluants atmosphériques.
Plusieurs caractéristiques font des bryophytes épiphytes de bons candidats pour la bioindication des pesticides dans l’environnement : ils puissent directement eau et minéraux dans leur environnement direct, ont peu de mécanismes pour s’en isoler, et de par leur structure foliaire (une seule cellule d’épaisseur) sont fortement en contact avec le milieu extérieur.
Les pesticides sont catégorisés en 4 jeux de données : les herbicides (HER), les fongicides (FUN), les insecticides (INS) et les pesticides totaux (ALL). Les données climatiques comprennent des données moyennes de température maximale, de température minimale, de température moyenne, de précipitations totales, de précipitations du mois le plus sec de l’année et de précipitations du mois le plus humide de l’année. Les données concernant les polluants atmosphériques comprennent des concentrations moyennes en SO2, PM10, O3 et NO2.
Pour évaluer la contribution des pesticides sur la composition spécifique en bryophytes épiphytes, une analyse de partitionnement de variation été effectuée pour chaque jeux de données sur les pesticides.
Les résultats montrent que les pesticides ne sont pas prépondérants dans la part de variance de la composition spécifique en bryophytes épiphytes expliquée. En effet, quelle que soit la catégorie de pesticides (HER, FUN, INS ou ALL), l’analyse montre que la part de variance expliquée par les pesticides est inférieure à celles expliquées par le climat, par les polluants ou par le climat et les polluants ensemble. La part totale de variance expliquée par les pesticides, le climat et les polluants atmosphériques atteint au maximum les 17,1%. Ceci nous montre qu’il existe un (ou plusieurs) facteur plus impactant que ceux étudiés dans ce travail.
Plusieurs éléments d’explication sont relevés : emplacements différents (application des pesticides sur les parcelles agricoles par rapport au relevé des bryophytes épiphytes sur les arbres), échelles des données (pesticides par parcelle agricole et relevé floristique à l’échelle d’un carré IFBL), effet de la recolonisation par les bryophytes épiphytes après le pic de SO2 des années 1950, sensibilité spécifique des bryophytes aux pesticides utilisés dans l’agriculture.
En conclusion, les pesticides ont sur la composition spécifique en bryophytes épiphytes un impact moindre que le climat et les polluants atmosphériques. Ces trois facteurs d’influence ensemble n’explique qu’environ 17% de la variance de la composition spécifique en bryophytes épiphytes. Il doit donc y avoir un facteur prépondérant ne faisant pas partie de cette étude.


File(s)

Document(s)

File
Access TFE - Sophie Hacia.pdf
Description: Annexes comprises
Size: 1.58 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Hacia, Sophie ULiège Université de Liège > Master biol. orga. & écol., fin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Magain, Nicolas ULiège Université de Liège - ULiège > Département de Biologie, Ecologie et Evolution > Biologie de l'évolution et gestion de la biodiversité
    ORBi View his publications on ORBi
  • Joaquim-Justo, Célia ULiège Université de Liège - ULiège > Département de Biologie, Ecologie et Evolution > Ecologie animale et écotoxicologie
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 19
  • Total number of downloads 3










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.