Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 41 | DOWNLOAD 14

Mise au point et validation d’outils d’évaluation du langage écrit chez des adolescents scolarisés en 1ère secondaire, dans l’enseignement général

Download
Lacaze, Amandine ULiège
Promotor(s) : Poncelet, Martine ULiège
Date of defense : 5-Sep-2012 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/485
Details
Title : [fr] Mise au point et validation d’outils d’évaluation du langage écrit chez des adolescents scolarisés en 1ère secondaire, dans l’enseignement général
Author : Lacaze, Amandine ULiège
Date of defense  : 5-Sep-2012
Advisor(s) : Poncelet, Martine ULiège
Committee's member(s) : Larrouy, Pauline ULiège
Docquier, Laurence ULiège
Language : French
Number of pages : 139
Rameau keyword(s) : Langage écrit
Tests
Enseignement secondaire
Evaluation en éducation
Discipline(s) : Social & behavioral sciences, psychology > Education & instruction
Social & behavioral sciences, psychology > Treatment & clinical psychology
Commentary : 7 annexes
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en logopédie, à finalité spécialisée en neuropsychologie du langage et troubles des apprentissages verbaux
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] Résumé : La dyslexie développementale est l’objet de nombreuses études depuis ces deux dernières décennies. Ses caractéristiques, ses manifestations ou encore son étiologie sont davantage comprises. Aux progrès théoriques s’est alliée une évolution dans les pratiques évaluatives du langage écrit. Le nombre de batteries évaluant la lecture et l’orthographe s’accroît au fil du temps, mais malheureusement sur une population restreinte, scolarisée en primaire. Chez les adolescents de l’enseignement secondaire, les outils d’évaluation du langage écrit sont peu nombreux et lacunaires. Or, ces outils sont essentiels pour établir un diagnostic, même tardif, afin de mettre en place un cadre de remédiations. Face à ce manque d’outils, nous avons élaboré une batterie d’évaluation qui se fonde sur les modèles d’acquisition du langage écrit et les apports récents de la neuropsychologie cognitive. Nous proposons un ensemble d’épreuves évaluant la lecture, l’orthographe et les traitements phonologiques tels que la conscience phonologique, la dénomination rapide et la mémoire à court terme phonologique. Afin de recueillir des données normatives d’une population d’adolescents scolarisés en première secondaire dans l’enseignement général, nous avons proposé l’ensemble des épreuves à cinquante-quatre adolescents tout venant de ce niveau scolaire. Nous avons également administré ces mêmes épreuves à six dyslexiques diagnostiqués durant leur enfance, afin d’évaluer la validité et la sensibilité des épreuves proposées. Les résultats obtenus semblent être en accord avec l’hypothèse d’un déficit de nature phonologique chez les dyslexiques. En revanche, les épreuves proposées ne permettent pas systématiquement de dissocier clairement les participants tout venant des dyslexiques. Ces difficultés s’expliquent notamment par une grande hétérogénéité des profils rencontrés en première secondaire.


File(s)

Document(s)

File
Access s094262Lacaze2012.pdf
Description: -
Size: 1.87 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Lacaze, Amandine ULiège Université de Liège - ULg > 2e an. master logo., fin. spéc. neurospycho.& troub. appr.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Larrouy, Pauline ULiège Université de Liège - ULg > Département de Psychologie : cognition et comportement > Logopédie des troubles de la voix
    ORBi View his publications on ORBi
  • Docquier, Laurence ULiège Université de Liège - ULg > Psychologie du langage > Département de Psychologie : cognition et comportement
    ORBi View his publications on ORBi
  • Total number of views 41
  • Total number of downloads 14










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.